]]>

Manasaare

Traduction : Sincère

Année2009
LangueKannada
GenreComédie dramatique
RéalisateurYograj Bhat
Dir. PhotoSatya Hegde
ScénaristeYograj Bhat
ActeursDiganth, Andrita Ray, Raju Thalikote, Sharan
Dir. MusicalMano Murthy
ParoliersJayant Kaikini, Yogaraj Bhat, Sloka
ChanteursShreya Ghoshal, KK, Sonu Nigam, Ananya Wadkar, Kunal Ganjawala, Vijay Prakash, Earl Edgar, Vikas Vasishtha, Lakshmi Nagaraj
ChorégraphesA. Harsha, Murali
ProducteurRockline Venkatesh
Durée137 mn

Bande originale

Ondu Kanasu
Ello Maleyaagideyandu
Kanna Haniyondige
Onde Ninna
Naa Naguva Modalene
Naanu Manasaare
Sahanabhavatu

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Jawadsoprano - le 7 février 2011

Note :
(7.5/10)

Article lu 1447 fois

Manasaare, c’est l’histoire de Manohara, un parasite orphelin qui vit chez son oncle et qui ne fait rien de sa vie. Sans emploi, il passe son temps à gâcher toutes les opportunités qui lui sont offertes pour avancer dans la vie. Blasé par celle-ci, il envoie tout promener, des demandes en mariage de sa voisine aux remontrances de sa famille adoptive qui le prennent pour un fou.

Un soir, alors qu’il se saoule avec son meilleur ami près d’une route très fréquentée, un car de patients mentalement déficients s’arrête et plusieurs arrivent à s’en extraire. Dans la pagaille générale, l’un d’entre eux s’enfuit et Manohara, complètement bourré, va se retrouver par malchance échangé avec le patient fuyard. Il va connaître l’asile psychiatrique où il va affronter les pires difficultés, mais aussi trouver la perle de sa vie, Deevika, internée pour tentative de meurtre sur tous les représentants de la gent masculine.

C’est là le point de départ de cette comédie romantique plutôt singulière. Mélangeant moments dramatiques et comédie, ce film de l’industrie kannada démontre que le sud est en train de progresser à vitesse grand V. Outre les films tamouls (Kollywood) ou telugu (Tollywood), qui se sont faits une place depuis quelque temps, les films malayalam et kannada sont de plus en plus influents.

Soyons d’emblée le plus clair possible. Manasaare ne révolutionnera pas le cinéma et les incohérences ou abus du scénariste sont assez nombreux. On se demande par exemple comment Manohara arrive à s’échapper de l’asile deux fois de suite. Amateurs de films réalistes, passez votre chemin donc… Mais les autres, ceux pour qui les films indiens sont une échappatoire du monde réel ou des moments de divertissement hors normes, alors vous, ne passez pas à côté de Manasaare.

Ce film est l’occasion de découvrir l’industrie cinématographique de Bangalore de la meilleure manière. Manasaare n’est ni plus ni moins que le plus gros succès de l’année 2009 dans l’état du Karnataka, où il a reçu de bonnes critiques. Il est produit et réalisé par l’équipe qui avait fait Mungaru Male le plus gros succès de l’histoire du film kannada. Ce film avait fait d’ailleurs l’objet d’un remake telugu du nom de Vaana. Un remake hindi était en question avec Imran Khan ou Ranbir Kapoor en vedette.

D’autres éléments méritent que l’on découvre Manasaare. Si le montage est correct (malgré quelques incohérences), les autres aspects techniques du film sont excellents. La photographie met en valeur les paysages et les couleurs omniprésentes des vêtements qui sèchent sur le toit de l’asile. Cela tranche d’ailleurs parfaitement avec l’ambiance et les décors austères de l’établissement. Dommage que la caméra de Yograj Bhat soit visiblement très sauvage car on a le droit à certaines scènes musclées où l’on a presque le mal de mer… L’histoire est peu commune et tranche avec les comédies romantiques habituelles. Les rebondissements sont plutôt bien amenés et les dialogues sont au-dessus de la moyenne des films indiens en général.

Côté jeu d’acteur, c’est une vraie bonne surprise. Le réalisateur Yograj Bhat (qui n’a aucun rapport avec le clan Bhatt) a visiblement attaché une importance à la direction d’acteurs et l’ensemble du casting joue juste.

Le héros, Diganth, est à l’aise dans son rôle de trublion charismatique. Très bon danseur, il excelle en comédie. Il joue également dans le film suivant de Yograj Bhat, Pacharangi, là aussi un énorme succès en 2010.

Aindrita Ray, qui joue le rôle de Deevika, est un véritable trouvaille ! Jolie et expressive, elle tient ici un rôle parfait, à la fois mystérieux et désemparé par sa folie incontrôlable. Gracieuse et lumineuse dans les moments les plus enjoués, elle fait presque peur lors de ses pulsions meurtrières ! A tout juste 18 ans lors du tournage, elle est impressionnante. Pas étonnant qu’elle ait raflé les awards de l’industrie cinématographique kannada en 2009. Alors qu’elle est l’une des stars du cinéma kannada, elle vient de signer son premier film telugu, espérons qu’elle puisse laisser parler son talent à plus grande échelle.

Incontestablement, la troisième star du film, c’est la musique de Mano Murthy. Les mélodies sont magnifiques et merveilleusement bien mises en valeur dans le film. Les clips sont pleins de trouvailles et très colorés (mis à part le clip d’introduction) et, en les regardant, on sait pourquoi on aime le cinéma indien ! Côté musique, Shreya Goshal et Sonu Nigam sont les vedettes incontestées de la BO. Shreya illumine Naa Naguva Modalene et Kanna Haniyondige, alors que Sonu est à son top sur Ello Maleyaagideyandu et Onde Ninna. Mention spéciale également à KK sur Kanna Haniyondige et au thème du film Naanu Manasaare.

Vous l’aurez compris, Manasaare est une découverte très agréable, qui compense les faiblesses scénaristiques et quelques longueurs par une fraîcheur, un spectacle de bonne facture, des acteurs convaincants et une grâce musicale. Alors laissez-vous tenter !

Commentaires
1 commentaire