]]>

L’Inde pour les Nuls

Publié vendredi 26 septembre 2014
Dernière modification vendredi 8 mai 2015
Article lu 382 fois

Par Alineji

Rubrique Littérature
◀ La Vie troublée d’un tailleur pour dames
▶ L’Inde des Livres, une moisson d’idées-cadeaux pour les fêtes

Un manuel pour qui veut tout savoir, ou presque, sur l’Inde

Pour le troisième livre à lire cet été, il faut quitter le domaine de la fiction. L’Inde pour les Nuls de Jean-Joseph Boillot est une sorte de manuel, beaucoup plus qu’un simple guide de voyage, et qui pourrait bien s’avérer indispensable à celles et à ceux qui prévoient de se rendre en Inde dans un futur proche. C’est un gros pavé publié aux éditions First, dans la célèbre collection au format presque carré et à la couverture jaune et noire, « Pour les Nuls ».

Que la laideur de la couverture et la vulgarité du titre ne vous arrêtent pas. Contrairement à ce qu’il annonce, c’est un concentré de culture, de connaissances approfondies et d’amour de l’Inde qui sont contenues dans ses 350 pages. L’auteur, économiste de formation, certainement pédagogue par vocation — les passages traitant de développement économique, de géopolitique, de démographie et d’autres sujets arides, se lisent aussi facilement que les chapitres culturels ou people —, a fait de multiples et longs séjours dans le sous-continent depuis 1981. Il est le co-fondateur et l’un des animateurs du très sérieux réseau Euro-India EIEBG qui soutient les initiatives et les jeunes porteurs de projets entre l’Europe et l’Inde.

Côté pratique, découpé en 7 parties et 28 grands chapitres, l’ouvrage peut se lire classiquement du début à la fin, mais il peut surtout se déguster par fragments sans dommage, selon l’humeur ou la curiosité du moment. Chaque partie est introduite par un dessin (Marc Chalvin en est l’auteur) qui est une sorte de synthèse humoristique de son contenu. Parfois très drôles, je vous laisse découvrir celui de la sixième partie, ils peuvent être grinçants, comme celui qui représente un Maharajah au balcon de son palais faisant face à un homme de l’autre côté de la rue, à la même hauteur que lui mais assis sur un tas d’ordures. Personnellement, j’ai un faible pour l’éléphant qui illustre le tout premier chapitre, sur la géographie de l’Inde.

Il est aussi truffé de cartes, ce qui est bien pratique, d’abord dans le corps du livre puis en annexe. Comment comprendre sans cela ce qu’explique Jean-Joseph Boillot, toujours avec beaucoup de clarté, sur le climat, les diversités culturelles et linguistiques, etc. Les annexes proposent, outre une grande carte générale, le nécessaire et indispensable index (même si beaucoup de livres sérieux s’en dispensent, hélas !), une chronologie, quelques chiffres clés et une bibliographie par grand thèmes, comme toutes les bibliographies conseillées assez frustrante et que l’on a plaisir à trouver incomplète, cela va de soi. On regrette beaucoup que le parti pris de cette collection exclue la couleur, d’abord parce que l’Inde sans couleurs, c’est comme un festin sans sel, ensuite parce que les cartes avec des valeurs de gris ne sont pas aussi lisibles qu’on le souhaiterait. Mais l’auteur n’y est strictement pour rien.

Passons au contenu. Le premier qualificatif qui vient à l’esprit est « généreux ». Faire partager avec autant de clarté, et de légèreté, une réalité indienne aussi complexe, un savoir acquis grâce aux longues années de fréquentation des Indiens, était un vrai défi. Le lecteur ignorant ou un tout petit peu initié à la culture indienne n’a jamais l’impression d’être dépassé par le poids de l’érudition du spécialiste. A l’exception de l’art, totalement absent du livre, l’auteur propose une excellente entrée en matières pour qui veut essayer de comprendre un tout petit peu l’Inde. C’est pour cette raison que le terme de manuel semble plus approprié que celui de guide.

« Efficace », vient ensuite. Boillot démolit souvent avec beaucoup d’humour les clichés habituels sur la société indienne et replace chaque réalité, chaque fait, dans son contexte historique et culturel. Tout amoureux qu’il soit du pays, cela transparait à chaque page, il n’occulte pas ses contradictions, les aspects les plus sombres de l’Inde d’aujourd’hui (la corruption, la condition des femmes, le système des castes et celui des dots qui perdurent…) Il décrit aussitôt après, en contrepoint, les atouts qui permettent à la démocratie indienne de continuer à fonctionner plutôt bien et qui donnent à l’auteur un grand optimisme quant à l’avenir et à la cohésion de ce gigantesque ensemble.

« Spirituel », enfin. Il arrive qu’on s’ennuie et s’endorme ou que l’on se perde au milieu des pages d’un guide de voyage sensé nous mettre en appétit avant l’aventure que constitue la découverte d’un pays éloigné. Avec L’Inde pour les Nuls, on va de surprise en surprise. On apprend aussi beaucoup. Un vrai coup de cœur pour la dernière partie du livre, qui le clôt en feu d’artifice, La partie des Dix, et en particulier pour le chapitre consacré aux chiffres, intitulée « La partie de dés et les nombres de 0 à 9 ». Saviez-vous que ce sont les Indiens qui ont inventé le zéro ? Après les nombres, les ultimes chapitres sont consacrés à dix personnalités majeures dans divers secteurs de la société indienne ou à dix incontournables, des personnalités politiques aux grands patrons en passant par les grandes figures intellectuelles ou morales… et les divinités les plus populaires.

Le chapitre qui nous touche le plus à Fantastikindia, et on remercie l’auteur d’avoir mentionné notre site dans ses sources, est celui sur la culture populaire où il est question du cinéma de la musique et des acteurs. C’est une question de goût, on ne sait pas si on aurait retenu exactement les mêmes films et les mêmes chansons que lui, mais on partage entièrement son choix des acteurs, Aishwarya, Amitabh, Shah Rukh et Aamir. On lui pardonne pour cela de petites erreurs. Aishwarya Rai n’apparaît pas dans Veer Zara et c’est Aamir, et non Shah Rukh, qui s’est lancé dans la mise en scène. Gageons que ce sera rectifié dans la prochaine édition ou mise à jour. Car tout le mal qu’on souhaite à cet ouvrage, c’est de rencontrer le succès et les lecteurs qu’il mérite, et donc d’être plusieurs fois réédité.

Fiche bibliographique :

Titre : L’Inde pour les Nuls
Auteur : Jean-Joseph Boillot
Editeur : First, Collection Pour les Nuls
Date de parution : avril 2014, 351 pages, illustrations, bibliographie, table, index
ISBN : 978-2-7540-5642-7

Commentaires
Pas encore de commentaires