]]>

Luck

Publié vendredi 3 juillet 2009
Dernière modification vendredi 18 septembre 2009
Article lu 651 fois

Par Jordan White

Rubrique Albums
◀ Kambakkht Ishq
▶ Jashnn

Le tandem Salim/Sulaiman nous livre ici sa nouvelle BOF après celle, passée quasiment inaperçue, de 8X10 Tasveer qui comprenait néanmoins le très bon titre rock Nazaara Hai chanté par Vishal Dadlani du duo Vishal/Shekhar. Alors que la promo a battu son plein durant deux mois avec Kambakkht Ishq et que celle de Love Aaj Kal truste les ondes, le duo, auteur de la fabuleuse BOF de Rab Ne Bana Di Jodi, confirme sa place d’importance.

Certes le mélange des genres n’est pas nouveau à Mumbai. Bon nombre de BOF nous ont déjà fait goûter aux joies des influences venues des quatre coins du monde : depuis la musique électro européenne voire nordique jusqu’aux sourates en passant par le ghazal classique et les bpm endiablés des dancefloors. Salim/Sulaiman prouvent une fois de plus qu’ils savent capter l’air du temps, s’inspirent des rythmes modernes et créent une musique qui se réinvente constamment tout en puisant dans leur propre registre.

Luck Aazma par exemple donne le "la" : ouverture à la guitare hard-rock fm, très typée 80’s, accompagnée de notes de synthé tout aussi vintage et d’une base rythmique sèche et efficace. La voix de Sukhwinder Singh nous prend par la main pour tout dire, et nous accompagne tout le long du morceau par son côté planant, serein et surtout mélodique (les intonations et le passage des graves aux aigus entre le couplet et le refrain, les paroles "traînées" dans le refrain). A partir d’une base rythmique rock/dance (et punjabi avant la reprise du dernier refrain avec une grosse présence des dhols), Salim/Sulaiman ajoutent une petite touche r’n’b. L’effet est réussi. Un tube en puissance.

Nous avons l’occasion d’entendre la jolie voix de Salim qui se prête volontiers comme l’avait fait Siddarth (comédien à la base mais aussi chanteur sur des BOF) avec entrain à un très beau morceau romantique. Il s’agit de Khudaya Ve, qui sonne une fois de plus un peu démo avec les premiers sons de synthétiseur et le riff d’introduction. Mais l’impression s’estompe très vite : le couplet et le refrain s’enchaînent très bien, à la façon des chansons de Mohit Chauhan, un des grands spécialistes du genre. Certes, le morceau est loin d’être original mais il est très plaisant à (ré)écouter.

Le versant hip-hop et franchement r’n’b du disque est clairement marqué par Jee Le. Le titre commence presque traditionnellement… presque car la flûte et la guitare sèche semblent prendre une direction de ballade, une ballade presque folk. Mais très vite, avec quelques rythmes à base de tablas, la tonalité r’n’b l’emporte, supportée qui plus est par des paroles en anglais. Mélange de modernité et cachet fin 90’s / début années 2000 se confondent, mais là encore, le charme agit, à condition d’être plutôt amateur, et mieux friand du genre.

Le duo nous livre ensuite une version pop/folk/rock à l’inverse du dance-titre d’origine Luck Aazma, un Aazma Luck is the key qui met en avant la voix (féminine), bien plus que le morceau dont il est une reprise plus énergique. Au fil des écoutes il se révèle même le morceau le plus écrit et le mieux composé.

La petite cerise sur le gâteau, le petit délire dance/techno (basse et beat ultra-dynamiques) étant le titre Laaga Le, revival de l’eurodance des 90’s, porté par la voix d’Anushka Manchanda, ancienne membre du groupe Viva ! devenue ensuite chanteuse pour les BOF comme Shreya Ghoshal, Mahalaxmi Iyer, Sunidhi Chauhan ou encore Shilpa Rao parmi les plus connues. Anushka chantait pour Zindaggi Rocks ou récemment pour Chandni Chowk To China.

Les détracteurs du duo ne seront sans doute pas aux anges. Les autres, parmi lesquels les fans, savoureront un bon morceau de musique contemporaine.


Année : 2009

Commentaires
5 commentaires