]]>

Pongal

Publié samedi 8 janvier 2011
Dernière modification jeudi 13 janvier 2011
Article lu 1641 fois

Par Amanpreet

Dossier Fêtes Indiennes
◀ Karwa Chauth
▶ Diwali

Cette année, la célébration de Pongal aura lieu le 15 janvier à Sarcelles et à la Maison de l’Inde à Paris. Pour plus d’information, voir notre news ici

Le Pongal est une fête des moissons qui marque le début du solstice d’hiver.

Le Pongal est historiquement une fête séculière, non liée à l’hindouisme, ce qui pourrait indiquer une origine très ancienne. Principalement célébrée en Inde du Sud, particulièrement au Tamil Nadu, où Pongal veut dire littéralement "bouilli par dessus", elle est aussi célébrée en Andhra Pradesh et au Karnataka. En dehors de l’Inde, on fête le pongal à Singapour et en Malaisie où il existe des communautés tamoules.

Malgré cette prépondérance de l’Inde du Sud, on connaît cette fête dans d’autres parties de l’Inde, dans le Nord par exemple où elle porte le nom de Makar Sankranti. Au Maharashtra et dans le Goujerat, elle prend la forme d’un concours de cerfs-volants. Au Pendjab et en Haryana, elle est fêtée sous le nom de Lohri.

PNG - 379.2 ko
Carte de l’Inde avec les variantes les plus connues de Pongal

Au Tamil Nadu, le Pongal a lieu généralement le 14 ou le 15 janvier qui est le premier jour du mois Thai du calendrier tamoul. Cette fête dure quatre jours :

* Au cours du premier jour qu’on appelle Bhogi, les vieux tissus et vêtements sont jetés et brûlés, marquant le début d’une nouvelle vie.

* Le deuxième jour, le jour du Pongal, on remercie le soleil pour les récoltes et on fait cuire du riz nouveau dans un pot neuf jusqu’à ce que celui-ci, gluant, déborde. Au moment du débordement (symbole de l’abondance et de la prospérité), les Tamouls en joie s’écrient : "Pongalô Pongal ! Pongalô Pongal". Après la cérémonie rituelle d’offrande au soleil, le riz gluant cuit dans du lait est distribué à tout le monde.

* Le troisième jour, Mattu Pongal, est destiné à rendre grâce aux vaches et aux buffles, car ils servent à labourer les champs. Une course au taureau assez violente, appelée Jallikattu, est l’attraction de la journée. Pour les enfants, on acroche au cou de la vache des friandises - des colliers de bajji et autres sucreries - les enfants courent derière la vache pour les prendre mais c’est souvent la vache qui finit par tout manger…

* Le dernier jour, Kanum Pongal - kanum signifiant "à voir" - les jeunes gens se réunissent sur les rives des rivières pour y chercher un futur conjoint, une pratique qui est tombée aujoud’hui en désuétude. Durant cette période, les gens consomment de la canne à sucre et décorent leur maison avec des kolam.

JPEG - 116.6 ko
2 femmes dessinant un Kolum

Signification astrologique de Pongal

Cette fête respecte le calendrier solaire, qui correspond au calendrier occidental. Le 14 janvier, là, le soleil passe du Tropique du Cancer au Tropique du Capricorne. Ce mouvement du soleil est considéré comme de bon augure ; c’est dans cette période que l’on planifie les événements importants.

Croyances immémoriales autour du Pongal

Le Pongal est le signe que le jour des dieux commence après une longue nuit de six mois : pendant trois jours, le festival des moissons le plus important de l’Inde du Sud est célébré avec une grande ardeur. Une puja spéciale est exécutée le premier jour de Pongal : les fermiers adorent le soleil et la terre en oignant leurs charrues et faucilles avec la pâte de bois de santal. C’est avec ces outils consacrés que le riz nouveau moissonné est coupé, gage de bonnes récoltes pour l’année.

Légende autour de Pongal

Selon une légende, Shiva demanda à son taureau, Basava d’aller sur terre et de demander aux mortels de manger une fois par mois et d’avoir chaque jour un massage à l’huile et un bain. Par distraction, Basava annonça que chacun devrait manger tous les jours et avoir un bain d’huile une fois par mois. Cette erreur exaspéra Shiva qui alors maudit Basava, le bannissant sur terre pour toujours, condamné à labourer les champs et à aider le peuple à produire plus de nourriture. Depuis ce jour, Pongal fut associé au bétail.

Variante de la fête de Pongal dans les autre parties de l’Inde

* Au Pendjab et en Haryana, on appelle cette fête le Lohri

Lohri - le festival de feu - est célébré le jour propice du 13 janvier, chaque année pour marquer le commencement du voyage du soleil vers Uttarayan (nord). La fête de Lohri est célébrée avec une sorte d’ardeur typique de l’état du Pendjab, et avec encore plus d’enthousiasme dans les familles où il y a eu le mariage d’un fils ou lors de la naissance d’un enfant. La famille présente est très importante : "Les célébrations de Lohri prennent tout leur sens quand on a les bénédictions des aînés et les souhaits de bonheur de nos proches." L’exubérance des célébrations de Lohri va toujours de pair avec l’exécution joyeuse du bhangra-gidda, la danse traditionnelle du Pendjab, sur les chansons tout aussi typiques de cette région, ce qui donne une couleur particulière au festival.

JPEG - 25.5 ko
Lohri dans le film Veer Zaara

* Au nord de l’Inde au Maharashtra et dans le Goujerat

On appelle Makar Sankranthi le 14 janvier, jour où l’on célebre le festival des cerfs-volants, mais aussi où les gens font l’aumône de grains. Cela symbolise le partage avec les autres et constitue un vœu de bonheur.

Commentaires
1 commentaire