]]>

Le salon de l’Asie 2014

Publié vendredi 19 décembre 2014
Dernière modification vendredi 19 décembre 2014
Article lu 117 fois

Par Rédacteur invité

Rubrique Événements
◀ Bollywood On Light 2014
▶ Bolly Bazar

Le weekend du 8-9 novembre 2014 a eu lieu le premier salon de l’Asie à Lyon. L’événement qui s’est déroulé en marge du salon Japantouch (un incontournable pour les fans de la culture japonaise qui en était à sa 16e édition) était également organisé par l’association Asiexpo. A cette occasion, nous avions quelqu’un dans la place. Voici son témoignage.

Samedi 8 novembre 2014.
9h30 avec "mon billet en poche" nous partons pour l’Inde.
Direction Eurexpo pour le salon de l’Asie dont l’invité d’honneur, cette année, est l’Inde. Le salon est organisé par Asiexpo en parallèle de la Japan Touch qui occupe l’essentiel du parc d’exposition.

J’aurais sans doute dû m’y rendre à dos d’éléphant, mon arrivée à 10h est fort compromise, d’ailleurs j’ai raté l’ouverture.
Une fois sur place, je ne vous parlerai pas de l’organisation. Pour obtenir mon pass un véritable parcours du combattant, tout cela non fléché. A décharge, le salon s’étend sur plus du double de surface que l’année précédente [1].
Je décide donc de me rendre en priorité vers les stands dédiés à l’invité d’honneur. Je déambule, mais quelle déception, très peu d’exposants. Quelques sari et bracelets, un épicier indien, l’office du tourisme de l’Inde, quelques produits de beauté mais sans rapport vraiment direct avec l’Inde.

Je m’attendais à retrouver des saris aux mille et une couleurs, des épices, des parfums enivrants, des sons chatouillant mes oreilles à la place du brouhaha des visiteurs. De belles indiennes en sari ou en costumes traditionnels glissant dans les allées… aucune.

Je m’attendais à trouver une invitation au voyage, une porte grande ouverte sur le jardin de la culture indienne. Une fenêtre sur l’art, la vie, les réalités de l’Inde d’aujourd’hui et son histoire.

En revanche, une fresque chatoyante peinte spécialement pour le salon, représentant des têtes d’affiches du cinéma indien. Le salon accueille dans son allée centrale, une superbe exposition sur Bollywood ainsi que quelques objets s’y rapportant. Énormément d’affiches de films, de photos, trop peu de textes explicatifs. Une visite commentée semblait être prévue chaque heure, je n’ai pas trouvé le guide et personne ne pouvant me l’indiquer.

En ce qui concerne le programme des dédicaces, ateliers et conférences, difficile de s’y retrouver car ils ne sont nullement signalés, ni par des panneaux, ni par messages par haut-parleur.
De plus, il faut toujours avoir en main son plan et le programme pour avoir une vue sur les animations les plus importantes. Sans compter qu’il faut avoir un œil sur sa montre ce qui n’est pas évident tant le spectacle des visiteurs déguisés en personnages de manga, héros Marvel et même parfois Disney, est attrayant. Cela va du déguisement en carton pâte au plus féérique et sophistiqué, mais toujours avec recherche…
Quand vous trouvez enfin la salle de conférence, elle est complète.
Les animations sont plutôt concentrées sur le dimanche, dommage !
Il aurait fallu pouvoir se dégager sur les deux jours pour effectivement avoir la chance d’avoir un plus large aperçu de l’Inde.

En conclusion, on ne peut que féliciter et remercier Asiexpo d’avoir invité l’Inde à ce salon sympathique. Salon particulièrement intéressant où les stands sont trop peu présents, une superbe exposition sur Bollywood. A regretter : les animations sur les deux jours mais beaucoup plus concentrées sur le dimanche et où je n’ai malheureusement pas eu la chance de participer.
Une impression en demi-teinte, un goût de trop peu, je pars avec l’impression d’avoir à peine effleuré du doigt la beauté de l’Inde.
A quand un salon entièrement dédié à L’inde ?

Article signé EG.MP


[1Les années précédentes, le site Eurexpo accueillait déjà la Japan Touch. Cette année, le salon de l’Asie s’y est rajouté


Fantastikindia remercie l’auteur de ces lignes pour sa contribution.

Commentaires
Pas encore de commentaires