]]>

La censure ne prend pas de vacances

Publié mercredi 22 juillet 2009
Dernière modification mardi 3 mars 2015
News lue 441 fois

Par Laurent

Rubrique News
◀ Darsheel dans un nouveau projet… original
▶ Hrithik Roshan s’entraîne

Certains films devraient subir des modifications. C’est en tout cas ce que pensent les membres du Censor Board, le bureau de censure indien, à propos du film d’épouvante Agyaat, dont la sortie est prévue en août prochain, le réalisateur Ram Gopal Varma étant obligé d’en couper un passage. La raison : dans la chanson Jai Shri Shambhu, l’héroïne du film, Nisha Kothari, tire brièvement sur un chillum, une pipe orientale utilisée, entre autres, par les sadhus pour fumer du cannabis et de l’opium. Il faudrait donc que la chanson soit remontée (en théorie seulement pour sa diffusion télé), parce qu’elle montre un abus de substances toxiques.

Le film Kaminey de Vishal Bharadwaj, autre sortie d’août, aurait lui aussi suscité des contestations à propos de certains mots utilisés dans les paroles d’une ou plusieurs chansons (nous vous parlions d’une chanson très particulière du film dans une news précédente), et une plainte aurait été envoyée au ministère de l’information et de la diffusion (Ministry of Information and Broadcasting).

Quant à Love Aaj Kal, programmé pour le 31 juillet, il a interpellé le président du "bureau culturel punjabi" parce que la barbe de Saif Ali Khan, qui y incarne un personnage sikh, est visiblement taillée, ce qui est selon lui contraire à la pratique, et mériterait que les organisations sikhs indiennes protestent afin de bloquer la sortie du film dans tout le pays. Le réalisateur Imtiaz Ali a refusé de commenter cette affaire.

Sources : glamsham, bollywoodhungama

Commentaires
2 commentaires