]]>

Khelein Hum Jee Jaan Sey

Traduction : Nous jouons avec nos cœurs et nos âmes

Année2010
LangueHindi
GenreFilm historique
RéalisateurAshutosh Gowariker
Dir. PhotoKiran Deohans, Seetha Sandhiri
ScénaristesAshutosh Gowariker, Raoul Randolf
ActeursAbhishek Bachchan, Deepika Padukone, Vishakha Singh, Sikander Kher
Dir. MusicalSohail Sen, Sohail Sen
ParolierJaved Akhtar
ChanteursSohail Sen, Pamela Jain, Ranjini Jose, Suresh Wadkar Ajivasan Music Academy, Cine Singers Association Chorus Group
ProducteursAjay Bijli, Sanjeev K. Bijli, Sunita Gowariker
Durée184 mn

Bande originale

Yeh Des Hai Mera
Naiyn Tere
Khelein Hum Jee Jaan Sey
Sapne Saloney
Vande Mataram Revised
Long Live Chittagong
The Teenagers Whistle
Surjya’s Sorrow
Vande Mataram
The Escape
Naiyn Tere (Sad)
Revolutionary Comrades

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Maya - le 12 avril 2011

Note :
(7/10)

Article lu 2056 fois

Galerie

Ils voulaient juste récupérer leur terrain de foot. Ils ne voulaient pas être traités comme des chiens, pas comme des enfants non plus. Ils avaient entre 14 et 20 ans, vivaient dans un gros village du Bengale, comme tous les ados de leur âge. Ils étaient prêts à en découdre pour une injustice, une histoire d’honneur, prêts à montrer aux adultes qu’ils étaient déjà des grands. Mais étaient-ils prêts à en mourir ?

Autour de l’histoire vraie d’une vingtaine d’adolescents emportés par la lutte pour l’indépendance de l’Inde en 1930, Ashutosh Gowariker construit un film d’une grande sensibilité, et sans aucune sensiblerie.

Pour guider ces jeunes gens sur le chemin de l’insurrection, quelques adultes idéalistes, sont, eux, prêts à sacrifier leur vie et leur liberté pour leur combat, malgré le pacifisme prôné par Gandhi. Même s’ils savent que leur action isolée ne suffira pas à libérer l’Inde, elle contribuera à insécuriser les Anglais et à soulever d’autres insurrections comme la leur, jusqu’au soulèvement final.

Ces adultes sont peu nombreux, leur meneur est "Master Da" (Abhishek Bachchan), un leader calme et déterminé. Il fait confiance aux jeunes, comme il accepte dans son groupe deux jeunes femmes, Kalpana (Deepika Padukone) et Pritilata (Vishakha Singh). Ils ont peu de moyens, mais tous et toutes vont se révéler précieux, fiables, courageux, efficaces. L’opération prévue va se dérouler presque en douceur…

Et c’est là qu’Ashutosh Gowariker fait très fort, parce qu’en tant que spectateur, on perçoit bien le décalage entre ce qui est encore un jeu pour ces jeunes, et une réalité de sang et de mort qui ne peut que les dépasser. Au milieu, Master Da et ses compagnons font tout ce qu’ils peuvent pour sauver ce qui peut l’être encore : des vies. Avec une conscience grandissante qu’ils ont fait la plus énorme des erreurs en emmenant des enfants à la guerre.

Loin de toute fanfaronnade et de tout militantisme, Khelein Hum Jee Jaan Sey est un film plutôt intimiste, centré sur les relations entre ces jeunes adultes convaincus de leur bonne cause et ces gamins pleins de bonne volonté. En prime, la romance rêvée par les deux jeunes filles avec leurs beaux révolutionnaires, incarnés par Abhishek Bachchan et Sikander Kher (le fils de Kirron). Mais le film d’Ashutosh Gowariker est fort peu Bollywood… L’espoir qui porte tout ce joli monde ne vaut pas bien cher contre des Anglais bien armés.

Khelein Hum Jee Jaan Sey est inspiré d’un roman bengali très connu en Inde, Do and Die : The Chittagong Uprising : 1930-34 , de Manini Chatterjee. Le film a déçu ceux qui s’attendaient à un film exaltant la bravoure des valeureux combattants de l’indépendance, comme La Légende de Bhagat Singh. Il n’en est rien ici, mais c’est plutôt à l’honneur du réalisateur que d’avoir su si bien rendre compte de l’autre face de l’héroïsme.

On retrouve dans le film tout le talent d’Ashutosh Gowariker pour créer une ambiance, une mise en scène soignée qui nous transporte dans ce village bengali des années 30, dont la jolie lumière printanière dépeint si bien la douceur de vivre. Abhishek est très digne, Sikander Kher plus émouvant, sa maman doit être fière de lui. Deepika joue soigneusement son rôle, sans dégager grand-chose, j’ai préféré sa copine Vishakha Singh, moins compassée. Les adolescents sont extrêmement naturels, ils jouent comme des grands !

Commentaires
3 commentaires