]]>

Pour quelques milliards et une roupie

Publié vendredi 4 juillet 2014
Dernière modification vendredi 8 mai 2015
Article lu 428 fois

Par Alineji

Rubrique Littérature
◀ Contes aux parfums d’une Inde sacrée
▶ Bollywood Apocalypse de Manil Suri

La parution d’un roman de Vikas Swarup, l’heureux auteur du bestseller, Les Fabuleuses aventures d’un indien malchanceux qui devint millionnaire, adapté au cinéma par Danny Boyle, et devenu le film multi-oscarisé Slumdog Millionnaire, est toujours une nouvelle réjouissante. Est-il utile de le présenter ? Swarup est né à Allahabad en 1963. Il est aussi diplomate, actuellement en poste à Pretoria en tant que haut-commissaire indien pour l’Afrique du Sud. Son dernier ouvrage, The Accidental apprentice, vient d’être traduit en français sous le titre de Pour quelques milliards et une roupie. Il est sorti en avril 2014, chez Belfond comme les précédents. Voilà une lecture à mettre dans votre valise et à emporter lors de vos vacances à venir.

JPEG - 31.1 ko
L’auteur

L’intrigue commence à Delhi dans le temple d’Hanuman. Un vendredi, alors qu’elle vient d’achever des dévotions, la jeune Sapna Sinha est abordée par un vieux monsieur très intimidant qui prétend être Vinay Mohan Acharya, le propriétaire d’un grand groupe industriel. Il lui propose d’en devenir le PDG et de lui léguer son empire industriel après sa mort, pour peu qu’elle réussisse sept épreuves. Mais bien qu’âgée seulement de vingt-trois ans, Sapna ne croit plus depuis longtemps aux contes de fées et refuse. Une avalanche de catastrophes, augmentation faramineuse de loyer, vol de son sac à main, etc., la contraint finalement à accepter le marché d’Acharya, sans qu’elle sache s’il est son bon ange ou le diable en personne, si c’est une chance à saisir ou la plus grosse erreur de sa vie…

Et voilà Sapna emportée dans un tourbillon d’aventures toutes plus rocambolesques les unes que les autres. Elle va devoir s’engager, faire des choix douloureux, prendre des risques physiques. Son voyage initiatique la conduira notamment au Rajasthan, où elle sauvera une jeune fille d’un odieux mariage imposé par sa communauté, dans le Bombay des paillettes et des concours de télé-réalité, où elle devra affronter une star montante puis un vieux directeur musical lubrique de Bollywood. De retour à Delhi, les bas-fonds sordides des bidonvilles où sont exploités les enfants l’attendent. Mais le pire est encore à venir.

L’auteur profite, comme dans ses deux précédents ouvrages, des épreuves imposées à ses héros pour dénoncer les travers de la société indienne, la cupidité, la corruption, les trafics d’organes, l’esclavage des enfants, les tout puissants khap panchayats de l’Haryana ou du Rajasthan, ces conseils villageois rétrogrades qui imposent des lois sociales moyenâgeuses, et bien d’autres tares encore. Comme précédemment, il le fait par touches légères et au galop. Bourrées d’humour, ses dénonciations ne sont jamais larmoyantes, mais font plutôt éclater de rire ou grincer des dents. Un bon moyen de s’assurer la complicité du lecteur.

Si Swarup prend soin de dire que ses personnages sont fictifs et que toute ressemblance etc., etc. serait une pure coïncidence, on ne peut s’empêcher de trouver quelques similitudes avec la réalité, par exemple, entre le milliardaire Vinay Mohan Acharya et son frère Ajay Krishna et deux autres frères ennemis bien vrais du grand capital indien, les frères Ambani. D’autres trouveront sans doute des rapprochements à faire avec tel ou tel fait divers récent ou avec des personnalités existantes.

Toutefois, si dans son premier livre, l’effet de surprise était total et entièrement jouissif, ici on a un peu l’impression d’une redite. Vikas Swarup utilise la même structure narrative que dans Les Fabuleuses aventures d’un indien malchanceux qui devint millionnaire ; il construit sa narration sur le même principe, les questions qui enrichiront le héros du premier roman sont ici remplacées par des épreuves en ce qui concerne Sapna. Le roman commence de la même façon par un prologue qui plonge le lecteur au plus fort moment d’intensité de l’histoire racontée, puis l’auteur « rembobine ». C’est un peu décevant et sent la facilité, on souhaite qu’il se renouvelle un peu plus la prochaine fois. Autre point frustrant, les invraisemblances de la fin du roman. Bien entendu, on n’attend pas un récit réaliste, la trame de départ étant complètement farfelue, mais les rebondissements ultimes sont vraiment trop tirés par les cheveux pour emporter une adhésion sans réserves.

Malgré ces bémols, le roman se lit d’une traite et on n’a pas envie de le reposer avant de savoir si Sapna va réussir les épreuves, si elle ira au bout de ce voyage au bout d’elle-même… et dans quel état elle arrivera. Comme les précédents livres de Swarup celui-ci est très cinématographique et la trame parfaite pour un scénario de Bollywood. Son deuxième roman, Meurtres dans un jardin indien, Six suspects dans l’édition originale anglaise, est d’ailleurs en cours d’adaptation par le cinéaste argentin Pablo Trapero et Prakash Raj aurait été approché pour le rôle principal. Quant au présent roman, Pour quelques milliards et une roupie, il va être le sujet du prochain film de Sriram Taghvan, et il sera produit par Sanjay Routray de Matchbox Films.

Fiche bibliographique :

Auteur : Vikas Swarup
Traduction de l’anglais : Roxane Azimi
Titre original : The Accidental apprentice
Editeur : Belfond, collection Littérature étrangère, 406 pages, broché
Date de parution : avril 2014
ISBN : 978-2-7144-5417-1

Commentaires
Pas encore de commentaires
Galerie