]]>

L’année 2007 au sud de l’Inde

Publié samedi 29 décembre 2007
Dernière modification vendredi 7 mars 2014
Article lu 1785 fois

Par Jawadsoprano

Dossier Bilan Cinéma indien 2007
◀ L’année 2007 à Bollywood

Certains parleront d’une année terne, d’autres d’une année morose, néanmoins il ne faut pas oublier les films qui ont agréablement surpris ou confirmé les attentes placées en eux.

L’année tamoule a plutôt été d’un cru honorable, avec des grosses productions répondant aux attentes du public, et l’émergence de petits films novateurs et réussis. En Andhra, l’année telugu n’a pas été des meilleures. Si certains films se sont fait remarquer par leurs qualités techniques ou par leur fraicheur, un nombre impressionnant de bides a sanctionné un manque de créativité évident.

JPEG - 123 ko
Sivaji (Tamoul)

CINEMA TAMOUL

LES HITS TAMOULS

  • Sivaji :

La superstar Rajinikanth annonçait son que Sivaji serait son dernier film. Avec Shankar aux manettes, le film a misé sur le style et l’efficacité. Pari gagnant puisque les fans ont plébiscité Sivaji aux quatre coins du monde. La musique de AR Rahman et la présence glamour de Shreya Saran ont ajouté du piment à la sauce Sivaji.

  • Vel :

L’un des succès surprises de Dipavali. Le directeur Hari a reformé le couple de Ghajini, Surya et Asin , pour un masala formaté afin d’attirer les familles. Le coup est réussi, pourtant le film était dans les cartons depuis pas mal de temps et la musique de Yuvan Shankar Raja un ratage total.

  • Chennai 600028 :

Ce film de campus avec d’illustres inconnus a créé la surprise au printemps en devenant le film culte de la jeunesse de Chennai. Une BO de Yuvan excellente et une histoire rafraichissante ont afollé le box-office.

  • Mozhi :

Cette production de Prakash Raj a su traiter un sujet original avec simplicité et efficacité. Une complicité évidente entre Prakash Raj et Prithviraj , une performance de Jyothika et une composition superbe de Vidyasagar ont permis au film de cartonner dans les multiplexes.

  • Kireedom :

Ce remake d’un film Malayalam pour lequel Mohanlal avait eu le National Award a permis à Ajith Kumar de démontrer une fois de plus son talent d’acteur. Trisha Krishnan et Raj Kiran ont apporté un plus à ce film doté d’une jolie BO. Cependant, la fin très triste a boulversé les familles, et les fans d’ Ajith ont exigé qu’elle soit modifiée. Ce fut le cas deux semaines après la sortie du film.

  • Pokkiri :

Un remake du Blockbuster telugu Pokiri qui a permis à Vijay de retrouver le succès après la débacle d’Aathi. Le réalisateur Prabhu Deva a réalisé un copier-coller du film original telugu, mais les masses ont complètement adhéré au nouveau personnage de leur superstar.

  • Polladhavan :

Dhanush a eu du flair de jouer dans ce remake d’un film italien. Un scénario astucieux et une mise en scène affutée ont permis de découvrir un nouveau réalisateur à suivre. La musique de GV Prakash a créé la sensation, avec le remix d’une célèbre chanson des années 70, Engeyum, Epodum.

  • Paruthiveeran :

C’est le film rural qui a eu le plus gros succès cette année. Karthik , le frère de l’acteur Surya , a pu faire des débuts impressionnants aux côtés de l’actrice Priyamani qui a subjugué les critiques et le public. Un film dur, sans fioritures qui a confirmé le talent de son réalisateur Amir , après le déjà très bon Raam.

  • Guru :

Le film hindi de Mani Ratnam est sorti en même temps en version doublé tamoul. Comme au Nord, le succès fut conséquent et le couple Abhishek-Aishwarya a contribué à attirer le public. Les mélodies d’ AR Rahman ont elles aussi joué en faveur de Guru.

  • Billa :

Le réalisateur de Pattiyal engage Ajith Kumar pour reprendre le rôle de Billa, film du même nom de 1980 dans lequel Rajinikanth adaptait en version tamoule le Don de Amitabh Bachchan . Une histoire de remake qui donne à Ajith un gros succès dans un film à la production gargantuesque, au style évidement ultime et à la musique totalement branchée.

LES SURPRISES

  • Unnale Unnale :

Cette comédie romantique taillée pour les multiplexes s’est frayé un chemin notamment grâce à la musique de Harris Jeyaraj , devenue très populaire en peu de temps. L’actrice Sada a pu retrouver le premier plan après Anniyan et démontrer sa grâce et ses talents d’actrice.

  • Naan Avan Illai :

Ce remake d’un film de 1974 a créé la surprise en attirant les jeunes dans les cinémas. L’acteur Jeevan a démontré que les films à petit budget lui réussissaient bien, car le film a été une des surprises de l’année malgré une musique extraordinairement faible.

  • Katradhu Thamizh :

Ce film très sombre a été pour beaucoup de monde un des chocs de l’année. Le sujet épineux qu’il aborde, la performance magistrale de Jeeva et la musique torturée de Yuvan Shakar Raja ont réussi l’impossible : trouver un public pour un film hors norme qui n’en demandait pas tant.

  • Marudhamalai :

On pensait Arjun croulant sous des bottes de pailles au fin fond de la campagne tamoule. Et bien il a prouvé que non, en signant ce retour surprise, sur lequel pas grand aurait parié. Cette comédie grassouillette a trouvé preneur, notamment grâce à la présence du comique Vadivelu .

  • Periyar :

Ce film d’auteur reste pour beaucoup le meilleur film de l’année, dôté de la meilleure performance de l’année pour l’acteur Sathyaraj . Le film raconte l’histoire du légendaire activiste Periyar grâce à laquelle le réalisateur Gnana Rajasekharan a su retranscrire le message du politicien avec beaucoup de subtilité et de dignité.

  • Ammuvagiya Naan :

Un sujet non-conventionnel qui marque le retour de l’acteur Parthiban , qui avait disparu des écrans depuis un moment. Un bon scénario, une belle musique et de bonnes interprétations notamment de la jeune actrice qui tient le rôle titre ( Bharati ), ont valu au film un joli succès dans un circuit de salle limité.

JPEG - 83.8 ko
Happy days (Telugu)

LES FLOPS

  • Azhagiya Tamizh Magan :

Le film était censé proposer l’acteur Vijay dans un nouveau style, mais l’expérience ne sera pas renouvelée. Seuls les fans de l’acteur se sont rués au cinéma, puisque le film a sombré malgré une musique en tête des charts.

  • Parattai Engira Azhagu Sundaram :

L’acteur Rajinikanth avait conseillé ce remake d’un film kannada à son beau-fils Dhanush. Espérons que ce dernier n’écoute plus le beau-papa, car PEAS fût l’un des plus gros désastres de l’année, aussi bien cinématographique que financier, et plomba Dhanush après le succès Thiruvilayadal Arambam.

  • Mayakannadi :

L’acteur Cheran fait beaucoup moins recette qu’à l’époque d’Autograph ou de Thavamai Thavamirundhu. En effet, son dernier film en date a été ignoré par le public qui l’avait plébisicité auparavant. Malgré un sujet interressant, Mayakannadi est reparti comme il était venu.

  • Aalwar :

Après le succès de Varaalaru en 2006, Ajith pensait confirmer avec Aalwar, un film tourné en quatrième vitesse pour surfer sur la vague du succès. Mais il fallait tout de même un film regardable pour attirer les spectateurs. Ni l’un ni l’autre ne se produisit. Un bide total que même les fans ont boudé.

JPEG - 82.5 ko
Mozhi (Tamoul)

LES TENDANCES

L’année tamoule a vu l’emergence de nouveaux réalisateurs, qui ont réussi à se faire remarquer grâce à une réalisation appliquée ou un scénario original et travaillé. Des petits budgets qui ont par conséquent introduits de nouvelles têtes, loin des stars qui dominent habituellement le box-office. Les thèmes nouveaux et jamais abordés jusqu’alors profitent de l’émergence des multiplexes pour trouver un public qui cherche des histoires différentes.

Les masalas basiques sont en perte de vitesse. Il faut un bon calibrage commercial pour espérer toucher au succès. Cette année, beaucoup s’y s ’ont cassé les dents (ATM, Aalwar, Deepavali). Seul Vel a réussi à créer réellement la surprise.

JPEG - 50.2 ko
Paruthi Veeran (Tamoul)

Le mot remake est toujours le plus prononcé cette année. Mais s’ils sont toujours une grosse partie des sorties tamoules, les remakes régionaux de films telugu ou malayalam (Pokiri, Kireedom) ne sont plus tous seuls. Une autre sorte de remake a fait également son apparition. Comme au nord, les remakes des anciens films sont la nouvelle mode qui attire pour l’instant le public. Naan Avan Illai et Billa sont deux succès qui ont montré la voie.

Comme pour les films, les musiques subissent des liftings. De nombreux tubes de 2007 sont en fait des adaptations de titres glorieux des années 70 ou 80. L’exemple le plus marquant est Engeyum Epodum dans le film Polladhavan, remixé par Yogi-B rappeur originaire de Malaysie qui a montré tout son savoir faire en la matière en faisant danser tout le monde.

Mis à part Rajinikanth et Surya qui ont brillé dans leur seule sortie de l’année (respectivement Sivaji et Vel), les autres ont connus des échecs malgré les succès. Ajith et Vijay ont touché l’or avec Billa et Pokiri, mais ont mordu la poussière avec Aalwar et ATM. L’acteur malayalee Prithviraj a eu une année chargée avec quatre films dont le blockbuster Mozhi. La révélation de l’année fut Khartik , jeune frère de Surya, pour son rôle très rude dans Paruthi Veeran.

Du côté des actrices, c’est une fois de plus Jyothika qui a impressionné avec son rôle de sourde et muette dans Mozhi. Malheureusement, c’était son dernier rôle…

Les actrices Bharati et Priyamani se sont faites remarquer grâce à Ammuvagiya Naan et Paruthi Veeran.

Au niveau musical, AR Rahman (Sivaji et Guru) et Harris Jeyaraj (Pachaikili Muthucharam, Bheema et Unaale Unaale) ont dominé les débats en compagnie de Yuvan Shankar Raja (Satham Podathey, Chennai 600028 ) et G.V. Prakash (Kireedom et Polladhavan). Mais c’est finalement Vidyasagar avec Mozhi et Periyar qui a le plus impressionné avec ses mélodies subtiles et touchantes.

CINEMA TELUGU

LES HITS TELUGU

  • Yamadonga :

Le grand retour de l’acteur NTR Jr. a été couronné de succès avec ce film d’action mythologique. Inspiré d’un classique de son grand-père, le film de S.S. Rajamouli a dominé l’année avec plus de 36 crores, ravissant le public par des chorégraphies impressionnantes et une dose de masala bien maitrisée.

  • Happy Days :

Après Anand et Godavari, le réalisateur Sekhar Kammula a engagé des acteurs débutants pour ce film de campus. Un plébiscite total des jeunes d’Andhra Pradesh lui a valu le titre de plus gros succès de l’année. La musique très mélodique a su ravir les amateurs de douceur.

  • Adavari Matalaku Ardhale Verule (AMAV) :

Cette jolie comédie romantique du réalisateur tamoul Selvaraghavan a permis à Venkatesh et Trisha de toucher de l’or en s’invitant dans le coeur des familles. La musique de Yuvan Shankar Raja a été un élément crucial dans le premier hit telugu de Selvaraghavan .

  • Lakshyam :

Le masala basique par excellence. Rien de nouveau, mais du vieux plutôt bien calibré pour faire pleurer dans les chaumières, faire rigoler ou faire frissonner. Gopichand et Jagapathi Babu ont brillé dans ce superhit surprise, qui a vu enfin Anushka avoir un rôle intéressant.

  • Sivaji :

Comme au tamil Nadu, le film de Rajnikanth a attiré en masse. Cette version doublée fait partie des nombreux films tamouls doublés qui sortent en Andhra. Si les tamouls font des remakes de films telugu, les telugu doublent les films tamouls.

  • Dubai Seenu :

Même si le film est discutable, ce masala d’action totalement basique a su ravir les fans de Ravi Teja et Nayantara , notamment grâce à une partie de comédie qui a particulièrement plu aux masses. S’appuyant sur les paysages de Dubai et sur une musique efficace, le réalisateur de Dhee a pu enchainer un deuxième succès.

  • Desamuduru :

Les décors de l’Himachal Pradesh, les promos orientées autour du cords d’ Allu Arjun et la musique tubesque de Chakri ont eu raison des faiblesses du scénario de Desamudhuru. Ce fut le premier Superhit de l’année avec pas loin de 30 crores. Puri Jagannadh, le réalisateur de Pokiri en 2006, confirme son statut de maitre du box-office.

JPEG - 130.9 ko
Adavari Matalaku Ardhale Verule (Telugu)

LES SURPRISES

  • Chandamama :

Cette comédie familiale a été un des outsiders de l’année. Basé sur un casting assez insipide, le film a mal démarré, pour ensuite se relever grâce à un excellent bouche-à-oreille. L’acteur Navadeep a pu enfin gouter à son premier succès en tant que héros.

  • Mantra :

Ce film mélangeant suspense et surnaturel a surpris les spécialistes. Un petit budget qui a compensé son manque de hype en centrant sa promo sur l’actrice principale du film, Charmee . Le charisme de celle-ci et la musique populaire ont permis aux producteurs de gouter au succès.

  • Dhee :

La comédie de l’année. Genelia a totalement créé la sensation après son rôle tant apprécié dans Bommarillu. L’acteur Vishnu a pu enfin goûter au succès, mais la musique de Chakri et la présence de Srihari ont été les attractions principales du film.

  • Chirutha :

Après Desamuduru, le réalisateur Puri Jagannath classe un deuxième film dans le récapitulatif telugu. Sa mission était de lancer Ram Charan , le fils de Chiranjeevi en tant que héros dans un masala populaire. Mission en partie réussie, puisque même si le film n’a pas rapporté les recettes escomptées (en dépit d’un démarrage très bon), le personnage de Ram Charan a plu aux masses.

  • Operation Duryadhona

Le réalisateur Posani Krishna Murali a enfin touché le succès avec un budget minime. Son film, tellement décrié pour ses incohérences et ses excès de violence a finalement trouvé preneur. La présence remarquée de Srikanth dans un double rôle et les multiples protestations contre le film n’ont fait que servir les intérêts du film qui sera remaké en tamoul prochainement.

Le film de Chandra Shekar Yeleti avec Gopichand a surpris le public des multiplexes qui a apprécié cette histoire originale, même si la construction du film était orientée pour les masses. Un masala d’action dépourvu de comédie et de romance, qui a néanmoins ravi les amateurs de cascades et de castagne.

LES FLOPS (OU EN DECA DES ATTENTES)

  • Thulasi

L’acteur Venkatesh , fort de son succès dans AMAV, a voulu réitérer le succès de Lakshmy en 2006. On prend une histoire de masala familial, on reprend l’actrice Nayantara , et on utilise une musique efficace. Mais la sauce Thulasi n’a pas convaincu et le film a réalisé des chiffres moyens, malgré un démarrage tonitruant.

  • Athidi :

Le film le plus attendu de l’année n’a clairement pas tenu toutes ses promesses ! Malgré un bon démarrage au niveau comptable, le film n’a pas réussi a se stabiliser et le public s’est désinterresé du film au bout de 3 semaines. Malgré tout, la présence de Mahesh Babu et Amrita Rao a suffit pour attirer le public au Nord et à l’étranger.

  • Jagadam :

Malgré de réelles qualités, le deuxième film de Sukumar , après Aarya en 2004, n’a pas trouvé son public. La mise en scène léchée et la performance de Ram n’ont pas pu rattraper un manque de fun préjudiciable pour attirer les masses et un message atypique assez mal reçu.

  • Yogi

Le héros Prabhas a décidément des problèmes de choix dans ses films. Ce remake du film kannada Jogi a usé la formule archaique du masala d’action. Malgré des retours négatifs, le film aurait bien limité la casse en réalisant des profits assez minimes. Malgré tout, le film n’a pas répondu aux espérances placées dans sa sortie pendant Sankranthi.

  • Aata :

Des attentes gigantesques justifiées par un casting de première classe et un producteur recordman de hits se sont totalement envolées en découvrant le résultat. Des performances discutables, une musique indigeste et un scénario fatigué ont plombé un film qui a limité la casse malgré tout.

  • Munna :

Après le succès de Chatrapathi en 2005, l’acteur Prabhas pouvait retrouver le sommet. Pour cela, il avait tout pour se relever des flops consécutifs qu’il a subi (Pournami, Yogi) : un producteur talentueux ( Dil Raju ), un compositeur musical de génie ( Harris Jeyaraj ) et une héroine qui attire les jeunes ( Illeana ). Mais hélas, le scénario trop proche de Chatrapathi n’a pas réussi à transformer Munna en hit. Malgré une présence dans les cinémas au delà des 100 jours, le film n’a pas pu se relever d’un démarrage moyen.

  • Don :

Nagajurna revenait après le flop de Boss en 2006. Le réalisateur de Mass, Raghava Lawrence , a souhaité tout faire dans le film. Il prendra donc l’entière responsabilité du naufrage de Don. Malgré un démarrage honorable, le film s’est fait conspuer et Nagajurna aura intérêt à préter plus d’attention au scénario la prochaine fois.

  • Shankar Dada Zindabad :

Le plus gros désastre de l’année. Après le succès relatif de Stalin en 2006, la mégastar Chiranjeevi revenait avec une formule qui a fait ses preuves. En effet, en 2005, il avait joué dans Shankar Dada MBSS (le remake du superhit hindi Munnabhai MBBS ) et obtenu un gros succès. L’objectif du réalisateur Prabhu Deva d’adapter avec succès le deuxième volet Lage Raho Munnabhai ne s’est pas concrétisé et Chiranjeevi a subi un revers peut-être fatal.

JPEG - 76.1 ko
Lakshyam (Telugu)

Les stars ont la vie dure au box-office. Incontestablement, les résultats de Mahesh Babu, Chiranjeevi, Prabhas ou Siddarth ne sont pas à la hauteur des sommes mises en jeu. Leur nom n’est pas suffisant pour faire du film un Hit, il faut également un scénario travaillé et un package bien élaboré. La seule consolation est qu’ils arrivent à faire un super démarrage les premiers jours (même battre des records), mais leur présence ne fait pas tenir le film sur la longueur si celui-ci est mauvais.

Cette année n’a pas vu de réel Blockbuster, pulvérisant les chiffres, comme 2006 avait vu Pokiri réaliser cet exploit. Si les recettes ont été plutôt honorables, il n’y a pas eu de réelle sensation en tête du box-office. Le plus gros Hit Yamadonga a laminé des records les premiers jours, mais par la suite est rentré dans le rang. Le film surprise fut Happy Days qui a jouit d’un réel plébiscite.

Les films doublés sont complètement ignorés du public d’Andhra Pradesh. Seuls Sivaji a tout cassé et est parvenu à devenir un Hit, et Raghavan (version doublée de Vettaiyaadu Villaiyaadu) a réussi a faire du profit. Contrairement à 2005 et 2006 où les films tamouls doublés faisaient recette, l’année 2007 s’est avéré calamiteuse pour des stars telles que Surya, Vishal ou Bharat . Les versions doublées de films américains (Spiderman, Harry Potter entre autres) ont eux aussi connus des échecs retentissants.

L’autre tendance très embettante pour les producteurs, ce sont les remakes. Tous les remakes sortis en 2007 ont misérablement floppé !

A l’étranger, seuls Happy Days (Superhit), Yamadonga (Hit) et Dhee (Hit) ont réalisé d’importants scores.

Venkatesh et Gopichand auront été les deux grands gagnants de l’année, avec notamment AMAV pour l’un et Lakshyam pour l’autre. NTR JR. est revenu au sommet en donnant une bonne performance et une nouvelle image. Mahesh Babu a intérêt a changé de stratégie pour choisir ses rôles, car après le bide Sainikudu en 2006, Athidi fait mauvais effet dans sa filmographie.

Trisha a bluffé tout le monde avec sa performance intéressante dans AMAV, et Genelia a convaincu dans la comédie Dhee.

Les nouveaux-venus de Happy Days ont surpris par leur naturel et sont promis à un bel avenir.

Au niveau musical, Yuvan Shankar Raja s’est illustré avec AMAV. Harris Jeyaraj a eu une réussite relative avec Munna, tout comme Mani Sharma avec Dubai Seenu et Chirutha. Mais l’essentiel a été assuré par Chakri , qui a mis tout le monde d’accord avec le Hit musical Desamuduru et le surprenant Dhee.

JPEG - 147.6 ko
Yamadonga (Telugu)

Sources : www.behindwoods.com www.sify.com www.rediff.com www.telugucinema.com

Commentaires
1 commentaire
Galerie