]]>

Nuit FFAST & Frissons 2015

Publié mercredi 11 février 2015
Dernière modification mercredi 11 mars 2015
Article lu 202 fois

Par Savoy1

Dossier FFAST 2015 3e édition
◀ Le FFAST 2015 est ouvert
▶ Le palmarès : le FFAST 2015 se clôt

Attention : découverte en vue.

Citation : « Pour cette seconde soirée FFAST & Frissons qui se déroulera au Reflet médicis durant toute la nuit du vendredi 6 février, le FFAST a décidé de vous faire frissonner de plaisir ! Vinod Pande, réalisateur controversé, a fait couler beaucoup d’encre avec ses films “classés adultes”. Maître du film érotique, ses films ont été cultes pour toute une génération et son cinéma, labellisé cinéma bis, a été une source d’inspiration pour des réalisateurs comme Ashim Ahluwalia et son Miss Lovely, présenté à Cannes en 2013 et gagnant du prix du jury FFAST 2014. » in http://ffast.fr/?page_id=1347

JPEG - 13.9 ko
Vinod Pande

Vinod Pande se voit dédier une nuit « Frissons » toute à lui, avec les projections, à partir de 23 h ce vendredi 06 février, de trois de ses réalisations : Red swastik (2007), Sins (2005) et Akeli (2002).

On ne peut présumer de la teneur de ce triple-programme, mais assurément une aubaine pour tout amateur de cinémas de genre, si ce n’est de cinéma bis. Ce dernier terme pourrait se révéler inapproprié, au vu de la date récente de réalisation des œuvres, mais bon, nous sommes en Inde.

Et les plus anciens d’entre nous n’auront même pas l’excuse de ne plus avoir l’âge de passer une nuit blanche, puisque chaque film fera l’objet d’une reprise individuelle les jours suivants. Soit respectivement :

  • Le dimanche 08 février 14h45 pour Red swastik
  • Le lundi 09 14h15 pour Akeli
  • Le mardi 10 14h45 pour Sins

Si le FFAST voulait mettre à mal la situation sociale et professionnelle du festivalier, il ne s’y prendrait pas autrement. C’est aussi cela la transgression : « euh … chef … je peux m’absenter cette après-midi pour aller mater un thriller érotique indien ? »

Après la tiédeur du menu de l’édition précédente (qui aime bien, châtie bien), un pari d’ampleur pour le FFAST. Des films atypiques, méconnus, un lieu peu identifié à ce genre de programmation de niche.

Un grand merci à nos programmatrices du FFAST.

Commentaires
Pas encore de commentaires
Galerie