]]>

Le nouveau film de Deepa Mehta, Beeba Boys, sortira le 16 octobre

Publié samedi 11 juillet 2015
Dernière modification vendredi 10 juillet 2015
News lue 115 fois

Par Alineji

Rubrique News
◀ Le Teaser de Fan a été dévoilé aujourd’hui
▶ Scènes d’été 2015 à la Villette : L’inde à l’honneur

La réalisatrice exigeante de Water, Fire et des Enfants de Minuit se lance dans le film d’action et de gangsters.

Sa dernière réalisation est basée sur une histoire réelle, celle d’un gang indo-canadien actif à la fin des années 80 et dans les années 1990 à Vancouver. Elle a pris pour modèle principal Bindy Johal, un chef du crime organisé qui sévissait en Colombie britannique et au Canada, abattu dans un nightclub de Vancouver en 1998, mais également cinq ou six autres figures de mafieux. Elle intègre aussi à son intrigue des faits purement imaginaires. Jeet Johar, un sikh pieux, bon père, bon fils… dirige d’une main de fer une bande de jeunes et élégants gangsters, charismatiques mais brutaux et impitoyables, en rivalité avec un autre gang pour contrôler le trafic de la drogue et des armes dans la cité canadienne.

Au casting, Randeep Hooda dans le rôle principal. C’est après l’avoir vu dans Once upon a time in Mumbaai, et avant de regarder Highway et Saheb Biwi aur Gangster, que Deepa Mehta l’a choisi pour le rôle de Jeet Johar. Séduite par sa façon de jouer, la réalisatrice a déclaré : « J’ai été fascinée par ses yeux qui exprimaient en même temps, à part égales, la douleur, la colère, le pathétique et la compassion. » De son côté l’acteur a été convaincu qu’elle pouvait tirer de lui quelque chose d’extraordinaire et a salué son approche éminemment sensée. Il s’est sûrement rappelé qu’un certain Aamir Khan devait à Deepa Mehta un de ses plus grands rôles, celui de 1947 : Earth.

La bande-annonce

Après avoir regardé la bande-annonce qui vient d’être dévoilée, on a envie d’en voir un peu plus. Tout semble réuni pour faire un bon film. Randeep Hooda est entouré notamment de Sarah Allen, Waris Ahluwalia, Ali Momen, Paul Gross, Gulhan Grover.

Le film sera en anglais, hindi et pendjabi. Espérons qu’un distributeur français aura eu la brillante idée de passer sur le stand du Canada au marché du film du dernier festival de Cannes, pour qu’on ait une petite chance de le voir sur les écrans hexagonaux, même en léger différé par rapport à la sortie officielle du 16 octobre.

Commentaires
Pas encore de commentaires