]]>

Mahesh Bhatt

Fonctions : réalisateur, producteur, scénariste
Né le : 20 septembre 1949 (69 ans)
à : Bombay (Maharashtra)
Nationalité : indienne
Famille : marié à l’actrice Sonia Razdan, frère de Mukesh Bhatt, père de Pooja Bhatt (actrice, réalisatrice), oncle de Vikram Bhatt, Hrishita Bhatt et Emraan Hashmi.

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La biographie de Fantastikindia

Par Jawadsoprano, Lalita
Publié le 7 février 2008

Dernière mise à jour le 26 août 2014

Article lu 12232 fois

Galerie
JPEG - 32.4 ko
Mahesh Bhatt en compagnie de sa fille Pooja

Au diable, pudeur victorienne ! Le côté obscur de Bollywood propose des histoires et des films hors normes dont seule la volonté commerciale les différencie tout de même du cinéma indépendant. Leitmotiv : donnez aux peuples du pain et des jeux. Autrement dit un peu de sexe, du drame… encore un peu de sexe, le tout enrobé dans un scénario souvent copié de films américains, des images léchées et des budgets minimes pour assurer le maximum de profits. Le fer de lance de ce cinéma est Mahesh Bhatt. Fils du réalisateur Nanabhai Bhatt, il a su marquer de son empreinte cynique l’histoire du cinéma indien avec des films contemporains, sensuels et subversifs. Mais si l’image des thrillers érotiques colle à la peau de l’empire Bhatt, la carrière de son fondateur ne peut se résumer à cela.

JPEG - 169.3 ko
Shabana Azmi dans Arth (1982)

Old is gold

Ce serait faire un mauvais procès que de toujours parler de Mahesh Bhatt en termes outranciers. En regardant l’ensemble de ses productions, on s’aperçoit qu’il veut surtout proposer une alternative à des films fleur-bleue compassés. On peut remarquer un réel talent de réalisateur qui a pu s’exprimer maintes fois, dans les 80 avec des films d’auteur sociaux ou dans les années 90 avec des films semi-commerciaux souvent réussis.

JPEG - 45.5 ko
Ajay Devgan dans Zakhm (1998)

Il connaît ses premiers succès critiques dans les années 80 avec des films sur l’adultère comme Arth sorti en 1982, avec Smitha Pathil et Shabana Azmi. Ce film, devenu culte, s’inspire de sa propre histoire d’amour avec une actrice schizophrène aujourd’hui disparue, Parveen Babi. Le personnage principal est en effet un réalisateur marié dont la maîtresse malade l’oblige à divorcer. Il exploite encore le thème de l’adultère dans d’autres films qui font figure de référence comme Saaransh (1984), Naam (1986) avec Sanjay Dutt et Janam (1985). Connu pour son mélange d’acteurs indépendants et de grandes figures du cinéma commercial, Mahesh Bhatt aborde dans ses films des thèmes osés pour l’époque et décortique les portées émotionnelles et psychologiques de la détresse et de la trahison. Ses acteurs principaux, dont les rôles demandent souvent des interprétations poignantes sont parfois récompensés, comme Ajay Devgan aux National Awards en 1998 pour son rôle dans le magnifique Zakhm.

JPEG - 48.7 ko
Shah Rukh Khan et Juhi Chawla dans Duplicate (1998)

Il s’essaie aussi à la comédie dans les années 90, notamment avec des films comme Duplicate (Shah Rukh Khan reprenant le rôle de Jackie Chan et Jean-Claude Van Damme dans Twin Dragons et Double Impact) ou Hum Hain Rahi Pyar Ke avec Aamir Khan et Juhi Chawla. Le sexe reste tout de même un élément important dans ses œuvres, comme dans Chahaat (1996) où Shah Rukh Khan joue le rôle d’un artiste harcelé par une femme riche. C’est en 1986 qu’il fonde avec son frère Mukesh, Vishesh Films et en 1988 qu’ils produisent leur premier film Kabzaa. Ils produisent par la suite des films comme Aashiqui (1990), Sadak (1991), Ghulam (1998), Raaz (2002), Footpath (2003), Zeher (2005) ou Awarapan (2007), pour ne citer qu’eux.

Erotisme pour bas du front

Vishesh Films marque de façon particulière les années 2000. Le contenu de ses films peut parfois changer, mais peut aussi pour certains en être totalement dénué. C’est l’emballage qui revêt une importance primordiale. Thrillers prétextes à l’effeuillage des héroïnes, ces nouvelles productions ont la particularité de faire reculer petit à petit la pudeur du cinéma indien et d’influencer les projets à gros budgets qui reprennent la formule "action + sexy body + excellente BO" pour réaliser des blockbusters comme Dhoom ou Dhoom 2 (l’un des plus gros succès de l’histoire du film indien).

JPEG - 18.7 ko
Bipasha Basu et John Abraham dans le chaud Jism (2003)

A l’origine de la déferlante, Jism (2003), ou les aventures adultères d’une femme battue et d’un avocat véreux. Premier rôle du mannequin John Abraham au cinéma, c’est le film qui marque l’émergence de ce mouvement à Bollywood. Parsemé de scènes torrides entre Abraham et Bipasha Basu, il choque dans un cinéma encore très chaste où peu d’acteurs osent le baiser à l’écran. L’anatomie de Bipasha dévoilée à ce point fût une des principales raisons du succès du film. Va suivre Murder, avec en têtes d’affiche Emraan Hashmi et Mallika Sherawat. Un vrai duo de choc ! Précédée d’une performance de poids (17 baisers dans son deuxième film Kwashish), Mallika Sherawat est engagée manu-militari pour réitérer ses exploits dans Murder en 2004 (film "inspiré" d’Infidèle avec Richard Gere). Et c’est… le carton ! Réalisé avec un budget de 3 crores, Murder en rapporte 20 et révèle Mallika Sherawat et son image de vamp ! Emraan Hashmi s’est tellement senti éclipsé par sa popularité qu’il a, paraît-il, juré qu’il ferait tout pour qu’elle ne travaille plus avec les Bhatt.

JPEG - 10.5 ko
Mallika Sherawat et Emraan Hashmi dans le subversif Murder (2004)

Mahesh Bhatt réalise son dernier film en 1999 (Kartoos) et se contente désormais de produire et écrire des scénarios. Il est déjà à l’origine de Jism et Murder et continue d’exploiter le filon du thriller sexy avec Zeher en 2005 (lui aussi "inspiré" du film Out of Time avec Denzel Washington). Le sexe est toujours au cœur de l’intrigue de ce film qui a la particularité d’avoir bâti sa légende sur une scène assez osée entre Emraan Hashmi (bientôt surnommé serial kisser) et Udita Goswami (bientôt déçue de n’être que de la "chair à tétons" dans les teasers promos). Il a compris dès le début que la polémique serait le meilleur moyen de vendre ses films. Mais les conséquences sont parfois plus graves que prévu. La preuve avec Nazar dont l’héroïne, une actrice pakistanaise, Meera, fait scandale dans son pays à cause d’un baiser échangé avec l’acteur principal. La situation est telle qu’elle reçoit des menaces de mort, et envisage de s’installer en Inde ! Meera (l’Aishwarya Raï du Pakistan selon elle) persuade alors Mahesh Bhatt de couper la scène.

JPEG - 23.1 ko
Mahesh, Soni Razdan et Meera pour la sortie de Nazar

Amours maudits

Pourtant en 2 ans à peine, l’érotisme "soft" fait moins recette et se retrouve intégré dans de nombreux films commerciaux. Il ne suffit plus pour faire d’un film un succès. Les stars l’ont bien compris et essayent de se "recycler". Mallika Sherawat étonne tout le monde en faisant preuve de talent dans Pyaar Ke Side Effects. John Abraham joue dans Water, un film indo-canadien nominé aux Oscars. Emraan Hashmi cherche sans succès à se soustraire des productions type séries B de ses oncles. Les Bhatt s’adaptent donc et sortent en 2006, Gangster. Figurent au casting Emraan Hashmi, une jeune actrice talentueuse, Kangana Ranaut et Shiney Ahuja, jeune premier tout droit sorti du cinéma indépendant. Une distribution rafraîchissante et une tragique relation à 3 qui obtiennent succès publique et critique. Les célèbres producteurs sortent ensuite Woh Lamhe (qui s’inspire officiellement cette fois de l’histoire de Mahesh Bhatt et Parveen Babi). Kangana incarne dans ces deux films l’image de la femme blessée par l’amour, charcutée par la vie, essoufflée à force d’en avoir trop vu, trop vécu. Elle marque aussi le retour aux sources des producteurs à travers leur portrait de femmes fortes mais toujours malmenées. Sorte de Mother India moderne (avec des aspirations autrement moins louables cela va sans dire), la femme Bhatt occupe toujours le devant de la scène dans le film ou du moins un rôle important (contrairement à la plupart des films indiens). Rarement source d’apaisement et de rédemption, elle est tour à tour la tentatrice, la garce, la victime, la femme courage. Dans Awaargi, c’était elle le personnage principal, en plein doute, mais qui prendra sa décision de manière réfléchie. Le plus important est sans doute que la femme Bhatt reste maîtresse de son destin, même dans un film pour pré-pubères comme Holiday (remake avoué de Dirty Dancing !!).

JPEG - 12.1 ko
Shiney Ahuja et Kangana Ranaut dans Gangster (2006)

Usines à stars et à tubes

Deux particularités caractérisent les films des productions Bhatt : le casting sans star, et la musique souvent mélodieuse. Si les frères Bhatt n’ont jamais engagé de grosses stars pour leurs productions récentes, c’est tout d’abord pour une question de budget. Souhaitant alléger les dépenses pour obtenir un profit facilement, ces petits films sont dénués de têtes d’affiche. Mais en contrepartie, ils ont permis de révéler des actrices principalement qui ont pu s’exprimer par la suite dans des productions plus conséquentes. Ainsi Rani Mukherjee a commencé sa carrière dans Ghulam (1998), et c’est une des grandes fiertés de Mukesh Bhatt le producteur associé de Vishesh Films. Toutes les autres n’ont pas le même succès, mais certaines ont réussi à se démarquer également. Sushmita Sen a débuté dans Dastak puis a vogué vers le succès dans les années 2000. Lisa Ray (découverte dans Kasoor en 2000) obtient une reconnaissance internationale avec le film Water et signe de nombreux projets aux castings internationaux. Mallika Sherawat a prouvé qu’elle pouvait jouer la comédie et peut espérer continuer dans cette voie (Welcome). Kangana a pour l’instant l’industrie à ses pieds, elle peut prétendre à d’autres succès. Mais le couple gagnant sorti du vivier Bhatt est sans conteste John Abraham et Bipasha Basu. Actuellement au sommet des unes de journaux, chacun a su se faire une place dans le cinéma commercial ou semi-commercial (Corporate, Omkara ou Dhoom 2 pour Bipasha, Garam Masala, Kabul Express ou Dhoom pour John). La musique a toujours joué un rôle crucial dans l’approche de Mahesh Bhatt. Ainsi les mélodies de Nadeem-Shravan dans Aashiqui (plus grosse vente de cassette de tous les temps), Sadak ou Dil Hai Ke Manta Nahin ont permis à ces films de rester dans les mémoires. Des films comme Aawargi, Zakhm ou Naam comportent aussi des mélodies inoubliables. Le réalisateur a imposé cette science de la mélodie dans les productions Vishesh. Les musiques de Murder, Zeher, Paap, Saaya ou Gangster sont des références qui ont permis d’associer une production Bhatt avec une musique de qualité. Mais en y regardant de plus près, on constate une baisse de qualité musicale dans les productions les plus récentes.

JPEG - 18.3 ko
Mukesh et Mahesh Bhatt, les deux frères terribles du cinéma indien

La morale Bhatt

Le fait que les productions des Bhatt soient autant acceptées s’explique aussi par l’introduction d’une sorte de morale (parfois prétexte) pour atténuer leur côté sulfureux. C’est par exemple le cas de Kalyug dans lequel le réalisateur condamne la pornographie. De la même manière, le personnage de John Abraham a tout de même le bon goût de mourir dans Jism (pas de suite à une histoire d’adultère).

L’islam est récemment devenu un sujet central dans les deux derniers films qu’ils produisent : Awarapan et Dhokha (réalisé par Pooja Bhatt). Les Bhatt se posent tout d’un coup comme de fervents représentants d’un islam modéré, font du pied à la communauté musulmane indienne ("tous les musulmans devraient voir ce film", dixit Mohit Suri, réalisateur d’Awarapan) et se tirent les cheveux en quatre pour que leurs films sortent au Pakistan. Démarche sincère ou pas, elle marque peut-être un autre tournant dans la filmographie de ces producteurs hors normes. Aux dernières nouvelles, Mahesh Bhatt pense déjà à un film sur l’assassinat de Benazir Bhutto, avec Shabana Azmi dans le rôle principal !

JPEG - 38.3 ko
L’un des posters polémiques de Zeher

L’empire Bhatt est-il voué à grossir ou à rester cantonné dans des budgets restreints et un public ciblé ? L’échec cuisant de leur première grosse production Awarapan, en 2007, est peut-être déjà un semblant de réponse… La société Vishesh Films (Mukesh Bhatt pour être précis) a produit cependant par la suite des films avec Emraan Hashmi qui ont été des succès (Jannat en 2008, Raaz-The Mystery Continues en 2009), bien que Tum Mile déroge à cette règle à la fin 2009.

Commentaires
5 commentaires
Filmographie

Réalisateur :

1999 - Kartoos - avec Sanjay Dutt et Jackie Shroff

1999 - Yeh Hai Mumbai Meri Jaan - avec Saif Ali Khan et Twinkle Khanna

1998 - Zakhm avec Ajay Devgan, Pooja Bhatt et Sonali Bendre

1998 - Angaaray - avec Akshay Kumar, Nagajurna Akkineni et Pooja Bhatt

1998 - Duplicate - avec Shah Rukh Khan, Juhi Chawla et Sonali Bendre

1997 - Tamanna - avec Paresh Rawal et Pooja Bhatt

1996 - Dastak - avec Sushmita Sen

1996 - Chaahat - avec Shah Rukh Khan, Pooja Bhatt et Naseeruddin Shah

1996 - Papa Kahte Hain - avec Jugal Hansraj

1995 - Naajayaz - avec Ajay Devgan, Juhji Chawla et Naseerudin Shah

1995 - Criminal - avec Nagarjuna Akkineni, Gulshan Grover et Manisha Koirala

1995 - Milan - avec Jackie Shroff et Manisha Koirala

1994 - Naaraaz - avec Mithun et Pooja Bhatt

1994 - The Gentleman - avec Chiranjeevi et Juhi Chawla

1993 - Tadipaar - avec Mithun et Pooja Bhatt

1993 - Gumrah - avec Sanjay Dutt et Sridevi

1993 - Hum Hain Rahi Pyar Ke - avec Aamir Khan et Juhi Chawla

1993 - Sir - avec Pooja Bhatt et Naseeruddin Shah

1993 - Gunaah - avec Sunny Deol et Dimple Kapadia

1993 - Phir Teri Kahani Yaad Aayee - avec Rahul Roy et Pooja Bhatt

1992 - Junoon - avec Tom Alter, Pooja Bhatt et Rahul Roy

1992 - Saatwan Aasman - avec Pooja Bhatt

1991 - Sadak - avec Sanjay Dutt et Pooja Bhatt

1991 - Dil Hai Ki Manta Nahin - avec Aamir Khan et Pooja Bhatt

1991 - Saathi - avec Aditya Pancholi

1991 - Swayam - avec Waheeda Rahman

1990 - Jurm - avec Vinod Khanna et Meenakshi Sheshadri

1990 - Aashiqui - avec Rahul Roy et Anu Agrawal

1990 - Awaargi - avec Anil Kapoor, Meenakshi Sheshadri et Govinda

1989 - Daddy - avec Pooja Bhatt

1989 - Kabzaa - avec Sanjay Dutt et Raj Babbar

1988 - Siyasat - avec Neelam Kothari

1987 - Thikana - avec Anil Kapoor et Amrita Singh

1987 - Aaj - avec Anamika Pal

1986 - Naam - avec Kumar Gaurav, Sanjay Dutt et Amrita Singh

1986 - Aashiana - avec Soni Razdan

1984 - Saaransh - avec Rohini Hattangadi et Soni Razdan

1982 - Arth - avec Shabana Azmi, Rohini Hattangadi, Smita Patil et Kulbhushan Kharbanda

1988 - Abhimanyu - avgec Anil Kapoor

1979 - Lahu Ke Do Rang - avec Vinod Khanna et Shabana Azmi

1979 - Naya Daur - avec Rishi Kapoor

1977 - Vishwasghaat - avec Sanjeev Kumar et Shabana Azmi

1974 - Manzilein Aur Bhi Hain - avec Kabir Bedi et Mukesh Bhatt

Scénariste :

2012 - Jism 2 - de Pooja Bhatt - avec Randeep Hooda et Sunny Leone

2011 - Murder 2 - de Mohit Suri - avec Emraan Hashmi et Jacqueline Fernandez

2007 - Dhokha - de Pooja Bhatt - avec Muzammil Ibrahim, Tulip Joshi, Aushima Sawhney, Gulshan Grover et Anupam Kher

2006 - Woh Lamhe - de Mohit Suri - avec Kangana Ranaut et Shiney Ahuja

2006 - Gangster - d’Anurag Basu - avec Emraan Hashmi, Kangana Ranaut et Shiney Ahuja

2005 - Nazar - de Soni Razdan - avec Meera et Ashmit Patel

2005 - Zeher - de Mohit Suri - avec Emraan Hashmi, Shameeta Shetty et Udita Goswani

2005 - Rog - de Himanshu Brahmbhatt - avec Irfan Khan

2004 - Murder - d’Anurag Basu - avec Emraan Hashmi, Mallika Sherawat et Ashmit Patel

2003 - Paap - de Pooja Bhatt - avec John Abraham et Udita Goswani

2003 - Inteha - de Vikram Bhatt - avec Ashmit Patel

2003 - Footpath - de Vikram Bhatt - avec Aftab, Bipasha Basu et Emraan Hashmi

2003 - Jism - d’Amit Saxena - avec John Abraham et Bipasha Basu

2002 - Gunaah - d’Amol Shetge - avec Dino Morea et Bipasha Basu

2002 - Raaz - de Vikram Bhatt - avec Dino Morea et Bipasha Basu

2001 - Kasoor - de Vikram Bhatt - avec Aftab et Lisa Ray

1999 - Sangharsh - de Tanuja Chandra - avec Akshay Kumar et Preity Zinta

1998 - Zakhm - avec Ajay Devgan, Pooja Bhatt et Sonali Bendre

1998 - Dushman - de Tanuja Chandra - avec Sanjay Dutt et Kajol

1997 - Dil Kitna Nadan Hai - de Ravi Rai - avec Alok Nath

1997 - Tamanna - avec Paresh Rawal et Pooja Bhatt

1991 - Haque - de Harish Bhosle - avec Dimple Kapadia

1986 - Aashiana - avec Soni Razdan

1984 - Saaransh - avec Rohini Hattangadi et Soni Razdan

1982 - Arth - avec Shabana Azmi, Rohini Hattangadi, Smita Patil et Kulbhushan Kharbanda

Producteur via Vishesh Films :

2012 - Jannat 2 - de Kunal Deshmukh - avec Emraan Hashmi

2012 - Blood Money - de Vishal Mahadkar - avec Kunal Khemu

2009 - Jashnn - de Raksha Mistry & Hasnain S. Hyderabadwala - avec Shahana Goswami

2007 - Showbiz - de Raju Khan - avec Tushar Jalota et Mrinalini Sharma

2007 - Awarapan - de Mohit Suri - avec Emraan Hashmi, Shreya Saran et Mrlini Sharma

2006 - Woh Lamhe - de Mohit Suri - avec Kangana Ranaut et Shiney Ahuja

2006 - The Killer - de Hasnain Hyderabadwala et Raksha Mistry - avec Emraan Hashmi et Irfan Khan

2005 - Kalyug - de Mohit Suri - avec Kunal Khemu et Emraan Hashmi

2005 - Nazar - de Soni Razdan - avec Ashmit Patel et Meera Khan

2005 - Zeher - de Mohit Suri - avec Emraan Hashmi, Shamita Shetty et Udita Goswani

2003 - Footpath - de Vikram Bhatt - avec Aftab, Bipasha Basu et Emraan Hashmi

2003 - Saaya - d’Anurag Basu - avec John Abraham et Tara Sharma

2002 - Gunaah - d’Amol Shetge - avec Dino Morea et Bipasha Basu

2002 - Raaz - de Vikram Bhatt - avec Dino Morea et Bipasha Basu

1999 - Sangharsh - de Tanuja Chandra - avec Akshay Kumar et Preity Zinta

1999 - Yeh Hai Mumbai Meri Jaan - avec Saif Ali Khan et Twinkle Khanna

1998 - Ghulam - de Vikram Bhatt - avec Aamir Khan et Rani Mukherjee

1997 - Dil Kitna Nadan Hai - de Ravi Rai - avec Alok Nath

1996 - Dastak - avec Sushmita Sen

1995 - Naajayaz - avec Ajay Devgan, Juhi Chawla et Naseeruddin Shah

1993 - Sir - avec Pooja Bhatt et Naseeruddin Shah

1992 - Jaanam - de Vikram Bhatt - avec Rahul Roy et Pooja Bhatt

1991 - Sadak - avec Sanjay Dutt et Pooja Bhatt

1991 - Dil Hai Ki Manta Nahin - avec Aamir Khan et Pooja Bhatt

1990 - Jurm - avec Vinod Khanna et Meenakshi Sheshadri

1989 - Kabzaa - avec Sanjay Dutt et Raj Babbar