]]>

Les films de l’Eté indien au Musée Guimet 2008

Publié dimanche 14 septembre 2008
Dernière modification lundi 10 novembre 2008
Article lu 2309 fois

Par Maya

Dossier L’Eté indien 2008 : Stars du cinéma hindi
◀ Stars du cinéma hindi, le thème de l’été indien 2008
▶ Interview (I) de Martine Armand et Hubert Laot, créateurs de l’Eté (...)

Les films programmés dans le Cycle L’Eté indien : Stars du cinéma hindi au Musée Guimet, ont pour la plupart fait l’objet d’un article sur le site :

Lundi 8 septembre à 12h15
Guide
Un film de de Vijay Anand (1965)
Un film atypique, qui commence comme une romance, flirte avec le cinéma d’auteur pour terminer en apothéose mystique. Guide nous fait découvrir des facettes de l’Inde rarement traitées au cinéma et nous emmène au-delà de Bollywood.
Voir l’article complet  : Guide

**
**

Jeudi 11 septembre à 12h15
Kabhi Khushi Kabhie Gham (La famille indienne )
La grande saga de Karan Johar (2001)
Une des plus belles brochettes de stars de Bollywood, avec le patriarche Amitabh Bachchan et son épouse Jaya, le couple le plus populaire du cinéma hindi actuel, Shah Rukh Khan et Kajol, et deux nouvelles stars de la « sexy generation », Kareena Kapoor et Hrithik Roshan. Une histoire de famille flamboyante, un film culte pour les fans de Bollywood.
Voir l’article complet  : Kabhi Khushi Kabhie Gham

**
**

Lundi 15 septembre à 12h15
Maya Memsaab
Un film de Ketan Mehta (1992)
Un ovni cinématographique, l’adaptation de Madame Bovary dans l’Inde contemporaine. On pourrait s’attendre à une version romantique, édulcorée, il n’en est rien, c’est la version la plus glauque qui soit… Avec Shah Rukh Khan dans un de ses tous premiers films.
Voir l’article complet  : Maya Memsaab

**
**

Mercredi 17 septembre à 12h15
Dil Se (Du fond du cœur)
Un film de Mani Ratnam (1998)
Un jeune journaliste (Shah Rukh Khan) fait un reportage aux frontières de l’Inde et tombe amoureux d’une ombre entrevue. En essayant de percer son mystère il va s’approcher d’une réalité dont la violence et la souffrance vont bien au-delà ce qu’il imaginait (et nous aussi…). Un film superbe et déroutant, tourné dans des paysages d’une beauté à couper le souffle.
Voir l’article complet  : Dil Se

**
**

Vendredi 19 septembre à 12h15
Veer-Zaara
Un film de Yash Chopra (2004)
Yash Chopra est un monument du cinéma indien, sur lequel il veille depuis cinquante ans. Veer-Zaara est une sorte de testament de cet homme venu de ce qui est aujourd’hui le Pakistan, et qui rêve de la réconciliation entre les frères ennemis (Inde et Pakistan). Shah Rukh Khan, Preity Zinta et Rani Mukherjee sont les ambassadeurs de cet amour plus fort que l’Histoire.
Voir l’article complet  : Veer-Zaara

**
**

Lundi 22 septembre à 12h15
Devdas
Un film de Sanjay Leela Bhansali (2002)
Le film qui a rendu ‘accro’ à Bollywood quelques milliers de Français qui découvraient sur grand écran en 2003, la flamboyance de ce cinéma pas comme les autres. Projetée hors compétition à Cannes en 2002, cette histoire d’amour impossible incarnée par Aishwarya Rai (ex miss Univers) et Shah Rukh Khan, est un des films les plus somptueux du cinéma indien.
Voir l’article complet  : Devdas

**
**

Mercredi 24 septembre à 12h15
Raincoat
Un film d’auteur de Rituparno Ghosh (2004)
Aux antipodes de Devdas, Raincoat est un film intimiste bengali qui permet à Aishwarya Rai de réaliser une de ses performances les plus sensibles avec Chokher Bali du même réalisateur, dans un huis clos étrange et pénétrant où les rêves et la réalité essaient de se rejoindre…
Voir l’article complet  : raincoat

**
**

Lundi 29 septembre à 12h15
Fire
Un film d’auteur de Deepa Mehta (1996)
Fire est classé à la FNAC dans les films « gay et lesbienne », c’est un peu dommage de le stigmatiser ainsi. Fire est avant tout l’histoire de la quête du bonheur de deux femmes que la vie n’a pas gâtées, et qui essaient de trouver ensemble ce que les hommes leur refusent : le droit d’exister.
Voir l’article complet  : Fire

**
**

Mercredi 1er octobre à 12h15
Bombay Talkie
Un film de de James Ivory (1970), non chroniqué sur notre site.

**

Vendredi 3 octobre à 12h15
Bobby
Un film de Raj Kapoor (1973)
Le premier film « teenagers » indien ! Une histoire d’amour très innocente, deux adolescents en rébellion contre l’autorité paternelle, un grand classique malgré ses longueurs. Et une chanson qu’on n’oublie plus jamais : « Main shayar to nahin » (je ne suis pourtant pas poète…)
Voir l’article complet  : Bobby

**
**

Lundi 6 octobre à 12h15
Sholay
Un monument de Ramesh Sippy (1975)
LE western massala par excellence, décrété meilleur film indien de ces 50 dernières années par nos spécialistes. Une splendide histoire de vengeance, d’héroïsme et d’amour digne des Sept Samouraïs, qui a révélé Amitabh Bachchan, superstar inégalée depuis 35 ans, dans un rôle où son charme flegmatique fait merveille.
Voir l’article complet  : Dossier Sholay

**
**
Mercredi 8 octobre à 12h15
Pakeezah (Cœur pur)
Un film de Kamal Amrohi (1972)
Avec Pakeezah, le temps s’arrête. Aucun autre film (sauf peut-être Umrao Jaan) n’a dépeint de façon aussi sensible ces courtisanes qui dansent, leur innocence désespérée face à l’opprobre social, leurs espoirs qui un jour s’effondrent, piétinés. Un film très lent, parfois exaspérant, mais dont certaines scènes sont inoubliables.
Voir l’article complet  : Pakeezah

**
**

Lundi 13 octobre à 12h15
Bhumika (Le rôle)
Un film de Shyam Benegal (1977)
Dans les années quarante, Usha part à Mumbai où elle trouve un rôle au cinéma. Elle rencontre le succès, épouse l’amant de sa mère qui l’exploite, et connaît plusieurs aventures avant de se décider à prendre son avenir en main. Bhumika est sans doute le plus beau film de Shyam Benegal. Inspiré des mémoires de l’actrice marathi Hansa Wadkar, le film retrace avec un sens aigu de l’épure le parcours d’une femme, Usha (Smita Patil), qui devra lutter contre les ombres du passé et les stéréotypes qui définissent la femme « respectable » et la femme « amorale ».
Voir l’article complet  : Bhumika

**
**

Mercredi 15 octobre à 12h15
Sahib, Bibi aur Ghulam (Le maître, l’épouse et le serviteur)
Un grand classique d’Abrar Alvi (1962), produit par Guru Dutt
Un jeune provincial amoureux d’une jeune fille à l’humour piquant, attiré par une femme qui sombre dans l’alcoolisme pour reconquérir son mari envoûté par une courtisane. L’autodestruction d’un univers qui se croit éternel. Voir l’article complet  : Sahib, Bibi aur Ghulam

**
**

Vendredi 17 octobre à 12h15
Mr and Mrs 55
Un film de Guru Dutt (1955)
Un film féministe, ce n’est pas si courant… Une jeune fille orpheline est recueillie par une tante qui vit à l’occidentale et en prône la liberté et le droit individuel au bonheur. Mais le père a stipulé que sa fille n’hériterait que si elle se mariait à 21 ans et 1 mois, au plus tard. La tante organise alors un faux mariage… Un peu caricatural mais intéressant. Voir l’article complet  : Mr and Mrs 55

**
**

Lundi 20 octobre à 12h15
Chaudhvin Ka Chand
Un film de M. Sadiq (1960)
Une histoire déchirante d’amour et d’amitié. Un jeune homme tombe amoureux d’un regard, son ami le soutient dans sa recherche, avant de s’apercevoir que cette femme idéale n’est autre que sa fiancée…
Voir l’article complet  : (article à publier)

**
**

Mercredi 22 octobre
Kaagaz Ke Phool (Fleurs de papier)
Un film de Guru Dutt (1959)
Un cinéaste divorcé souffre d’être séparé de sa femme et de sa fille. Il cherche l’héroïne de son prochain film, tombe amoureux de la jeune actrice, elle aussi l’aime, mais rien n’est simple… Un film noir et blanc, inégal, dont certaines scènes sont si belles qu’on retient son souffle.
Voir l’article complet  :Kaagaz ke Phool

**
**

Jeudi 23 octobre à 12h15
Pyaasa (l’assoiffé)
Un film de Guru Dutt (N&B, 1957)
Vijay (Guru Dutt) est un poète incompris. Sans domicile, rejeté par la société, il rencontre Gulab (Waheeda Rehman), une jeune prostituée qui récite ses poèmes pour attirer ses clients. Elle le rejette, puis part à sa recherche quand elle s’aperçoit qu’il est l’auteur des chansons qu’elle chante… Un film superbe et désespéré d’un des maîtres du cinéma indien.
Voir l’article complet  : Pyaasa

**
**


Lundi 27 octobre à 12h15
Andaz
Un film de Mehboob Khan (N&B, 1949)
Neeta (Nargis) est une jeune fille riche élevée à l’occidentale. A la mort de son père elle confie la gestion de ses affaires à Dilip (Dilip Kumar) sans s’apercevoir qu’il est très amoureux d’elle, car elle attend le retour de son fiancé Rajan (Raj Kapoor). Une fois mariée, elle se rend compte de l’amour de Dilip, Rajan devient jaloux, les tensions montent…
Voir l’article complet  : Andaz

**
**

Mercredi 29 octobre à 12h15
Mangala, fille des Indes (Aan), un film de Mehboob Khan (1952), non chroniqué sur notre site

**

Vendredi 31 octobre
Jagte Raho, un film de fiction de Sombhu Mitra (1956), non chroniqué sur notre site

**

Lundi 3 novembre à 12h15
Shree 420 (Monsieur l’escroc)
Un film phare de et avec Raj Kapoor (N&B, 1955)
Shri 420 est un de ces films qui ont largement influencé le cinéma commercial indien d’aujourd’hui. Un jeune diplômé (Raj Kapoor) arrive à Bombay avec l’intention de s’enrichir rapidement. Il rencontre l’amour en la personne d’une modeste institutrice (la magnifique Nargis). Mais peut-on vraiment s’enrichir sans se compromettre ? Jusqu’où est-il prêt à aller pour réussir ?
Voir l’article complet  : Shree 420

**

Mercredi 5 novembre à 20h30
Awaara (le vagabond)
Un grand classique de et avec Raj Kapoor (N&B, 1951).
Sans entrer dans le misérabilisme, Raj Kapoor s’en prend avec vigueur aux idées reçues et aux injustices sociales qui manipulent et condamnent des êtres humains sans même y prêter attention. Les décors sont superbes, le travail de l’image en noir et blanc, extrêmement maîtrisé, offre des images superbes, comparables à Citizen Kane d’Orson Welles.
Voir l’article complet  : Awaara

Commentaires
3 commentaires
Galerie