]]>

Les stars au Festival de Cannes 2014

Publié mercredi 14 mai 2014
Dernière modification mercredi 14 mai 2014
Article lu 904 fois

Par Gandhi Tata

Dossier Festival de Cannes 2014
▶ Le cinéma indien au Festival de Cannes 2014

Comme tous les ans, la présence indienne sur la croisette ne se limitera pas à la sélection ou au marché du film. Bien sûr, Titli et Grace de Monaco feront la fierté de l’industrie indienne qui assoie, de plus en plus, son influence et sa présence sur la scène internationale. Mais Cannes, c’est aussi et surtout les paillettes, les stars, les décolletés plongeants, les potins et autres selfies qui envahiront les réseaux sociaux et la twittosphère ! Qui sera là ? Voici une petite pré-liste qui s’allongera au fil des jours ! Et on s’excuse d’avance, pour les éventuels oubliés, histoire de ne pas nous attirer la fureur des fans, comme ce pauvre Didier Deschamps hier soir, à l’annonce de la liste des bleus…


Les égéries…

Il y aura d’abord les égéries l’Oréal, et certainement d’autres griffes de luxe, qui illumineront les 24 marches du Palais des Festivals.

Cette 67e édition, réserve un véritable défilé intergénérationnel, avec la douairière indienne de la maison l’Oréal alias Aishwarya Rai Bachchan, Sonam Kapoor ou la nouvelle fashionista de Bollywood et, enfin, l’incontournable Freida Pinto qui représente depuis Slumdog Millionnaire, l’archétype de la femme indienne sur les tapis rouges du monde entier.

Le temps passe, et les souvenirs restent… Surtout ceux d’Aishwarya Rai qui foulait il y a un peu plus de 10 ans, la carpette rouge de Cannes pour faire entrer le 7e art indien dans le panthéon du cinéma international. Après sa présence en 2002 pour la présentation de Devdas hors compétition, Aish devenait en 2003, la première actrice indienne membre du jury du Festival de Cannes. En une décennie, la beauté indienne, s’est mariée, a eu un enfant et dû essuyer de nombreuses critiques quant à sa prise de poids. En revanche, rien ne semble avoir altéré sa classe et sa grâce. Aish représente toujours le glamour à l’indienne et ses deux accompagnantes, Sonam et Freida, sont encore loin de l’égaler.


La relève est elle assurée ? Oui, selon certains et elle se nomme Sonam Kapoor, fille d’Anil et fashionista auto-proclamée de Bollywood. Même si la jeune star ne brille pas par sa filmographie qui ne compte pas encore d’œuvres majeures, à l’exception du très bon Raanjhanaa, elle a réussi à taper dans l’œil de l’Oréal qui l’a engagée comme égérie, à l’instar de Katrina Kaif qui, elle, sera absente. La raison de cette sélection ? Un flair stylistique unique et une certaine aura qui n’a pas échappé à la célèbre maison française.


L’Inde, Bollywood, mais encore…. Et bien figurez-vous que l’on peut être indienne et réussir à l’étranger ! Freida Pinto en est un parfait exemple, et la plus internationale des stars indiennes, n’a jamais quitté la croisette depuis sa consécration aux Oscars pour le film de Danny Boyle. Freida, c’est l’incarnation de l’indienne sexy dans l’esprit du spectateur occidental, surtout après son apparition en stripteaseuse dans le clip Gorilla de Bruno Mars, en 2013. Sans jamais tomber dans le vulgaire, la jeune actrice a su, elle-aussi, convaincre l’Oréal avec son sex-appeal ravageur.


Les stars et autres starlettes…

La présence de Deepika Padukone n’est pas encore confirmée, mais la rumeur persiste de plus en plus et honnêtement, si on devait choisir une actrice pour incarner au mieux la beauté indienne dans toute sa splendeur, c’est bien elle. On touche du bois pour qu’elle y soit !


Si la France a Ayem, l’Inde peut rivaliser avec Mallika Sherawat, véritable habituée de Cannes qui revient tous les ans, avec ou sans films. L’égérie du trash pour certains, la personnification de l’érotisme pour d’autre, Mallika ne laisse personne indifférent, avec ses tenues osées qui font toujours débat, ou baver, en fonction de chacun.


Les cinéastes et acteurs…

L’Inde semble avoir enfin compris le potentiel du Festival de Cannes, en matière de promotion culturelle, et cette prise de conscience se traduit par la mise en ligne pour l’occasion d’un très bon site web, dédié au Pavillon Indien. Et au niveau des personnalités présentes, il n’y a que du beau monde, et on peut dire qu’ils ont mis le paquet. La délégation indienne est menée cette année, par l’acteur-réalisateur tamoul, Kamal Hasan, lauréat de plusieurs National et Filmfare Awards. Uday Chopra est également présent, pour voir le double triomphe de la maison Yash Raj qui fait l’ouverture de ce Festival avec Grace de Monaco et sera également présent dans la compétition avec Titli, sa coproduction avec Dibakar Banerjee Productions, en lice dans la catégorie "Un Certain Regard".



Y seront aussi : Ramesh Sippy (réalisateur de Sholay), Bobby Bedi (producteur de Bandit Queen et Mangal Pandey), Sudhir Mishra (réalisateur de Hazaaron Khwaishein Aisi), Dibakar Banerjee (producteur de Titli) et bien sur Kanu Behl, auteur de Titli.





Commentaires
Pas encore de commentaires