]]>

Lancement de Saaho

Publié mardi 27 août 2019
Dernière modification samedi 31 août 2019
News lue 163 fois

Par Brigitte Leloire Kérackian

Rubrique News
◀ Kesari en salles

Saaho, le dernier film de Prabhas, au budget de 350 crore (44 millions d’euros), arrive sur les écrans le 30 août.

Si les cinémas et les multiplexes indiens s’attendaient à une bataille des titans pour le 15 août 2019 — jour de la fête de l’Indépendance de l’Inde — à cause des sorties simultanées de Batla House, de Mission Mangal, et Saaho, ils ont finalement rempli les salles sans heurts.

Dès la mi-juillet, la sortie de Saaho a été repoussée par la production au 30 août. Le 6 août, sur sa page Facebook, Prabhas a remercié les maisons de production et les réalisateurs qui ont adapté leur sortie à celle de Saaho. Pour ne citer que celui-ci, Chhichhore — le film interprété par Shraddha Kapoor, partenaire féminine dans Saaho — sera sur les écrans indiens vers la mi-septembre.

Raison invoquée pour cette nouvelle date par le producteur d’UV Creations, Pramod Uppalapati (cousin de Prabhas), lors d’une conférence de presse à Bombay :

« Etant donné que c’est une très grosse production, la part des effets spéciaux et de la post-production est primordiale. Nous avons voulu présenter un produit de grande qualité après tous les efforts déjà fournis. Par conséquent, nous avons pensé que repousser de 2 semaines la sortie donnerait un délai utile à la finalisation du film. » (source India Today)

Saaho signifie « salut » en sanskrit (dans le sens emphatique du terme, si j’ai bien compris, comme Jai Hind !, cri de guerre qui signifie : « que vive l’Inde ! »). D’après l’intervention de Prabhas lors de la promotion auprès de la presse de Bangalore, Saaho prendra un sens particulier dans le développement de l’histoire.

Pour Prabhas, choisir un récit attirant et qui impressionne le public après le succès colossal de Baahubali était une affaire délicate. Le thème proposé par Sujeeth l’a tellement séduit qu’il a voulu tenter cette aventure plutôt qu’une histoire d’amour. Il évoquait par exemple son parcours après Chatrapathi, de SS Rajamouli, quand il a préféré jouer dans Darling et dans Mr. Perfect qui ont bien marché aussi.

Au départ Saaho avait un budget de 100 crore (12,5 millions d’euros), mais au fil de l’écriture, le budget a atteint les 350 crore (44 millions d’euros) ! Les scènes d’action ont été supervisées par des coordinateurs de renommée internationale dont Sabu Cyril, chef décorateur qui a gagné des prix nationaux, et Kenny Bates, chargé de la direction des scènes d’action. Le tournage a duré environ 2 ans entre Hyderabad, Bombay, la Roumanie, Abou Dhabi, Dubaï, l’Autriche, et a été enregistré en telugu et en hindi, ce qui a demandé à Prabhas et Shraddha de faire plusieurs prises pour chaque langue. Le film sort en 4 langues : Telugu, Hindi, Malayalam et Tamoul.

La campagne de promotion de Saaho s’est faite à intervalles réguliers avec le teaser puis, ce qu’ils ont appelé Shades of Saaho ponctué des making of des scènes d’action (60 jours de préparation avant la scène d’action à Abou Dhabi, avec 400 techniciens, pour 30 jours de tournage), et enfin la bande-annonce en 4 langues présentée à Bombay, événement rare pour un film telugu.

La bande-annonce a eu plus de 54 millions de vues en 24 heures. Le pré-lancement du 18 août à Hyderabad dans les plus grands studios du monde, à Ramoji Film City, a eu plus de 200 000 vues pendant les 3 heures et demi de retransmission. La foule masculine, rassemblée sur place pour avoir un aperçu sur les écrans géants de leur darling Prabhas, comptait 100 000 participants.

J’ai vu cette retransmission sur la page de UV Creations sans comprendre les discours en telugu mais l’expression du visage de Prabhas révélait clairement ses doutes, ses angoisses et son enthousiasme pour ce nouveau long métrage qui veut se hisser au meilleur niveau de la création indienne. Son discours ponctué de : Hi darlings ! How are you ? (« Salut les chéris ! comment va ? ») révélait sa retenue habituelle, et la pudeur que l’on rencontre souvent dans le Sud. S’il s’est laissé aller à ses émotions, c’est certainement parce qu’il était dans son fief d’Hyderabad. Lorsque S.S. Rajamouli l’a rejoint pour la présentation, il manifestait une joie communicative. Sujeeth a fait l’éloge de ses équipes dévouées pour un projet hors du commun dans l’industrie indienne. Shraddha Kapoor fait ses débuts dans le cinéma telugu avec ce thriller et a raconté à maintes reprises combien venir tourner pour ce film était source de grande joie et combien l’accueil fut plus que chaleureux. Les bandits notoires sont joués par Neil Nitin Mukesh, Arun Vijay, Jackie Shroff, Mandira Bedi et Chunky Pandey. Les chansons lancées à ce jour comme Psycho Saiyaan (qui ne me laissera pas un souvenir impérissable) et Bad Boy avec Jacqueline Fernandes, hyper sexy dans cet item number, ont la griffe des chansons du Sud avec des chorégraphies viriles et rythmées.

La bande-annonce laisse deviner que Prabhas joue un policier infiltré pour déjouer un gang qui a commis un vol conséquent. Shraddha est un agent de police qui semble avoir une relation ambiguë avec Prabhas puisqu’elle le tient en joue avec son pistolet. Les camions et voitures volent dans les airs, les combats sont violents, des personnages portant des ailes volantes défient la gravité, les hommes de main ont des mines repoussantes : ingrédients indispensables d’un film d’action des temps modernes.

Aanna film distribue Saaho en France dans les 4 langues à partir du 30 août. Les fans vont certainement réserver leurs places à l’avance, donc avis aux amateurs pour anticiper leur séance. Saaho s’annonce haut en couleurs, action et scènes dignes d’Hollywood pour notre plus grand plaisir.

Commentaires
Pas encore de commentaires
Galerie