]]>

Moser Baer : un nouveau distributeur entre en scène

Publié mardi 8 janvier 2008
Dernière modification mardi 8 janvier 2008
News lue 443 fois

Par Suraj 974

Rubrique News
◀ Projet de film sur l’assassinat de Benazir Bhutto
▶ Omkara la genèse…

Vous avez peut être remarqué depuis quelques mois ce logo ou ce nom bizarre à consonance germanique : ‘Moser Baer’.
Un nom étrange qui se répand de plus en plus vite. Entre les films produits avec ce logo en bas de l’affiche, les dvd édités avec l’hologramme dans le coin supérieur gauche, cela a de quoi intriguer.
Récemment la société de production Moser Baer a été responsable du succès surprise du film tamoul Mozhi, le premier vrai film de multiplexe à cartonner au sud sur le modèle de ce qui se fait au Nord de l’Inde. Par la suite la société s’est associée avec "Duet Films" la société de production de Prakash Raj pour produire 3 longs métrages : Velli Thirai avec Pritviraj et Prakash Raj, Mayilu avec Jeeva, et Abhiyum Naanum avec Trisha.
Récemment Moser Baer s’est associé aux producteurs du carton hindi de cette fin d’année 2007, Jab We Met, pour le distribuer doublé dans toutes les langues du Sud de l’Inde.
Pour 2008 le marché hindi est en ligne de mire, avec 2 films dores et déjà planifiés : Shaurya, et la comédie Sankat City (avec Anupam Kher, Kay-Kay Menon et Reema Sen). Pour début 2009 un film avec Priyadarshan est en prévision.

Alors question : qu’est ce qui se cache derrière Moser Baer !? Quelle est cette société apparemment sortie de nulle part qui vient chasser sur des plates bandes qu’on croyait jusque là réservées aux seuls Eros Entertainment, Ayngaran, Pyramid et quelques autres ?

Jetons un coup de projecteur sur cette société indienne peu connue du grand public, même en Inde, et qui s’implique de plus en plus dans la vie du cinéma indien.

Fondée par Deepak Puri (photo) en 1983, Moser Baer est la première entreprise en Inde à avoir anticipé le boom des nouvelles technologies de l’informatique, et s’est spécialisé dans le stockage de données. La société commence en s’associant à la branche indienne de la marque de montres et réveils suisses Moser Baer Limited (d’où ce nom bizarre). Tout d’abord fabriquant des bonnes vieilles disquettes, elle a su s’adapter à tout les formats successifs évoluant vers les cd, cd-r/w, dvd, dvd-r/w…le tout toujours fabriqué en Inde. La marque s’est construite une réputation de qualité absolue à bas prix et arbore fièrement la mention Made In India sur ses boites.
Car en effet, Moser Baer fait tout en Inde, que ce soit la fabrication ou la Recherche & Développement. Dans ce domaine ils sont au niveau des meilleures marques japonaises et américaines, et développent notamment la technologie Blu-ray. Polyvalence et diversification sont les mots d’ordres de cette société dynamique, qui a encore pris de l’ampleur début 2000 en s’implantant aux USA.

Un changement révolutionnaire s’est opéré en 1999 : le passage au support DVD. L’accès au support digital, et l’avènement du tout numérique, ont projetés la marque dans le secteur du divertissement, et surtout la référence en la matière en Inde : le Cinéma.
Moser Baer a commencé par la location, avec la création de "Moser Baer Home Vidéo". Fort de son expérience dans la fabrication du support dvd, la société a pu se permettre de mettre à la disposition du public des dvd et vcd de la meilleure qualité, à des prix défiant toute concurrence : 34 et 28 roupies respectivement… c’est-à-dire moins d’1€ !. A la location, les prix tournent autour de 70 Rs, avec une qualité impeccable. L’arrivée sur le marché de produits avec un tel rapport qualité/prix, pourrait même porter un coup important au piratage des films.
Pour l’instant Moser Baer distribue essentiellement les classiques et autres films anciens, s’appuyant sur la règlementation indienne selon laquelle une œuvre artistique tombe dans le domaine public environ 2 ans après sa sortie (sauf droits spéciaux). La société s’est donc constitué un catalogue conséquent de plusieurs milliers de films dans chaque langue régionales, notamment en telugu.
Mais pour durer sur un marché où le consommateur est très exigeant, proposer des classiques même en haute définition à bas prix ne suffit pas : il faut des nouveautés. La production est donc devenue une évidence : en effet, acheter les droits de distribution d’un film récent est couteux, surtout vu la masse de films produits en Inde chaque année. Alors que distribuer des films qu’on a soi-même produit ne coute rien, et peux rapporter gros. Eros et Ayngaran l’ont bien compris, en commençant à produire et distribuer en salles eux mêmes leurs films dans les courant des années 90 après s’être contenter des seuls droits des dvd .
Pour Moser Baer l’affaire est dores et déjà bien engagée avec le succès du film tamoul Mozhi, reste à voir sur le long terme si elle parviendra à s’imposer…

http://www.moserbaer.com/

Commentaires
8 commentaires
Galerie