]]>

Présentation de Ugly, le 17 mai, à la Quinzaine des Réalisateurs

Publié samedi 18 mai 2013
Dernière modification samedi 25 mai 2013
Article lu 271 fois

Par Didi, Rédacteur invité

Dossier L’Inde au Festival de Cannes (Stars & Soirées)
▶ Interview d’Anurag Kashyap

Cette année, l’équipe de Fantastikindia est heureuse de compter Brigitte dans ses rangs pour la couverture du festival de Cannes. Voici son témoignage suite à la projection d’Ugly, le film d’Anurag Kashyap.

De notre envoyée spéciale à Cannes.

Le dernier film d’Anurag Kashyap, Ugly, présenté le 17 mai, à la Quinzaine des Réalisateurs, a un fort parfum de futur grand succès tant en Inde qu’à l’étranger.

Le thriller se déroule à Bombay et suit l’enquête ouverte après l’enlèvement d’une petite fille de 10 ans. Son père l’a laissée quelques minutes dans la voiture pendant qu’il allait chercher un texte pour se présenter à un casting d’acteur. Soudain, tout dérape. Alors que la petite fille disparaît, son père, divorcé d’avec la mère, est accusé d’enlèvement par le chef de la police, également second époux de celle-ci. Les situations se succèdent sans laisser au spectateur un instant de répit.

Croyant au début comprendre qui est l’auteur de l’enlèvement, le spectateur suit les méandres des ressentiments des différents protagonistes de cette affaire, pour être entraîné dans les émotions qui agitent le père. Différents types psychologiques sont dépeints : l’acteur sans rôles, le père ; le directeur de casting louche, l’ami du père ; une femme suicidaire et alcoolique, la mère ; le commissaire de police froid et revanchard, le beau-père. Dans son style cru et parfois brutal, Anurag Kashyap a réuni des acteurs qu’il connaît de longue date et dont les chemins s’étaient séparés au fil des années et de l’évolution des carrières des uns et des autres.

Pendant la conférence de presse, Anurag Kashyap raconte que cette histoire a émergé en lui, il y a une dizaine d’années, quand il s’est séparé de sa première épouse. Sa fille lui faisait le reproche de peu le voir et un petit dialogue du début du film est la reconstitution de leurs conversations. Son script a été refusé pendant des années, et c’est seulement après le succès de Gangs of Wasseypur qu’il a réussi à démarrer ce projet, un thriller haletant.

La salle de projection de l’hôtel Marriott était pleine et c’est sous une pluie d’applaudissements qu’Anurag Kashyap a rejoint la scène pour répondre aux questions du public.

Texte et photos de Brigitte Leloire Kérackian

Commentaires
3 commentaires