]]>

Le box-office : période difficile, tous les yeux braqués sur les deux Khan

Publié vendredi 19 décembre 2008
Dernière modification jeudi 11 décembre 2008
News lue 468 fois

Par Jawadsoprano

Rubrique News
◀ Résultats du concours : Inde et cinéma, avec le ciné220
▶ Jodhaa-Akbar revient au Max Linder le 28 décembre, retenez vos places (...)

Hindi

Notre revue périodique du box-office indien est cette fois-ci assez déroutante. Après une bonne période marquée par les succès de Diwali (Golmaal Returns et Fashion), l’industrie a subi un choc dû aux attentats de Mumbai.

La nouvelle production de Karan Johar, Dostana, avait très bien démarré en conquérant le public urbain. Avec une hype démentielle, le film a fait un très bon démarrage, aussi bien en Inde qu’à l’étranger. Si le bouche-à-oreille a été positif, les collections ont chuté surtout à cause des attentats de Mumbai. Les cinémas ont été désertés, et le public urbain auquel Dostana était destiné n’a pas pu retourner voir le film plusieurs fois. Néanmoins le film est un succès honorable en Inde et un gros succès à l’étranger.

Sooraj Barjatya n’a pas réussi à rééditer l’exploit de Vivah. Son ersatz, Ek Vivah Aisa Bhi s’est contenté de quelques miettes, malgré une stratégie de lancement similaire à Vivah. L’histoire très traditionnelle et le casting frais n’ont pas attiré les masses, mais le film n’est pas un échec total.

EMI réunissait Sanjay Dutt et Arjun Rampal dans une comédie satirique. Le résultat est apocalyptique au box-office !

Yuvvraaj se paye la grosse déculottée du mois ! Le marcel de Salman n’a pas fait transpirer les groupies, et le film est retourné rapidement à la case départ. Encore un gros flop pour le réalisateur Subhash Ghai qui a encore vu dans la démesure. Même le public NRI qui jadis sauvait les films de Subhash Ghai semble s’être lassé, les chiffres calamiteux au Royaume-Uni l’attestent.

Les petits films Oye Lucky Oye et Mera Bhai n’ont pas su réveiller le box-office. Ils font partie de la fournée flop 2008, même si Oye Lucky Oye, avec une sortie mieux orchestrée, aurait pu tirer son épingle du jeu.

Vous l’aurez compris, cette succession de flops et d’événements tragiques a plongé l’industrie du cinéma hindi dans une spirale négative. Mais deux Khan ont la lourde tâche de redonner un peu de couleur à une ambiance bien morose grâce aux deux films les plus attendus de l’année.

Shah Rukh Khan revient le 12 décembre dans un film d’Aditya Chopra, Rab Ne Bana Di Jodi, qui est destiné à devenir un superhit si l’on se réfère aux prouesses précédentes du duo.

Aamir Khan fait sa sortie annuelle avec Ghajini le 25 décembre. Ce remake du film tamoul du même nom le voit en compagnie d’Asin, célèbre actrice tamoule dont la carrière à Bollywood va décoller.

Comptons sur ces deux perfectionnistes pour nous offrir deux films de qualité !

Tamoul

Au sud, c’est le film tamoul Vaanaram Aiyaram qui a su attirer les spectateurs en masse… en tout cas à Chennai. Le film marche très bien dans les multiplexes des métropoles, par contre il n’a pas convaincu dans les villes moyennes. De même, au Royaume-Uni le film a été un échec, réalisant de moins bons scores que les débâcles Aegan ou Kuruvi.

Poo, acclamé par les critiques, devrait s’imposer sur la longueur. Malgré un démarrage assez poussif, le film bénéficie d’un bouche-à-oreille excellent, et pourrait réaliser une carrière dans la lignée de Subramaniapuram.

Il faut attendre maintenant Pongal et notamment la sortie du nouveau masala de Vijay, Villu.

Telugu

Si le box-office a aussi subi les effets des attentats, en Andhra Pradesh, certains films ont malgré tout pu se faire une place. Asta Chemma a confirmé son bon démarrage et le film a cartonné dans les multiplexes.

Mais la grande surprise est venue de deux outsiders qui ne partaient pas favoris. Le petit film avec Manoj, Nenu Meeku Telusa, a bluffé le public. Le résultat est à la hauteur de la surprise : énorme ! Indéniablement, la musique réussie et groovy a été le détonateur d’un succès que l’affiche ringarde ne laissait pas supposer…

Le grand vainqueur de la saison est Kotha Bangaru Lokam, qui a fait l’unanimité. C’est un énorme succès pour l’acteur Varun Sandhesh aperçu parmi les étudiants du film Happy Days, qui devrait s’imposer comme une des valeurs sûres de Tollywood s’il continue à choisir aussi bien ses rôles.

On peut encore remarquer que les gros films remplis de stars font un bon démarrage mais peinent à se maintenir, alors que certains petits films qui permettent de découvrir de nouveaux visages sont les vrais succès de l’industrie.

Malayalam

L’événement de l’année au Kerala aura été la sortie du blockbuster Twenty : 20. On peut dire que l’ensemble de l’industrie malayalee est présente dans ce film. Tous ont répondu à l’appel : Mohanlal, Mamoothy, Pritviraj, Dileep… et l’ensemble des héroïnes de l’industrie. Battant tous les records au Kerala (pas moins de 10 crore en 2 semaines), le film a également cartonné au Tamil Nadu. A quand le remake ?

Il est à noter que Twenty : 20 a éclipsé tous les autres films sortis pendant cette période. Même Quantum Of Solace, destiné à cartonner comme le précédent James Bond, a été ignoré. Les analystes parlent d’un mauvais timing pour la sortie de la superproduction anglo-américaine.

Commentaires
Pas encore de commentaires
Galerie