]]>

Love Aaj Kal

Traduction : L'amour aujourd'hui et demain

Bande originale

Twist
Chor Bazari
Aahun Aahun
Dooriyan
Aaj Din Chadeya
Thoda Thoda Pyar
Main Kya Hoon
Twist (Remix by DJ Sanj)
Chor Bazari (Remix by DJ Sanj)
Aahun Aahun (Remix by DJ Sanj)

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Lalita - le 19 janvier 2010

Note :
(6/10)

Article lu 3840 fois

Galerie

L’histoire d’un couple qui se sépare en fêtant la rupture et qui se demande après coup si c’était la bonne décision.

Première production de Saif Ali Khan, Love Aaj Kal est un film sur un couple de jeunes Indiens "branchouilles" (Jai/Saif Ali Khan et Meera/Deepika Padukone) qui vit à New York. Ils se rencontrent un soir ; couchent ensemble l’heure d’après ; officialisent leur relation la semaine suivante ; officialisent leur rupture 6 mois plus tard.

Le film fait le portrait d’une jeunesse indienne sexuellement libérée et décomplexée, qui veut montrer comment les Indiens so Two thousand and eight gèrent une relation amoureuse de façon mature et "cool" :

• Leçon N°1 : on organise une break-up party (fête de largage en québécois) pour montrer qu’on ne videra pas 30 boîtes de kleenex après la rupture ;

• Leçon N°2 : on ne coupe surtout pas les ponts pour partager avec son ex ses nouvelles histoires d’amour en insistant "lourdement" sur le fait qu’on ait tourné la page ;

• Leçon N°3 : on enfonce le couteau dans ce qui n’est pas censé être une plaie, en l’invitant comme si de rien n’était à son mariage.

Mais alors si les couples "cool" et "trendy" d’aujourd’hui s’aiment et se quittent comme on enfile son slip, qu’est-ce qui justifie d’appuyer sur la touche "stop", de se retourner et de se dire qu’on a laissé partir l’homme ou la femme de sa vie ?

Passons sur l’histoire parallèle (très charmante par ailleurs) dans laquelle nous sont racontés les déboires de Veer Singh (Rishi Kapoor), mentor de Jai. Qu’est-ce qui reste :

• Un très mignon Saif Ali Khan, qui joue avec élégance les jeunes yuppies… mais qui devrait sérieusement penser à renouer avec la classe d’âge au-dessus ;

• Une jeune et jolie actrice, Deepika Padukone, qui se révèle être la plus grosse arnaque du cinéma indien de ces dernières années ! Comment nous faire croire qu’elle pleure de désespoir un type qu’elle regarde avec le même sourire que Barbie devant Ken quel que soit le contexte ?

• Une panoplie de clichés sur la vie amoureuse occidentale tirée des chutes de brouillons de Friends & co, qui se retourne contre la logique du film.

Love Aaj Kal n’en reste pas moins une comédie romantique sympathique à qui il ne faut pas demander plus que le tarif syndical. L’image est clean, les gens sont beaux et la musique se laisse écouter. Idéal pour une soirée entre filles avides de "Sex & The City" exotiques. A la grande différence que la série américaine (pas le film) a su capter le goût aigre-doux d’une relation amoureuse, alors que Love Aaj Kal se révèle Two thousand and late.

Commentaires
10 commentaires