]]>

Nana Patekar

Fonction : acteur
De son vrai nom : Vishwanath Patekar
Né le : 1er janvier 1951 (67 ans)
à : Murud-Janjira (Maharashtra)
Nationalité : indienne
Famille : marié à Neelakanti Patekar, un fils, Malhar

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La biographie de Fantastikindia

Par Laurent - le 15 juin 2008

Dernière mise à jour le 3 mars 2015

Article lu 3340 fois

Galerie

Né dans l’état du Maharashtra, Vishwanath Patekar, que l’on connaît mieux maintenant par son diminutif de Nana, est le fils d’un peintre, Dankar Patekar, ce qui explique peut-être son don pour le dessin, puisque ses esquisses ont parfois aidé la police de Bombay à suivre la trace de criminels. Etudiant au Sir J. J. institute of Applied Arts, il commence par le théâtre. Il se fait remarquer dans la pièce Purush de Vijay Tendulkar, ce qui lui permet de tourner dans des films marathis. Son premier film à Bollywood est Gaman en 1978. Puis il obtient un rôle intéressant dans Ankush en 1986, dans lequel il interprète un homme sans travail poussé au crime par les circonstances.

Il tourne ses premiers longs métrages importants à la fin des années 80, le film d’auteur naturaliste Salaam Bombay ! de Mira Nair et le film de gangsters Parinda de Vidhu Vinod Chopra. Il fait forte impression dans ces rôles de petits truands sadiques, surtout son rôle de gangster psychopathe d’anthologie de Parinda, et l’acteur prouve dès le début qu’il excelle dans ce type de personnages antipathiques. Mais s’il incarne encore une fois un méchant dans le mineur Angaar-The Fire, les années 90 sont pour lui l’occasion de varier ses rôles : dans Krantiveer et Prahaar-The Final Attack (qu’il réalise également), il interprète un héros populaire ambigu, une sorte de vengeur des masses, alors que dans Yeshwant, c’est à un rôle de flic coriace qu’il s’essaye. Il Son œuvre la plus célèbre de cette décennie reste Khamoshi-The Musical de Sanjay Leela Bhansali en 1996, dans lequel il livre, dans le rôle d’un sourd-muet, sa meilleure prestation depuis Parinda… Mais sa collaboration avec le réalisateur Partho Ghosh a donné des films encore plus forts, comme Agni Sakshi, et surtout Yugpurush, dans lesquels il incarne respectivement un harceleur suicidaire et un simple d’esprit qui a passé 25 ans dans un hôpital psychiatrique, encore des rôles où il est stupéfiant.

Les années 2000 marquent pour le James Woods indien un retour en grande pompe : si le masala semi-commercial Shakti-The Power est confus, son personnage de chef de village est mémorable pour sa cruauté. En 2003, il est impeccable en flic perturbé dans le très soigné film fantastique Bhoot de l’anticonformiste Ram Gopal Varma. Ce dernier produit la même année Darna Mana Hai, un film d’épouvante à sketches où apparaît le comédien, et surtout l’année suivante Ab Tak Chhappan, un film tiré de faits réels dans lequel Patekar interprète un policier glacial membre d’une brigade spéciale de Bombay dont la mission est d’abattre les truands sans sommation. Pour une fois dans un rôle principal majeur, l’acteur est jouissif dans ce film naturaliste et brutal parsemé de scènes-chocs, une référence internationale dans le genre du polar hard-boiled, presque au même titre que L’Inspecteur Harry ou Violent Cop de Takeshi Kitano. Requinqué par ce rôle de premier plan, qu’il est rare d’obtenir dans le cinéma hindi pour des acteurs de son âge, l’infatigable quinquagénaire entame en 2005 une série de films à succès, dont le plus impressionnant est Apaharan, dans lequel il interprète un mafieux musulman diabolique. Opposé à Ajay Devgan, l’un des seuls jeunes acteurs dignes de lui succéder dans des rôles intenses, Patekar trouve dans ce film de gangsters réaliste l’œuvre la plus aboutie de sa carrière. La même année, il est également très convaincant en méchant sarcastique dans Bluffmaster, une comédie d’arnaque assez fine dans laquelle il monopolise les one-liners. Mais s’il fait encore un relatif succès avec le mineur mais sobre Taxi No 9211, s’il retrouve en 2007 une actrice mythique de son âge en la personne de Rekha dans Yatra, s’il tourne encore la même année dans le film à sketches Dus Kahaniyaan et dans le multi-starrer comique Welcome, qui triomphe au box-office, la filmographie de Nana Patekar reste surtout marquée par une poignée de rôles forts dans les années 80 et (surtout) 90, et par son come-back dans des films de genre au milieu des années 2000.

Acteur exigeant, qui choisit généralement de bons scénarios et des films peu commerciaux, Nana Patekar tourne peu mais bien. Malheureusement trop souvent cantonné dans des seconds rôles, son personnage est cependant presque systématiquement le plus marquant d’un film, ce qui lui a permis de bâtir une carrière honorable avec des rôles difficiles, qui lui ont valu régulièrement des récompenses (il est par exemple le seul acteur à avoir remporté les Filmfare Awards du meilleur acteur, du meilleur second rôle et du meilleur méchant). Célèbre pour son timbre de voix acide, son rire sardonique et son charisme électrisant, c’est peut-être le plus grand spécialiste actuel dans le cinéma hindi des rôles de flics durs à cuire et de gangsters impitoyables. Et si l’attachant Sanjay Dutt peut être considéré dans la même catégorie comme son double maléfique indien de série B (tous deux sont d’ailleurs, comme Amitabh Bachchan, deux des rares stars à s’être essayées à la chanson dans quelques-uns de leurs films), il faut aller chercher dans les autres pays d’Asie pour trouver des acteurs aussi convaincants dans ce type de rôles, Simon Yam à Hong-Kong, et surtout Ren Osugi au Japon, acteur fétiche de Kitano.

Si les rôles les plus mémorables de Patekar sont incontournables (Parinda, Khamoshi, Ab Tak Chhappan), il est également excellent dans des petits rôles moins prestigieux, comme dans Shakti-The Power, ainsi que dans des projets plus ambitieux avec d’autres stars, notamment Ajay Devgan, comme Apaharan et Raajneeti de Prakash Jha, peut-être ses plus grands films, à défaut d’être ses plus grands rôles. Acteur cynique, à la conviction explosive, l’imposant Nana Patekar a déjà été comparé à la légende vivante Amitabh Bachchan, une autre des rares stars matures qui continuent à interpréter des rôles musclés dans les années 2000. Mais il ne faut pas lui parler de lui, le comédien ayant déjà déclaré qu’Amitabh était selon lui un bon acteur autrefois, mais que la qualité de son jeu avait maintenant baissé. Ces propos nous confirment que, dans les films comme dans la vie, Nana Patekar est décidément le champion des répliques féroces !

Il aimerait d’ailleurs également devenir champion de tir puisque, en tant que passionné d’armes à feu, il participe régulièrement à des tournois au niveau national, et a même déjà remporté une médaille d’argent lors d’une épreuve de fusil à gros calibre ! Cependant, pour tempérer son image de dur à cuire, on peut mentionner une anecdote liée au cachet qu’il a reçu pour son rôle dans l’attachant court métrage « Gubbare », qui figure au sein du film collectif de 2007 Dus Kahaniyaan : contrairement à son habitude, en effet, il a exigé auprès du réalisateur-producteur Sanjay Gupta une somme d’argent importante pour ce rôle… avant de la reverser à trois de ses associations caritatives préférées. Si l’acteur ne déçoit jamais, l’homme nous surprendra toujours.

En 2009, il a joué uniquement dans le suspense Ek-The Power of One, mais 2010 est beaucoup plus chargée pour lui, avec plusieurs films comme Tum Milo Toh Sahi avec Dimple Kapadia, Paathshaala avec Shahid et Ayesha, et surtout le multi-starrer Raajneeti avec Ranbir Kapoor, Arjun Rampal, Ajay Devgan, Katrina Kaif et Naseeruddin Shah.

En 2011, il est la vedette du polar Shagird, et on devrait le voir bientôt notamment dans la comédie Horn Ok Pleassss.

Commentaires
9 commentaires
Filmographie sélective

2012 - It’s My Life d’Anees Bazmee avec Harman Baweja et Genelia D’Souza (en préparation)

2012 - Yahan Ke Hum Sikander d’Ahmed Khan avec Sunil Shetty, Anil Kapoor, Celina Jaitley et Aftab Shivdasani (en préparation)

2012 - Horn Ok Pleassss de Rakesh Sarang avec Rimi Sen et Satish Shah (film terminé, en attente de sortie)

2011 - Shagird de Tigmanshu Dhulia avec Anurag Kashyap et Zakir Hussain

2010 - Raajneeti de Prakash Jha avec Ranbir Kapoor, Katrina Kaif, Naseeruddin Shah et Manoj Bajpai

2010 - Paathshaala de Milind Ukey avec Shahid Kapoor, Ayesha Takia et Sunil Shetty

2010 - Tum Milo Toh Sahi de Kabir Sadanand avec Dimple Kapadia, Sunil Shetty et Shefali Shetty

2009 - Ek-The Power of One de Sangeeth Sivan avec Bobby Deol et Jackie Shroff

2007 - Welcome d’Anees Bazmee avec Akshay Kumar et Anil Kapoor

2007 - Dus Kahaniyaan de Sanjay Gupta avec Shabana Azmi, Sanjay Dutt, Sunil Shetty et Naseeruddin Shah

2007 - Yatra de Goutam Ghose avec Rekha

2006 - Taxi No 9211 de Milan Luthria avec John Abraham

2005 - Bluffmaster de Rohan Sippy avec Abhishek Bachchan, Priyanka Chopra et Boman Irani

2005 - Apaharan de Prakash Jha avec Ajay Devgan

2004 - Ab Tak Chhappan de Shimit Amin avec Revathy

2003 - Darna Mana Hai de Prawal Raman avec Boman Irani, Revathy et Shilpa Shetty

2003 - Bhoot de Ram Gopal Varma avec Urmila Matondkar et Ajay Devgan

2002 - Shakti-The Power de Krishna Vamshi avec Karishma Kapoor

1998 - Yugpurush de Partho Ghosh avec Jackie Shroff, Manisha Koirala et Mohnish Behl

1997 - Ghulam-E-Musthafa avec Raveena Tandon, Paresh Rawal, Mohnish Behl et Satish Shah

1997 - Yeshwant d’Anil Mattoo avec Madhoo

1996 - Khamoshi de Sanjay Leela Bhansali avec Salman Khan, Manisha Koirala et Seema Biswas

1996 - Agni Sakshi de Partho Ghosh avec Jackie Shroff, Manisha Koirala et Alok Nath

1994 - Krantiveer de Mehul Kumar avec Danny Denzongpa et Dimple Kapadia

1992 - Raju Ban Gaya Gentleman d’Aziz Mirza avec Shah Rukh Khan et Juhi Chawla

1991 - Prahaar-The Final Attack de et avec Nana Patekar

1989 - Parinda de Vidhu Vinod Chopra avec Anil Kapoor, Jackie Shroff et Madhuri Dixit

1988 - Salaam Bombay ! de Mira Nair avec Raghubir Yadav