]]>

Parveen Babi

Fonction : actrice
Née le : 4 avril 1949 (il y a 71 ans)
à : Junagadh
Décédée le : 20 janvier 2005 (à 55 ans)
à : Bombay
Nationalité : indienne
Famille : célibataire

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia

Films notables

Deewaar
Amar Akbar Anthony
Kaala Patthar
La biographie de Fantastikindia

Par Karishma - le 10 novembre 2016

Dernière mise à jour le 10 novembre 2016

Article lu 1351 fois

Née Parveen Wali Mohammad Khan dans une famille pathan dans l’État du Gujarat, la belle actrice est la seule enfant née de l’union de Vali Mohammed Babi, son père, avec Jamal Bakhte Babi, sa mère, . Son père s’éteint à un âge prématuré, en 1959. Elle poursuit son éducation à Ahmedabad dans le lycée Mount Carmel High School, elle décroche sa maîtrise en littérature anglaise au St. Xavier’s College.

À l’âge de 23 ans, en 1972, elle débute sa carrière dans le mannequinat et participe à de nombreuses missions avant d’obtenir son tout premier rôle en tant qu’actrice un an plus tard. Elle joue au côté d’un joueur de cricket, Salim Durani, dans le film Charitra. Bien que le film ait fait un flop, Parveen n’échappe pas aux regards des réalisateurs qui dominent l’industrie cinématographique de l’époque, ils lui permettent d’accéder à toute une série de projets.

JPEG - 13.2 ko
Majboor (1974)
JPEG - 17 ko
Parveen Babi et Zeenat Aman dans Ashanti

Les premiers longs métrages auxquels Parveen participe en 1974 n’éblouissent pas le public. Ils se font vite oublier grâce au rôle de Neelu, qu’elle interprète dans Majboor, au côté de l’éternelle superstar Amitabh Bachchan. C’est le début de son ascension.

L’année suivante va non seulement être témoin d’un des plus grands classiques du cinéma hindi mais aussi introduire une nouvelle ère pour les actrices bollywoodiennes. Je parle en effet du fameux drame Deewaar, réalisé par Yash Chopra et sorti en 1975. Indépendant et libéral, le personnage d’Anita joué par Parveen brise en effet toutes les règles qui ont modelé l’héroïne « typique », et qui ont été instaurées pendant les décennies précédentes. Terminé les regards baissés et les sourires timides : la nouvelle protagoniste fume, boit, travaille et passe du temps avec son amant.

Défiant les codes imposés par une industrie essentiellement dominée par la gent masculine, l’actrice et ses contemporaines, telles que Zeenat Aman, ont radicalement transformé le portrait des héroïnes du grand écran.

En moins de cinq ans de carrière, l’impact causé par Parveen dans l’industrie lui a permis d’être repérée au niveau international et de devenir la première actrice de Bollywood à apparaître sur la couverture du magazine américain Time.

Propulsée au sommet de l’industrie, l’actrice enchaîne par la suite les succès cinématographiques tels qu’Amar Akbar Anthony en 1977, Suhaag et Kaala Patthar en 1979. Elle s’impose ainsi comme l’une des actrices les plus performantes de son époque. Sur les affiches, elle « siège » aux côtés de nombreuses vedettes. La sublime actrice partageait une alchimie remarquable avec les célèbres Shashi Kapoor et Amitabh Bachchan, avec qui elle jouera dans huit films.

JPEG - 22.7 ko
Kaalia (1981)

Bien qu’elle n’ait jamais gagné de récompense, son parcours lui a tout de même valu le titre de « première femme superstar de Bollywood ». Parveen Babi fut l’une des actrices les mieux payées de son époque. Elle est reconnue comme l’un des symboles les plus glamour des années 1970.

Cependant, sa vie personnelle n’aura pas su égaler sa vie professionnelle. La solitude fut sa fidèle compagne. Elle ne s’est jamais mariée, néanmoins les médias l’ont à plusieurs reprises associée à des personnalités du cinéma tels que Kabir Bedi et Mahesh Bhatt. Ce dernier a même réalisé un film semi-autobiographique, Arth, en 1982, dévoilant sa relation extraconjugale avec l’actrice.

JPEG - 29.4 ko
Arpan (1983)

Bien qu’au sommet de sa gloire à cette période, Parveen met un coup d’arrêt à sa carrière en 1983. Son dernier film Iraada sera réalisé en 1991.

Les raisons la poussant à ce départ soudain restent encore aujourd’hui quelques peu confuses : certains clament que la réalisation du film de Mahesh Bhatt l’aurait sentimentalement touchée. D’autres sources déclarent qu’elle aurait pris part à un voyage spirituel avec le philosophe Uppaluri Gopala Krishnamurti et son amie Valentine de Kervan, avec qui elle aurait visité de nombreux pays dont la Suisse et l’Amérique.

JPEG - 11.4 ko
Parveen Babi avec Uppaluri Gopala Krishnamurti et Valentine

Gagnant le soutien et la liberté souhaités lors de cette escapade, Parveen retourne en Inde — méconnaissable — en novembre 1989. Un peu plus tard cette année, des rumeurs laissent sous-entendre que l’actrice serait atteinte de schizophrénie paranoïde. Elle niera cependant ces allégations, accusant ses détracteurs de vouloir ternir son image. Toutefois lors d’interviews, Parveen va faire des déclarations quelques peu irrationnelles pointant du doigt des célébrités, notamment Amitabh Bachchan, et les services de renseignements internationaux, persuadée qu’ils en voulaient à sa vie.

Extrait d’une interview avec Shekhar Suman

Pensant ne plus pouvoir faire confiance à qui que ce soit, l’actrice va rompre tout contact avec la majorité de ses proches et entrer dans une solitude encore plus prononcée. Poursuivant le cours de sa vie, dans l’aisance, à Mumbai, Parveen va se reconvertir en architecte d’intérieur en 1991. Elle gardera pourtant une tendance à consigner la moindre de ses activités, toujours hantée par la crainte d’être surveillée.

JPEG - 15.9 ko

Son destin tragique s’arrête le 22 janvier 2005 dans son appartement à Juhu, où elle est retrouvée inerte par la police, prévenue par un membre de sa résidence. Ce dernier avait été alerté par l’accumulation de journaux au pied de la porte de l’actrice. Les rapports d’autopsie ont montré que Parveen avait rendu l’âme trois jours auparavant. Une complication d’une multitude de maladies, parmi elles le diabète qui aurait été la cause de son abrupt décès. Le lendemain elle fut enterrée au côté de sa mère dans des cimetières de Bombay.

En l’honneur de la sulfureuse actrice et de leurs moments partagés, Mahesh Bhatt a produit un film dramatique, Woh Lamhe en 2006. Basé supposément sur la vie de Parveen, le rôle principal a fabuleusement été interprété par Kangana Ranault, qui venait tout juste de débuter sa carrière.

Parveen Babi restera à jamais dans les mémoires comme l’une de celles qui ont « occidentalisé » la femme indienne au cinéma. Toujours associés à la modernité et à une volonté d’émancipation, ses rôles ont donné à l’industrie cinématographique indienne une nouvelle voie à explorer qui a depuis été surpassée par nos actrices actuelles, telles que Priyanka Chopra et Deepika Padukone, dont les modèles s’étendent jusqu’en Amérique et s’imposent dans ces environnements encore patriarcaux.

Namak Halaal : Jawani Janeman

Commentaires
Pas encore de commentaires
Filmographie sélective

1973 – Charitra de B. R. Ishara, avec Salim Durrani

1974 – Majboor de Ravi Tandon, avec Amitabh Bachchan et Pran

1975 – Deewaar de Yash Chopra, avec Amitabh Bachchan, Shashi Kapoor et Neetu Singh

1975 – Kala Sona de Ravikant Nagaich, avec Feroz Khan et Prem Chopra

1976 – Bhanwar de Bhappi Sonie, avec Ashok Kumar et Randhir Kapoor

1977 – Amar Akbar Anthony de Manmohan Desai, avec Amitabh Bachchan, Vinod Khanna, Rishi Kapoor, Neetu Singh et Shabana Azmi

1978 – Aahuti d’Ashok V. Bhushan, avec Rajendra Kumar, Shashi Kapoor et Rakesh Roshan

1979 – Kaala Patthar de Yash Chopra, avec Amitabh Bachchan, Shashi Kapoor, Rakhee et Neetu Singh

1979 – Suhaag de Manmohan Desai, avec Amitabh Bachchan, Shashi Kapoor et Rekha

1980 – Do Aur Do Paanch de Rakesh Kumar, avec Amitabh Bachchan, Shashi Kapoor et Hema Malini

1980 – The Burning Train de Ravi Chopra, avec Dharmendra, Hema Malini, Vinod Khanna, Jeetendra et Neetu Singh

1980 – Shaan de Ramesh Sippi, avec Sunil Dutt, Rakhee, Amitabh Bachchan, Shashi Kapoor et Shatrughan Sinha

1981 – Kranti de Manoj Kumar, avec Dilip Kumar, Manoj Kumar, Hema Malini, Shashi Kapoor et Nirupa Roy

1981 – Kaalia de Tinnu Anand, avec Amitabh Bachchan, Asha Parek, Kader Khan, Amjad Khan et Pran

1982 – Namak Halaal de Prakash Mehra, avec Amitabh Bachchan, Smita Patil et Shashi Kapoor

1982 – Khud-Darr de Ravi Tandon, avec Amitabh Bachchan, Sanjeev Kumar et Prem Chopra

1983 – Mahaan de S. Ramanathan, avec Amitabh Bachchan, Waheeda Rehman et Amjad Khan

1984 – Teri Bahon Mein de Feroz Chinoy, avec Sanjeev Kumar et Shatrughan Sinha

1985 – Bond 303 de Ravi Tandon, avec Jeetendra

1986 – Avinash d’Umesh Mehra, avec Mithun Chakraborty et Poonam Dhillon

1988 – Akarshan de Tanvir Ahmed, avec Akbar Khan et Soni Walia

1990 – Iraada d’Indrajit Singh, avec Shatrughan Sinha