]]>

La soirée d’ouverture du Festival du film indien de Paris

Publié samedi 19 octobre 2013
Dernière modification mercredi 5 février 2014
Article lu 217 fois

Par Alineji

Dossier Extravagant India ! 2013
▶ Festival Extravagant India !, palmarès

C’est parti ! Moteur ! Le 1er festival du cinéma indien organisé par Extravagant India ! a bien commencé.

Le rendez-vous était à 20 heures à l’Espace Cardin. Comme prévu, mardi soir 15 octobre, la salle était pleine et l’ambiance chaleureuse. Señorita et Alineji, ne reculant devant aucun sacrifice, étaient présentes. Elles ont eu le plaisir de retrouver Swiss-Bolly dans la salle de projection. Mais, assez parlé de nous !

JPEG - 124.6 ko
La salle de projection de l’espace Cardin avant le film

La soirée a commencé avec la présentation de l’équipe des initiateurs de ce beau projet, les membres d’Extravagant India ! A l’origine de tout, Gabriele Brennen a raconté les circonstances qui ont fait naître l’idée de ce festival, alors qu’elle était enfermée en 2009 dans un hôtel de Goa, juste après les sinistres attentats qui venaient de toucher Bombay. Ne pouvant sortir, elle avait alors regardé des heures et des heures de courts et longs métrages indiens. Elle s’était alors promis de faire son maximum pour amener le public français à découvrir ces films, ce qui l’a conduite à créer un festival de courts-métrages indiens en 2009. Nous voici en 2013. Gabrielle Brennen est prête à lancer un nouvel évènement, présentant des films de tous formats et de tous genres. Elle est rejointe sur la scène par tous les autres membres fondateurs ; une belle équipe franco-indienne.

JPEG - 74.6 ko
Gabriele Brennen, l’initiatrice du festival

Les trois jurys, longs métrages, documentaires et courts-métrages ont été appelés à leur tour. La présidente du premier, Coline Serreau (tout de même !), s’est montrée particulièrement enthousiasmée par sa mission. Son excellence l’ambassadeur de l’Inde à Paris a clôturé par une petite allocution ces présentations, avant que n’arrivent les invités tant attendus de la délégation indienne : le réalisateur Prakash Jha, le premier.

JPEG - 69.4 ko
Prakash Jha sur la scène de l’espace Cardin

Fermant le ban, avant le début de la projection, Irrfan Khan, l’invité d’honneur du festival, a prononcé quelques mots sur la belle histoire de sentiments et de nourritures partagées que les spectateurs allaient découvrir.

JPEG - 87 ko
Quelques mots d’Irrfan Khan sur The Lunchbox

Comme mise en bouche, la projection de Jamai Babu, fragment muet d’une comédie du début des années 1930, a déclenché l’hilarité bruyante d’un spectateur à plusieurs reprises et l’on sait combien le rire est contagieux !

Puis The Lunchbox, très applaudi comme de juste, n’a fait qu’aiguiser l’appétit de tous les invités qui se sont rués vers les buffets indiens préparés pour eux, dès la fin du film. C’est un peu dommage pour les magnifiques photos en noir et blanc des acteurs de Bollywood exposées pour cette unique soirée tout autour du grand hall de l’Espace Cardin. Plus personne ne les regardait. Et préférait l’original présent dans la salle à sa très belle image de papier. Irrfan Khan, très détendu et souriant, s’est prêté de bonne grâce aux questions, séances photos avec fans et signatures.

JPEG - 73.3 ko
Après le film, Irffan Khan très entouré

Même Swiss-Bolly en a obtenu une belle signature sur un DVD ! Le veinard ! A une heure déjà avancée de la soirée, profitant d’un moment de répit, Irrfan était sorti prendre un peu d’air et quelques bouffées de tabac. C’est là que…, d’un geste déterminé, et néanmoins très gracieux, notre Fanta-rédacteur a sorti, non pas de son chapeau mais de sa poche, le DVD que l’acteur a signé aussitôt. Bravo !

JPEG - 59.5 ko
Photo volée : Irrfan Khan en dédicace à la fin de la soirée

Une très belle soirée au service du, ou plutôt des cinémas indiens, avec un public conquis. Vivement la suite ! Nous vous invitons à faire connaissance avec l’équipe et avec les programmes concoctés par notre partenaire Le site d’Extravagant India ! est ici.

Commentaires
1 commentaire
Galerie