]]>

La petite star de Slumdog Millionaire dans l’actualité…

Publié vendredi 24 avril 2009
Dernière modification mardi 3 mars 2015
News lue 589 fois

Par Soniya

Rubrique News
◀ Mani Ratnam se remet de sa crise cardiaque
▶ Attention ! Il vous reste peu de temps pour participer au jeu-concours (...)

La petite star de Slumdog Millionaire est à nouveau dans l’actualité… mais cette fois pour une sordide histoire : son père est en effet accusé par un journal britannique d’avoir essayé de la vendre à un riche étranger.

La craquante Rubina Ali, petite fille issue des bidonvilles de Bombay et propulsée enfant-star suite à son rôle de Latika enfant dans le multi-oscarisé Slumdog Millionaire, aurait fait l’objet d’une tentative de vente par son père, pour une somme d’environ 300 000 euros.

Le reporter Mazher Mahmoud du journal à scandales News of the World s’est fait passer pour un cheikh de Dubaï (couverture dont il est apparemment coutumier pour ses articles) désirant adopter l’enfant, et le père de Rubina aurait négocié la vente de sa fille avec lui et son oncle.

Aujourd’hui, Rafiq Qureshi, le père, se défend de ces accusations : les sources trouvées sur le net divergent sur ses déclarations, mais d’après ses paroles rapportées, l’entretien filmé de la transaction serait doublé avec une autre voix que la sienne, et ce qu’il aurait négocié avec le cheikh ne serait qu’un entretien avec sa fille, le tout dans le but d’assurer un avenir meilleur à Rubina.

Cette affaire a au moins l’intérêt de remettre sur le devant de la scène la jeune star de Slumdog Millionaire et de savoir si les conditions de vie de Rubina et de sa famille se sont améliorées : toujours suivant les informations trouvées sur le net, il semblerait finalement que tous vivraient encore dans les bidonvilles, et que l’argent issu du fantastique succès du film ne sera pas donné directement aux parents de Rubina mais géré par la fondation "Jai Ho Trust" créée par Danny Boyle, le réalisateur du film. Cette fondation assurera l’éducation de Rubina Ali et de Azharuddin Mohammed Ismail, l’autre petite star du film, jusqu’à leur majorité, à condition que ceux-ci restent à l’école. Mais d’après les dires de la famille de Rubina, la fondation n’a pour le moment fourni aucune ressource à l’enfant.

Aujourd’hui, suivant différentes sources, après avoir répondu aux questions de la police, le père aurait été relâché pour absence de preuve.

La petite Rubina, elle, ne semble pas déstabilisée par ces révélations, déclarant à la presse que son père ne l’aurait jamais vendu parce qu’il l’aime. Elle semble également être toujours aimée des caméras, puisqu’elle vient de tourner une publicité pour une boisson avec l’actrice Nicole Kidman sous la direction du réalisateur Shekhar Kapur : de quoi la mettre à nouveau sous les feux des projecteurs, pour une raison beaucoup plus sympathique !

Enfin, il est intéressant de remarquer que de nombreux médias français ont évoqué ces derniers jours cette affaire, alors que l’actualité indienne soulève rarement autant d’intérêt en France. Est-ce à cause du succès du film aux oscars ? Très certainement, mais France 2 en profite également pour évoquer le trafic d’enfants au journal de 20 h, afin d’attirer l’attention sur le problème de l’exploitation des enfants vivant dans la misère en Inde.

Le lien vers le journal de 20 h de France 2 (sélectionner l’édition du lundi 20 avril) : http://jt.france2.fr/20h/

Pour plus d’informations :

Commentaires
Pas encore de commentaires