]]>

Kollywood pleure son méchant

Publié mercredi 19 novembre 2008
Dernière modification mercredi 19 novembre 2008
News lue 609 fois

Par Gandhi Tata

Rubrique News
◀ Cycle Inde et cinéma du dimanche 16 novembre
▶ Sortie du vendredi 21 novembre

L’industrie du Tamil Nadu vient de perdre l’une de ses dernières légendes. L’acteur M.N.Nambiar s’est éteint aujourd’hui à l’âge de 89ans.

Si je vous dis que M.N.Nambiar est le plus grand méchant de tout les temps, ça ne serait pas usurpé. Car avant les Amrish Puri, Amjad Khan, Pran et autres congénères, M.N.Nambiar faisait déjà frémir les spectateurs dans les années 50. En 50ans de carrière, il a marqué plusieurs générations de cinéphiles, en croisant le fer avec des icônes comme M.G.R ou Sivaji Ganesan et en donnant la réplique à Rajinikanth, Vijay ou encore Vikram.

JPEG - 9 ko
Nambiar avec une autre légende : Gemini Ganesan (le père de Rekha)

Né en 1919 au Kérala, Manjeri Narayan Nambiar découvre sa passion pour la comédie, dès l’âge de 13ans. Il ne tarde pas à rejoindre le monde du théâtre et notamment la troupe Boy’s Company à Chennai. Son odyssée cinématographique débute en 1935 avec Baktha Ramadoss tourné en hindi et tamoul, il y interprète le méchant principal. C’est ainsi que sa carrière est lancée et s’en suivra des films en langues : tamoul, telugu, hindi, malayalam et anglaise. Nambiar joua en 1952 dans le film américain Jungle de William Burke aux côté de Rod Cameron. Avec plus de 1000 films à son actif, l’acteur était le méchant le plus prolifique de son époque. On retiendra de sa filmographie, des blockbusters comme Ayirathil Oruvan ou Nenjam Marappathilai.

JPEG - 57.7 ko
MGR et Nambiar

Ses saines habitudes et son hygiène de vie irréprochable tranchaient avec les dérives de ses personnages démoniaques. L’acteur était une personnalité profondément croyante et un fervent dévot du temple de Sabarimalai. Il s’amusait à dire qu’il était réellement abhorré par les populations rurales, pour avoir torturé M.G.R. dans les films.

M.N. Nambiar restera à jamais l’une des légendes intemporelles de Kollywood. Adieu !

Commentaires
5 commentaires
En réponse à Gandhi Tata - le 20/11/2008 à 14:53

Tollywood désigne l’industrie Télugu d’où le "T"

alors que Kollywood désigne l’industrie Tamoul, alors pourquoi le "K" et pas le "T", parce qu’ici on fait référence aux studios de Kodambakam où sont tournés la majorité des film, d’où le "K"

Je sais, ce n’est pas du tout logique : Bollywood aurait pu s’appeler Hollywood pour le "H" de hindi mais on parle ici des studio de Bombay ("B")

et Mollywood c’est pour l’industrie du Kerala et les films en Malayalam ("M") ça aurait s’appeler Kollywood en référence au Kérala.

Ce sont les petites particularités régionales

jc

Laissez un commentaire :

gorka le 21/11/2008 à 11:05

Paix à son âme…

(En lisant le titre j’ai cru que Prakash avait cassé sa pipe !)

kendra le 21/11/2008 à 16:25

Parle pas de malheurs !!
Il y a déjà une hécatombe dans le monde des méchants du sud en ce moment, faudrait pas qu’on nous enlève le meilleur (non, mon opinion n’est pas biaisée ;) )
En tout cas, paix à son âme…

Gandhi Tata le 20/11/2008 à 14:53

Tollywood désigne l’industrie Télugu d’où le "T"

alors que Kollywood désigne l’industrie Tamoul, alors pourquoi le "K" et pas le "T", parce qu’ici on fait référence aux studios de Kodambakam où sont tournés la majorité des film, d’où le "K"

Je sais, ce n’est pas du tout logique : Bollywood aurait pu s’appeler Hollywood pour le "H" de hindi mais on parle ici des studio de Bombay ("B")

et Mollywood c’est pour l’industrie du Kerala et les films en Malayalam ("M") ça aurait s’appeler Kollywood en référence au Kérala.

Ce sont les petites particularités régionales

jc

chelam le 20/11/2008 à 14:35

RIP

mais on ne devrait pas dire Tollywood au lieu de Kollywood ?

Guiridja le 19/11/2008 à 19:44

RIP

ça me fait super bizarre d’apprendre sa mort, j’ai grandi avec ce méchant qui j’ai détesté dans chacun de ses films (il avait vraiment un don pour faire le sale rôle lui, la tête de l’emploi pour le coup)

c’est clair que Kollywood perd encore une fois une légende du cinéma.