]]>

Mary Kom


Année2014
LangueHindi
GenresDrame, Film sur le sport
RéalisateurOmung Kumar
Dir. PhotoKeiko Nakahara
ScénaristeSaiwyn Qadras
ActeursPriyanka Chopra, Sunil Thapa, Darshan Kumar, Robin Das, Rajni Basumatary
Dir. MusicalShashi-Shivam
ParoliersSandeep Singh, Prashant Ingole, Bijou Thaangjam
ChanteursMohit Chauhan, Vishal Dadlani, Sunidhi Chauhan, Arijit Singh, Salim Merchant, Priyanka Chopra
ProducteurSanjay Leela Bhansali
Durée122 mn

Bande originale

Ziddi Dil
Sukoon Mila
Adhure
Teri Baari
Saudebaazi
Salaam India
Chaoro (Lori)

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Madhuri - le 14 avril 2015

Note :
(8/10)

Article lu 1353 fois

Galerie

Fantastikindia remercie Madhuri pour sa première contribution.

Article rédigé par Madhuri (mis en forme par Mel et Alineji).

Dans une ville en plein chaos, Mary (Priyanka Chopra) et Onler (Darshan Kumaar) cherchent à rejoindre l’hôpital car elle est sur le point d’accoucher et des barrages militaires les ralentissent… Un peu sonnée, elle repense au jour où, enfant, elle a découvert un gant de boxe dans les décombres d’un crash aérien. Petite, Mangte Chungneijang Mary Kom, la future Mary Kom, était bagarreuse et défendait ses copines contre les garçons qui les malmenaient. C’est justement à la suite d’une altercation avec l’un d’entre eux qu’elle entre par hasard dans le centre de boxe dirigé par le coach Narjit Singh (Sunil Thapa) et commence l’entraînement sans en parler à son père…

Pour son premier film, Omung Kumar, qui a auparavant travaillé avec Sanjay Leela Bhansali en tant que directeur artistique et responsable décor, signe un film rythmé où les scènes d’action alternent avec les scènes plus calmes et intimistes. On découvre les évènements qui ont ponctué la vie trépidante de Mary Kom et l’on amenée à une carrière exceptionnelle dans la boxe. Formidablement interprétée par Priyanka Chopra, ce petit bout de femme nous donne une véritable leçon de courage et de détermination.

Son mari Onler, qui la soutient et l’encourage depuis le début, est pour beaucoup dans son succès. Il est à l’image du partenaire idéal, compréhensif et aimant. Darshan Kumaar, l’acteur qui incarne Onler à l’écran, vient du théâtre où il a beaucoup joué avec Naseeruddin Shah, son mentor. Ce film lui offre son premier grand rôle au cinéma. Sunil Thapa, acteur népalais qui a tourné plusieurs films en Inde, interprète le coach Narjit Singh qui lui aussi fut un soutien indéniable pour Mary.

3 bonnes raisons de voir ce film :

  • La performance de l’actrice : Priyanka Chopra a suivi un entraînement intensif avant et pendant le tournage qui a dû être arrêté en plein milieu suite au décès de son père. Régime, fitness et boxe étaient au programme pour lui dessiner un corps souple et tout en muscle. C’est l’expert en fitness Samir Jaura, entraîneur de Farhan Akhtar pour Bhaag Milkha Bhaag, qui a suivi Priyanka pendant le tournage, lui imposant un régime draconien et des séances de sport acharnées. Elle a déclaré que ce tournage fut le plus difficile de sa carrière.
    Priyanka s’est aussi rendue au Manipur où elle a rencontré la vraie Mary Kom. Elle a passé du temps avec elle et sa famille, lui a demandé des conseils et s’est imprégnée de son environnement afin de délivrer une interprétation la plus fidèle possible du personnage. Encore plus intense que dans 7 Khoon Maaf, Priyanka Chopra confirme son talent d’actrice avec ce rôle de femme forte et crève l’écran en portant toute l’énergie du film sur ses solides épaules.
  • Les scènes de combat : Omung Kumar a fait appel à l’américain Robert Miller pour coordonner les scènes d’action de Mary Kom. Ayant déjà collaboré dans plusieurs films indiens dont Chak de ! India et Bhaag Milkha Bhaag, il connaît l’art de la chorégraphie dans le sport et le résultat est saisissant. A chaque scène de combat, on ne peut s’empêcher de sauter sur son siège et tenter d’éviter les coups comme si on était sur le ring !
  • Le contexte : Le Manipur est un État du Nord-Est de l’Inde enclavé entre le Bangladesh et la Birmanie. Oubliée de la fédération indienne et théâtre de luttes ethniques, cette zone est régulièrement occupée par l’armée et les organisations paramilitaires coupant les habitants du reste du monde et les livrant à des situations de crise graves. C’est dans ce contexte que Mary Kom a grandi et qu’elle a mis au monde ses enfants. Il est assez rare de parler des habitants de cette région qui ne sont pas toujours bien accueillis par les autres indiens et qui vivent pour la plupart dans des conditions alarmantes.

Sans prendre parti ni entrer dans les détails du conflit, cette instabilité régionale participe à l’ambiance du film et donne encore plus d’ardeur au combat de la boxeuse. Ajoutez à ça l’éternel combat des femmes pour plus de reconnaissance et d’indépendance dans la société indienne, notamment lors du conflit qui oppose l’équipe nationale de boxe à la fédération, et vous comprendrez pourquoi « Magnificent Mary » a la rage de vaincre !

Côté son, Shashi Suman et Shivam signent une bande originale composée de sept chansons dont la berceuse « Chaoro » interprétée par Priyanka Chopra elle-même. A noter aussi que « Salaam India » a été choisie comme thème officiel des Asian Games de 2014 en Corée du Sud et durant lesquels Mary Kom justement a remporté la médaille d’or de boxe dans la catégorie poids mouche. Comme quoi elle n’est pas prête à raccrocher ses gants !

Vous l’aurez compris, j’ai vraiment apprécié ce film et le recommande à tous. Belles interprétations, scénario rythmé, scènes de combat plus vraies que nature, tous ces ingrédients nous emportent dans la vie trépidante de Mary Kom comme dans un tourbillon auquel rien ne résiste. Les dernières minutes du film sont particulièrement fortes, un sommet d’émotion et de suspens pendant lesquelles on retient son souffle. On se glisse dans la peau de la boxeuse, on pleure et on souffre avec elle jusqu’à la délivrance.

La bande-annonce sous-titrée en français

Commentaires
2 commentaires