]]>

Mr. Medhavi

Traduction : Monsieur l'intello

Année2008
LangueTelugu
GenreComédie romantique
RéalisateurNeelakanta
Dir. PhotoSunil K. Reddy
ScénaristeNeelakanta
ActeursGenelia D’Souza, Sonu Sood, Suman, Tanikella Bharani, Raja Abel, Suman Setty, Dharmavarapu Subramanyam
Dir. MusicalChakri
ParoliersKandikonda, Bhuvanachandra
ChanteursS. P. B. Charan, Kousalya, Chakri, Harish Raghavendra, K. S. Chithra, Sumangali, Suchitra, Naveen
ChorégrapheSwarna Babu
ProducteurBodduluri Rama Rao
Durée150 mn

Bande originale

Kallu Kallatho
Neeli Kanula Chinadana
Kala Kaaduga
Neeti Chinuku
O Maguva
Ningi Nela

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Kendra - le 4 juillet 2008

Note :
(8/10)

Article lu 1618 fois

Galerie

Sweta habite au Canada avec toute sa famille mais vient passer quelque temps dans la maison de sa grand-mère en Inde. Durant son séjour, la jeune fille va fréquenter l’école locale, où elle va vite devenir la coqueluche de tous les élèves, en particulier du jeune Vishwak, qui tombe sous son charme immédiatement. Ils deviennent rapidement les meilleurs amis du monde, mais ce bonheur sera de courte durée puisque Sweta doit retourner au Canada. Les années passent, mais l’amour de Vishwak n’a fait que grandir avec lui, même s’il n’a plus jamais eu de nouvelles de sa bien-aimée. La vie n’ayant jamais été tendre avec lui, il a appris à se débrouiller seul, persuadé que les sentiments et pensées des autres peuvent être calculés et manipulateurs. Le hasard le conduira à décrocher un emploi dans l’agence du père de Sweta, qu’il retrouve, mais les problèmes arrivent vite lorsqu’il tente de la manipuler pour qu’elle tombe amoureuse de lui. Son plan s’avère désastreux lorsque celle-ci lui avoue qu’elle est amoureuse du milliardaire Siddharth.

Vous en avez assez des gros masalas qui tachent ? Les comédies romantiques vous manquent, mais il faut avouer que ce n’est plus le fort des réalisateurs indiens ces dernières années… Eh bien, ce film est pour vous ! Neelakanta nous offre un petit bijou, un triangle amoureux qui pourrait paraître vu et revu, et dont on ne décroche pourtant pas. Quelques scènes de l’adolescence de Vishwak rappellent Hitch avec Will Smith, mais la ressemblance s’arrête là. Toutes les combines qu’il monte pour éloigner Siddharth de Sweta sont savoureuses de mauvaise foi, un vrai petit régal.

Outre un sympathique scénario bien écrit qui risquerait bien de vous surprendre jusqu’au bout, Mr. Medhavi repose sur un trio d’acteurs investis dans leurs personnages qui n’en font jamais trop. Raja, que vous avez pu découvrir dans le magnifique film telugu Anand, confirme ici tout le talent qu’il a laissé entrevoir dans ce dernier. Il est vraiment bon dans les scènes romantiques, drôle quand il le faut, souvent émouvant.
Genelia D’Souza est connue pour sa tendance au surjeu et sa faculté de coller des mimiques plutôt insupportables à chaque phrase, et c’est bien la première fois dans Mr. Medhavi qu’elle est simplement naturelle, démontrant que sans artifice, elle est assez bonne actrice. Enfin, Sonu Sood est excellent en jeune milliardaire cool. Typiquement le genre d’acteur dont on ne retient jamais le nom, mais dont le visage nous est familier. Il se fait doucement une place dans le cinéma indien puisqu’il joue aussi bien en hindi (Aashiq Banaya Aapne, Jodha Akbar) qu’en tamoul et en telugu (Athadu), où on a tendance à lui confier des rôles-pivots comme celui-ci, qui nécessitent de bons acteurs mais pas de stars. Bref, Sonu Sood est attachant et charmant.

Une réalisation efficace, un narrateur (Vishwak) qui s’adresse souvent à la caméra, permettant ainsi au spectateur d’être le complice des facéties du personnage principal, une photographie travaillée juste ce qu’il faut, Mr Medhavi est un film techniquement parfait.
La musique ne laisse pas forcément une grande impression, elle est simplement assez agréable pour ne pas ennuyer le spectateur.

Mr. Medhavi (comprenez "Monsieur l’intello") est donc un film drôle et touchant, et sans aucun doute l’une des meilleures productions telugu de ce début 2008 !

Commentaires
8 commentaires