]]>

Om Shanti Om

Publié samedi 1er décembre 2007
Dernière modification lundi 21 avril 2008
Article lu 2007 fois

Par Jawadsoprano

Rubrique Albums
◀ Jab We Met
▶ Jhoom Barabar Jhoom

Après le succès musical et cinématographique de Main Hoon Na, Farah Khan et Shah Rukh Khan nous reviennent avec la BO de Om Shanti Om, accompagnés cette fois-ci par les compositeurs Vishal-Shekar. Le duo signe là sa meilleure performance, avec une BO largement à la hauteur de toutes les attentes.

A l’heure où les BO de films hindi sont rythmées par les écoulements nasaux de Himesh Reshaamiya et par des boites à rythmes sans âme, le retour à des mélodies travaillées et des instrumentations "classiques" est ce qui pouvait arriver de mieux à l’industrie du disque indien. Il semblerait que Farah Khan, par l’intermédiaire de son film hommage aux 70’s, ait eu envie de remettre un peu de vie et de masala dans les chansons actuelles…

La ballade Ajab Si ouvre le bal et on ne peut qu’être charmé par la mélodie travaillée chantée par le talentueux KK. Les nombreuses variations mélodiques et l’instrumentation dépouillée créent une ambiance feutrée. Une entrée en matière très douce qui ne demande qu’à être réécoutée.

Après avoir surpris avec une entrée en matière très douce, le duo Vishal-Shekar reprend les commandes du dance-floor avec Dard-E-Disco, un titre taillé pour les boites de Mumbai. Le rythme est lourd et l’instrumentation reléguée en arrière-plan. Quelques percussions et des intonations arabisantes résonnent mais l’élément le plus mis en avant, c’est la voix de Sukhwinder Singh. Complètement adaptée à ce titre dur et impersonnel, le chanteur fait des merveilles avec sa voix si particulière. Après Chayya Chayya dans Dil Se, Sukhwinder prête de nouveau sa voix à Shah Rukh Khan. Le résultat est un titre imparable qui reflète les attentes du public jeune et branché.

Deewangi Deewangi est l’autre chanson moderne de l’album. Un rythme soutenu par des percussions plus présentes que sur Dard-E-Disco et une pléiade de chanteurs pour accompagner le défilé de stars invité dans le clip. Certainement le titre le plus faible de l’album, Deewangi Deewangi est néanmoins écoutable et sera sans doute un bon support pour mettre un nom sur chaque acteur apparaissant à l’écran.

Main Agar Kahoon est une chanson nostalgique par excellence, et sans doute l’une des plus marquantes. Cette valse nous emmène loin, très loin. Une mélodie magnifique, une composition inspirée et la voix de Sonu Nigam font des merveilles. Le refrain est d’une efficacité redoutable et restera des heures durant à vous hanter l’esprit. A noter que Shreya Goshal arrive à la fin du titre pour prêter sa voix si gracieuse et rendre le titre vraiment sublime. A réécouter indéfiniment…

Jag Soona Soona Lage est elle-aussi une invitation à la nostalgie et aux émotions. Cette ballade rythmée par des percussions est interprétée par Rahat Fateh Ali Khan and Richa Sharma. Tous deux insufflent une intensité au titre renforcée par les alternances entre une phase lente chantée par l’interprète pakistanais et une phase plus rythmée qui reprend le thème du film.

Dhoom Taana est le parfait hommage aux chansons rythmées et rurales des années 70. Agrémentée d’un passage rock’n’roll improbable, le titre s’envole pour ne jamais redescendre. Un rendu à l’écran qui promet plein de couleurs et de folie. Abhijeet est en forme et on se retrouverait presque à l’époque des classiques concoctés par Lakmixant-Pyarelal.

Le clou du spectacle est la chanson Dastaan-E-Om Shanti Om, qui représente le thème du film. Un véritable ovni qui est basée sur une instrumentation rock et un orchestre symphonique. Un titre à la fois sombre et lumineux, qui fait penser à la renaissance d’un phoenix. La voix de Shaan fait merveille, c’est le choix parfait pour rendre ce titre nostalgique si marquant. La mélodie fait penser aux chansons de films japonais ou le héros est héros se retrouve seul devant un panorama de la ville qui s’endort. L’intensité dégagée par le titre devrait faire merveille à l’écran, dans une scène d’anthologie.

Les remix qui agrémentent la BO sont tous taillés avec des BPMs importants, censés faire danser la jet-set des discothèques.

De plus le thème du film est repris au piano pour un final tout en douceur.

La musique de Om Shanti Om est une réussite totale, un melting-pot efficace et inspiré. Farah Khan est clairement la directrice artistique, comme elle l’a été pour Main Hoon Na. La diversité des mélodies et le soin appliqué à l’élaboration des compositions sont à mettre à son compte, et elle a réussi à tirer le meilleur de sa collaboration avec le duo inconstant Vishal-Shekar. Un retour aux sources avec un hommage aux années 70 et deux joyaux, Main Agar Kahoon et Dastaan-E-Om Shanti Om.

Commentaires
7 commentaires