]]>

Naach (review)

Traduction : Danse

Année2004
LangueHindi
GenreMélodrame / Romance
RéalisateurRam Gopal Varma
Dir. PhotoKiran Reddy
ScénaristesSulekha Bajpai, Musharaff Ali Khan
ActeursAbhishek Bachchan, Ritesh Deshmukh, Antara Mali, Priya Badlani
Dir. MusicalAmar Mohile, Shailendra Swapnil
ParoliersJaideep Sahni, Nitin Raikwar, Makarand Deshpande, Tabish Romani
ChanteursAdnan Sami, Sonu Kakkar, Shweta Pandit, Kunal Ganjawala, Gayatri Iyer, Sumit Kumar
ChorégraphesTerence Lewis, Shabina Khan, Amrapali Ambegaokar
ProducteursRam Gopal Varma, Chitra Subramaniam
Durée150 mn

Bande originale

Awara Man Me Hai Man Ki Umang Me Hai Naach
Rakht Ka Hai Ye Gubbara Din Raat Firta Mara Mara
Bandhane Lagee Yu Kisee Se Saath Jindagee
Berang Jindagee Hai
Ishq Da Tadka Lage To Jindagi Tadak Tadak Ho Jaye
Nach Nach Ke Duniya Hila De
Sara Sara

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Suraj 974 - le 22 mai 2005

Note :
(7.5/10)

Article lu 1693 fois

Naach marque le retour de Ram Gopal Varma à un cinéma plus conventionnel. En effet, pour la première fois depuis Rangeela il intègre des chansons dans son film, avec une histoire d’amour plus adaptée aux standards de Bollywood. Mais n’en déduisez pas pour autant que ce film est un "Bollywood classique" car il ne peut décidément pas se résoudre à faire comme les autres…
Reva (Antara Mali) est une jeune danseuse prometteuse qui veut devenir chorégraphe de cinéma. Elle rencontre Abhinav (Abhishek Bachchan) qui rêve d’être un acteur riche et célèbre. Tous deux sont voisins et vont s’entraider : elle va lui apprendre à danser, il va essayer de lui faire profiter de ses contacts dans le milieu du cinéma. Une relation de plus en plus intime se noue entre eux, jusqu’à ce que la réussite fulgurante d’Abhinav laisse Reva seule.
Le film appartient incontestablement à ses deux acteurs principaux, qui sont excellents. Tant Abhishek Bachchan qu’Antara Mali ont une présence impressionnante, qui donne à leur couple une vraie crédibilité. On notera la qualité de l’écriture des personnages, on s’attache à eux vite et pour longtemps. Bien après le film on repense à Antara et sa danse lascive si fascinante… Le film se déroulant de nos jours dans un décor et un univers réels, actuels, dans le milieu du cinéma de Mumbai, on se dit que tout pourrait être vrai, ce qui donne encore plus de profondeur à l’histoire.
C’est un film plastiquement superbe. Certaines images d’Antara dansant seule sur les toits de Mumbai dans la lumière rasante du soleil couchant, sont vraiment superbes. Mais plus que tout, c’est la danse (naach) elle-même qui prévaut dans ce film. Son rythme particulier rappelle la danse d’Antara. La façon dont les scènes de danse sont filmées, l’omniprésence de ce thème, en font presque un personnage à part entière. Au final, même s’il s’agit d’une histoire d’amour musicale, elle s’avère expérimentale et atypique, si bien qu’elle innove sûrement plus que tous les films sans chanson réalisés et produits par Ram Gopal Varma et Bollywood en général… On regrettera seulement qu’il ne soit pas allé au bout de sa logique et que la fin retombe dans un conventionnalisme "cliché".

Commentaires
1 commentaire