]]>

Les cinémas indiens : colloque international les 13 et 14 novembre 2013

Publié jeudi 7 novembre 2013
Dernière modification jeudi 7 novembre 2013
News lue 130 fois

Par L’équipe Fantastikindia

Rubrique News
◀ Sortie de Pandiya Nadu cette semaine en France
▶ Sortie de All in All Azhagu Raja en France [Mise à jour du (...)

Certains ne le savent pas encore, mais l’Université Sorbonne Nouvelle (alias Paris 3) accueille une unité de recherche dont l’intitulé est le suivant : Institut de recherche sur le cinéma et l’audiovisuel (IRCAV). Un groupe de cette unité travaille sur Les cinémas indiens et organise cette année un colloque international en collaboration avec l’Université de Mumbai.

Ce colloque qui aura lieu les 13 et 14 novembre à l’Institut National d’Histoire de l’Art (INHA) porte sur la question "Dépendance/indépendance".

Voici les problématiques qui ont inspirés les 19 intervenants de cette rencontre bilingue (anglais/français) :

"En avril 2013, l’Inde a fêté le 100e anniversaire de ses cinémas. Il faut dès à présent insister sur ce pluriel pour un monde occidental qui a été trop prompt à cacher la diversité des industries indiennes derrière celle, hégémonique, de Mumbai et du « cinéma populaire indien ». Ce colloque international s’intéressera à toutes ces industries régionales et linguistiques, pour s’attacher à la diversité des courants et des styles qui façonnent toute la production indienne. Les notions de « dépendance » et d’« indépendance » devraient permettre de penser les liens et les tensions qui articulent les nombreux aspects de ces cinémas. À l’évidence, ces termes convoquent l’Histoire de l’Inde, des invasions musulmanes à la lutte menée par Gandhi et Nehru qui aboutit à la naissance de l’Union Indienne en 1947. Ils évoquent aussi l’économie et l’industrie (de la production de studio à l’émergence d’une création indépendante, sans oublier l’évolution de la distribution). En outre, initiant la réflexion engagée par le groupe Les Cinémas indiens, l’histoire des formes filmiques est marquée par des codes (formula film), des migrations, des reprises, des détournements, des hybridations… Ici ressurgit le spectre d’un « Bollywood » monumental et monolithique qui s’est posé comme un modèle aux dépens des expressions singulières (régionales et/ou formelles) alors qu’on ne peut qu’interroger son autonomie en regard de l’Occident."

les discussions seront engagées autour de 5 axes de réflexion.

  • Les cinémas indiens : des industries dans le prisme de l’Histoire
  • Modes de production et émergences de formes alternatives
  • Questions de formes : chorégraphiques, sonores, photographiques et théâtrales
  • Indigenous engagements (engagements autochtones)
  • Le cinéma d’animation indépendant indien

Le jeudi 14 novembre, le colloque aura la réalisatrice Gitanjali Rao comme invitée et projettera certains de ses films.
Son Printed Rainbow, court métrage d’animation, avait été présenté à Cannes en 2006 à la semaine de la critique.

Commentaires
Pas encore de commentaires