]]>

Maine Pyar Kiya

Traduction : J'ai aimé

Année1989
LangueHindi
GenreMélodrame / Romance
RéalisateurSooraj R. Barjatya
Dir. PhotoAarvind Laad
ScénaristesSooraj R. Barjatya, S.M. Ahale
ActeursSalman Khan, Alok Nath, Mohnish Behl, Reema Lagoo, Laxmikant Berde, Bhagyashree, Rajeev Verma
Dir. MusicalRaamlaxman
ParoliersDev Kohli, Asad Bhopali
ChanteursLata Mangeshkar, Usha Mangeshkar, Sharda Sinha, S. P. Balasubrahmanyam, Shailender Singh
ChorégrapheJay Borade
ProducteurTarachand Barjatya
Durée192 mn

Bande originale

Aate Jaate Hanste Gaate
Aaya Mausam Dosti Ka
Kabootar Ja Ja Ja
Aaja Shaam Hone Aayee
Antakshri
Dil Deewaana (Female)
Dil Deewaana (Duo)
Dil Deewaana (Male)
Mere Rang Mein Rangne Waali
Maine Pyar Kiya
Kahe Toh Se Sajna

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Alineji, Karishma - le 22 décembre 2015

Note :
(9/10)

Article lu 560 fois

Galerie

Article rédigé par Karishma et mis en forme par Alineji.
La rédaction remercie Karishma pour sa première contribution sur Fantastikindia.

Vivant paisiblement dans une modeste ferme, Suman (Bhagyashree) et son père, Karan (Alok Nath) sont contraints d’être séparés pendant six mois lorsque celui-ci reçoit une confirmation d’emploi à Dubaï qui pourrait radicalement changer leur mode de vie. Voulant évidemment préserver le bien-être de sa fille, il décide de la laisser au bras de son ami de longue date, Kishan Kumar Chaudhary (Rajeev Verma) et de sa femme, Kaushalya (Reema Lagoo) qui résident dans l’aisance en ville.

Malgré l’accueil chaleureux que cette dernière réserve à Karan et Suman, Kishan, lui, se montre distant et presque indifférent lors de leurs retrouvailles. Devenu un businessman accompli, son image sociale semble être plus importante à ses yeux. A la suite du fameux départ du père, entre en scène Prem (Salman Khan), le fils unique de Kishan et Kaushalya, qui revient après avoir poursuivi ses études en Amérique. Prem et Suman développent peu après leur rencontre une profonde amitié qui se transformera en amour… Leur union va évidemment faire face à divers obstacles, notamment ceux du trio malveillant composé d’un associé de Kishan et de ses deux enfants qui préparent simultanément un plan diabolique afin de s’emparer de l’héritage de Kishan.

Près de vingt-six ans après sa sortie, cette comédie masala fait toujours honneur à son statut de film culte. Représentant le premier film réalisé par Sooraj R. Barjatya, le film a radicalement changé la face du cinéma indien : il est le pionner de son genre. Ce chef-d’œuvre a en effet établi un style particulier rassemblant tous les ingrédients nécessaires à la concoction d’un film typiquement propre au directeur : la violence est largement éclipsée, laissant la place centrale de l’intrigue à la romance et à la famille. En suivant cette recette, Sooraj a rencontré dans les années suivantes un succès incomparable avec Hum Aapke Hai Kaun en 1994, puis cinq ans plus tard avec Hum Saath Saath Hai.

Le film nous présente pour la première fois le personnage de Prem qui deviendra par la suite une deuxième identité de l’acteur Salman Khan. Faisant ses premiers pas en tant qu’acteur central, ce rôle l’a propulsé au rang de superstar. L’interprétation du jeune fils aisé prêt à tout pour conquérir sa bien-aimée est en effet réaliste. Il nous persuade de sa sincérité, c’est un individu avec lequel on n’hésiterait pas à se lier d’amitié tout comme avec l’héroïne.

Le portrait de Suman a donné naissance à cette image très pure et quintessentielle d’une héroïne caractéristique des films de la production Rajshri Production. Les actrices qui ont suivi cette lignée ont toujours veillé à respecter le standard introduit par ce personnage original. On est vite charmé par la simplicité de la jeune Suman qui ne se laisse pas intimider et fait face à tous les obstacles s’imposant à elle. La tradition et la culture indienne sont ancrées en sa personne, mais cela ne l’empêche pas d’avoir une facette extravertie.

Si l’on se repositionne dans le contexte des années 1980, le film explore et réinvente les thèmes d’amitié et d’amour révolutionnant entièrement l’industrie du film indien. Dès sa sortie, il séduit son public et gagne au fil du temps son statut de film culte incontesté auprès des cinéphiles. D‘une partie de ping-pong au réconfort que chacun apporte à l’autre, il ne s’agit pas de coup de foudre mais d’une évolution graduelle de l’amitié vers l’amour. On est un témoin direct du développement de l’amour entre Prem et Suman.

Une particularité bienvenue du directeur est de donner de l’importance à chaque participant du film. Tous les personnages sont en effet indispensables à la compréhension de l’intrigue. On s’attache à chacun d’entre eux, notamment au comédien Laxminkant Berde qui faisait sa première apparition dans le cinéma hindi. Il est la touche comique de cette romance et on ne se lasse pas de ses bêtises.

Quand je mentionnais les participants, j’incluais aussi les animaux. Bien sûr, Maine Pyar Kiya sans le célèbre pigeon "Kabootar" ne serait pas ce qu’il est de nos jours. Étant un acolyte à part entière, l’oiseau apparait à des moments cruciaux de l’histoire aidant ainsi nos protagonistes à surmonter leurs épreuves. Des personnages aux costumes, en passant par les chansons, tous les éléments formant ce film sont restés dans les mémoires. De nouvelles modes se sont créées, notamment celle de la fameuse casquette ‘Friends’ échangée entre Prem et Suman juste après que cette dernière l’ait sauvé d’une remontrance.

Concernant la musique, celle-ci a gardé son statut indémodable et se joue toujours lors des festivités notamment les mariages hindous. Elle tient une place essentielle dans le film et s’est imposée comme indispensable pour comprendre la continuité de l’intrigue. En effet, chaque chanson décrit une transition majeure dans la relation des deux tourtereaux. Cette bande-son a permis à son compositeur, Raamlaxman, d’atteindre son premier grand succès. Tout comme avec Salman, la collaboration Sooraj-Raamlaxman a connu par la suite un succès d’une grande portée. La légendaire Lata Mangeshkar était la voix exquise derrière Bhagyashree ; quant à celle de Salman, elle était interprétée par S. P. Balasubrahmanyam. Ce nouvel artiste faisait ses premiers pas dans l’industrie du cinéma hindi et a formé avec Salman un duo remarquable dans les années 1990.

S’il fallait choisir une chanson parmi cet album, je sélectionnerais Aaya Mausam Dosti Ka. Décrivant l’amitié naissante entre Prem et Suman, cette chanson est d’une simplicité envahissante et à un pouvoir d’apaiser n’importe quelle atmosphère. J’irais même jusqu’à dire que ce numéro résume en quelque sorte la relation fusionnelle entre les deux héros.

Récoltant de nombreuses récompenses, notamment la prestigieuse "Black Lady" pour le Filmfare Awards du meilleur film, Maine Pyar Kiya est parvenu à redéfinir les codes des histoires d’amour à une époque où le cinéma présentait un besoin évident de renouvellement. Et ce film a effectivement laissé un héritage indélébile dans l’industrie indienne. A chaque visionnage de Maine Pyar Kiya, vous êtes transporté au temps de votre premier amour, un sourire stupide aux lèvres. Après seize ans, le duo Salman-Sooraj a effectué son comeback au grand écran ce 12 novembre avec le drame familial, Prem Ratan Dhan Payo… Qui sait, peut-être que le fameux sourire refera son apparition…

La bande-annonce :

Commentaires
Pas encore de commentaires