]]>

Mere Brother Ki Dulhan

Traduction : La fiancée de mon frère

Bande originale

Mere Brother Ki Dulhan
Dhunki
Choomantar
Isq Risk
Madhubala
Do Dhaari Talwaar
Choomantar (Remix)
Isq Risk - Risky Mix

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Señorita, Didi - le 8 novembre 2011

Note :
(8/10)

Article lu 3116 fois

Galerie

Un titre en hinglish, ça fait peur. On se dit qu’on va encore tomber sur un de ces films que l’industrie hindie ne cesse de nous pondre dernièrement : un film avec des personnages insipides parlant plus anglais qu’hindi, avec de la musique électro toutes les deux secondes, des histoires vues et revues, et qu’on oublie bien vite après le visionnage. Eh bien, quelle agréable surprise ce fut de constater que Mere Brother Ki Dulhan ne correspondait pas du tout à ce schéma-type !

Certes, on pourra dire que l’histoire n’est guère originale, qu’on a déjà vu le coup du trio amoureux des milliers de fois. Seulement ici, on tire plus du côté de la comédie, et cela donne une toute autre saveur au scénario. Voyez vous-même…

Luv (Ali Zafar), est un jeune Indien qui vit à Londres. Le jour où il rompt avec sa petite amie Pia, il décide qu’il ne peut pas rester célibataire, et demande à son frère, Kush (Imran Khan), un réalisateur qui monte, de lui trouver une fiancée en Inde. Celui-ci, bien sympathique, accepte la mission avec plaisir, et se met à rencontrer une multitude de familles afin de sélectionner la candidate idéale. Il trouve enfin la fiancée parfaite en la personne de Dimple (Katrina Kaif), une jeune fille qu’il avait déjà rencontrée avant, mais qui avait un comportement quelque peu déluré. Elle lui promet qu’elle a changé, et qu’elle veut se poser, alors Kush décide de la présenter virtuellement à son frère. Après un entretien par webcam, Dimple et Luv semblent être d’accord pour se marier, et les préparatifs de la cérémonie commencent à se mettre en place. Seulement, Kush et Dimple passent beaucoup de temps ensemble, et finissent par développer des sentiments l’un pour l’autre. Comment faire alors pour que la jeune fille puisse épouser l’autre frère ?

A la lecture de ce synopsis, vous avez déjà deviné la fin, bien sûr. Néanmoins, le chemin pour arriver à cette fin, qui constitue toute la deuxième partie du film, n’est pas si évident que ça, et se révèle très comique. Les amoureux ne cessent d’élaborer des complots toujours plus délirants les uns que les autres, avec l’aide de quelques complices. Evidemment, le spectateur souhaite de tout cœur les voir mariés, et rit à chacune de leurs facéties et de leurs inventions tordues. L’ambiance rappelle un peu la deuxième partie de Dilwale Dulhania Le Jayenge, où Shah Rukh Khan fait des pieds et des mains pour se faire accepter de la famille de Kajol. Sans faire de redite, Mere Brother Ki Dulhan réussit à trouver la justesse de ton du célèbre film, à mi-chemin entre humour et moments plus tendres, ce qui apporte un vent de fraîcheur certain dans la comédie romantique hindie.

Ce ton particulier, si bien trouvé, tient beaucoup aux acteurs, et notamment à Imran Khan. Celui-ci montre, une fois de plus, qu’il a un charisme certain, et un charme évident face à la caméra. Aucune surprise à voir Dimple tomber amoureuse de son personnage, qui n’en aurait pas fait autant ? D’ailleurs, Katrina Kaif, qui n’a pas toujours un jeu très bon à mon goût, est, dans ce film, très juste, si l’on excepte quelques scènes. Tout comme Imran, elle sait rendre son personnage très attachant, et s’est même quelque peu améliorée question danse. Avec Zindagi Na Milegi Dobara, c’est le deuxième film où elle me surprend par sa nouvelle façon de jouer, plus posée et plus mature. Quant au troisième larron, Luv, joué par le nouvel acteur montant Ali Zafar, il incarne à merveille ce personnage légèrement "tête à claques".

Une autre bon côté du film, c’est sa bande originale, et ce n’est pas une moindre qualité quand on voit le niveau musical des productions hindies aujourd’hui. Certes, on a toujours droit à des petits beats sur la plupart des chansons, mais ils sont suffisamment bien dosés pour ne pas casser la mélodie. Les séquences musicales sont assez diverses : on a droit aussi bien à la choré de groupe, qu’à la choré de groupe bourré (une de mes favorites !) et la love song. Les mélodies sont plutôt agréables et se retiennent bien, et certaines sont vraiment très belles, comme celle de la chanson d’amour Isq Risk. Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas précipitée sur la bande originale d’un film juste après l’avoir vu !

Comme vous l’aurez compris, Mere Brother Ki Dulhan n’est pas le film qui va révolutionner le cinéma hindi. C’est toutefois un film pendant lequel on passe un bon moment, porté par des acteurs pleins de charme, et offrant une BO vraiment agréable à (ré)écouter. Vous me direz, tout cela a l’air d’un film gentillet, qu’on oublie vite après le visionnage. Et je répondrai que c’est un film plein de fraîcheur, une comédie romantique réussie comme cela faisait longtemps qu’on n’en avait pas vue, et que rien que pour cela, je ne suis pas prête de l’oublier.

NB : Chronique de Señorita, mise en page de Didi

Commentaires
13 commentaires