]]>

La MPAA s’allie avec Bollywood contre le piratage

Publié jeudi 6 mai 2010
Dernière modification jeudi 6 mai 2010
News lue 363 fois

Par Señorita

Rubrique News
◀ La prochaine comédie de Karan
▶ Sorties du vendredi 7 mai

La Motion Picture Association of America, qui est l’association interprofessionnelle s’occupant, entre autres, de défendre les intérêts du cinéma américain, vient de s’allier avec l’industrie cinématographique hindi contre le piratage. Apparemment, cela ferait perdre au cinéma indien près d’un milliard de dollars par an, soit près de 60% de sa valeur. Ces chiffres prennent en compte la très forte industrie cinématographique du sud, qui représente 75% des revenus du cinéma indien.

L’initiative a été lancée lors d’un conférence à Bombay par le président de la MPAA, Dan Glickman, ainsi que divers pontes du cinéma indien tels que Yash Chopra (Yash Raj Films), Siddharth Roy Kapur (UTV), Ram Mirchandani (Eros) ou Mukesh Bhatt (Vikhesh Films). Un projet finalement peu étonnant compte tenu des diverses associations entre les deux cinématographies depuis quelques années, comme l’explique lui-même Dan Glickman.

Il ajoute que même si le succès est au rendez-vous pour les différents partenaires, cette alliance pour vaincre le piratage est nécessaire, puisque cela compromet les succès du tandem. Le piratage est un problème qui met en danger les industries culturelles dans le monde entier, mais il n’est pas inévitable s’il est traité de front et collectivement. Une opinion à laquelle souscrivent les différents producteurs indiens mentionnés ci-dessus, particulièrement Mukesh Bhatt.

En 2009, le ministre indien de l’Information et de la Communication, Ambika Soni, avait demandé à plus de 30 Etats de prendre des mesures contre le piratage. Son idée était de supprimer la taxe divertissement des tickets, ce qui réduirait leur coût et attirerait probablement plus de spectateurs. Il faut maintenant attendre de voir si cette mesure, ou d’autres vont être appliquées dans un avenir proche.

Sources : StudioCinelive, Variety

Commentaires
Pas encore de commentaires