]]>

Main Tulsi Tere Aangan Ki

Traduction : Je suis la plante divine de ton jardin

Année1978
LangueHindi
GenreDrame
RéalisateurRaj Khosla
Dir. PhotoPratap Sinha
ScénaristesRaj Bharti, G. R. Kamath, Suraj Sanim
ActeursVinod Khanna, Nutan, Asha Parekh, Vijay Anand, Deb Mukherjee, Geeta Behl
Dir. MusicalLaxmikant-Pyarelal
ParoliersAnand Bakshi, Amir Khusro
ChanteursLata Mangeshkar, Asha Bhosle, Mohammad Rafi, Anuradha Paudwal, Hemlata, Shobha Gurtu
ChorégrapheNaidu
ProducteurRaj Khosla
Durée149 mn

Bande originale

Chhap Tilak Sab Chhini Re
Nathaniyan Jo Dali
Yeh Khidki Jo Band Rahti Hai
Saiyan Rooth Gaye
Main Tulsi Tere Aangan Ki
Main Tera Kya Le Jaoongi
Mat Ro Behna

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Marine - le 28 août 2012

Note :
(7/10)

Article lu 895 fois

Galerie

Le film est basé sur un roman marathi : Ashi Tujhi Preet de Chandrakant Kakodkar.

Tulsi (Asha Parekh) est née dans un bordel et elle y danse, jusqu’au jour où sa tante la "vend" pour la nuit. Peu réceptive à la nouvelle carrière qui s’offre à elle, la jeune femme s’enfuit. C’est ainsi, en pleine nuit, qu’elle fait la connaissance d’un aristocrate rajput : Thakur (Vijay Anand). Celui-ci la prend sous sa protection, défiant sa propre mère et la tante de Tulsi. Bien évidemment, ces deux-là tombent amoureux. Mais pour ne pas être responsable de la déchéance sociale de la famille de celui qu’elle aime, Tulsi obtient de lui qu’il se marie à quelqu’un de son rang. C’est alors que Sanjukta (Nutan) entre en jeu. Si les deux femmes ne peuvent cohabiter, qu’en sera-t-il de leurs fils respectifs ?

Le film se divise en deux parties. Chacune portant sur une génération de personnages. La seconde partie est plus longue mais moins poignante que la première partie qui porte sur un "triangle amoureux" et se termine dans un flot de larmes (pour les protagonistes comme pour le public s’il est sensible). La seconde partie est plus conventionnelle et oppose deux frères ennemis, comme cela se fait souvent au cinéma, citons Deewaar, par exemple.
Les scènes d’équitation sont très présentes et plutôt impressionnantes, que ce soit le dressage ou les matches de polo. Ces derniers apparaissent par ailleurs comme le moyen d’exprimer la violence dans le film.

Ici, pas de manichéisme. Il n’y a pas de "méchants", mais juste des personnes qui ont raison à leur manière et qu’il est intéressant de comprendre. Asha Parekh et Nutan ne se croisent que le temps d’une scène-clé, qui est l’articulation principale du film. Les dialogues y font mouche et le discours de Tulsi sur la nature des femmes naissant dans les bordels n’est pas sans rappeler celui de Chandramukhi dans Devdas, lorsque ses origines sont révélées dans la maison de Paro. Les deux femmes se battent avec les moyens qu’elles ont à leur disposition, sans sortir du cadre qui leur est donné : leur condition sociale. En cela, elles sont très fortes. Quant à Tulsi, bien qu’étant "prostituée" de naissance, elle n’a pas un rôle négatif, loin de là. En effet, c’est grâce à elle que le couple Thakur-Sanjukta va pouvoir exister véritablement. Cela m’a fait penser à la poussière de la cour des prostituées qui est nécessaire à la fabrication de la statue de la déesse Durga.

Main Tulsi Tere Aangan Ki est surtout un film qui défend le mariage comme une institution visant à assurer la cohésion sociale. L’amour n’est pas remis en cause pour autant. Seulement, lorsqu’on observe le personnage de Thakur, celui-ci est un amant fidèle mais cela ne fait pas de lui un père. En effet, il ne se comporte en père qu’avec le fils issu de son mariage, pas avec son fils naturel. Même s’il veille à la sécurité financière de ce dernier, il ne participe pas à son éducation. Cela est d’autant plus marquant, que jamais Thakur et Ajay n’apparaissent dans la même scène. C’est le mariage qui fait de l’homme un père, pas l’amour. De la même façon, l’amante, qui n’est pas une épouse, n’est pas non plus une mère, ce n’est pas son rôle. Et lorsqu’elle ne peut plus être amante, elle cesse d’exister. Ainsi, la maternité n’est pas seulement un lien de sang. Sanjukta se comporte comme si elle était la mère d’Ajay. Elle lui donne un amour inconditionnel, mais cet amour, elle ne le donne pas au fils qu’elle a elle-même mis au monde. Pratap rentre donc en conflit avec sa mère. En ne remplissant pas totalement son rôle, Sanjukta met en danger l’équilibre de la cellule familiale.

Le film s’ouvre par une chanson et une danse dans un salon du "quartier des plaisirs". C’est l’occasion pour Asha Parekh de montrer ses talents de danseuse. On compte également une chanson de Holi plutôt statique. Mais celle qui vaut vraiment la peine d’être entendue est la chanson-titre : absolument bouleversante. C’est une très belle complainte chantée par Lata Mangeshkar.

JPEG - 103.6 ko
Main Tulsi Tere Aangan Ki

Dans l’ensemble, l’interprétation est juste alors que l’on aurait pu facilement tomber dans la caricature (on mettra de côté quelques rôles "comiques" très secondaires). L’acteur qui joue Thakur est Vijay Anand. Le frère de Dev Anand mais aussi réalisateur du célèbre Guide. Il est malheureusement ici affublé d’une tignasse qui rappelle un peu celle de Coluche dans le rôle du roi Dagobert. Mis à part ce détail capillaire, l’acteur incarne bien l’homme fidèle à sa parole et tiraillé entre son devoir et son amour : peut-être un peu trop en avance sur son temps. On a également l’occasion de voir Vinod Khanna juste avant qu’il ne quitte l’Inde pour rejoindre les Etats-Unis et son guide spirituel durant plusieurs années. Mais sa prestation n’est pas la plus impressionnante du film. La belle surprise, au niveau de l’interprétation, est amenée par les femmes. J’ai personnellement trouvé Asha Parekh bouleversante (ce sera le mot-clé de cet article). Mais Nutan, pour qui c’est un retour sur le devant de la scène après quelques années, n’est absolument pas en reste : elle illumine l’écran. D’ailleurs, Asha Parekh et Nutan ont toutes deux été nommées au Filmfare du meilleur second rôle féminin. Nutan a même remporté le trophée de la meilleure actrice, son cinquième, à l’âge de 42 ans. En effet, l’actrice avait été nominée dans les deux catégories !

Main Tulsi Tere Aangan Ki a été un superhit au box-office (ce fut même un véritable succès au Rajasthan) et a remporté plusieurs récompenses : meilleurs dialogues, meilleur film, meilleure actrice. Sans compter les nombreuses nominations. C’est un drame familial et social à côté duquel il serait dommage de passer, ne serait-ce que pour les deux actrices principales : merveilleuses !

Commentaires
1 commentaire