]]>

Quand le Sud devient romantique

Publié vendredi 7 mai 2010
Dernière modification jeudi 6 mai 2010
News lue 577 fois

Par Didi

Rubrique News
◀ Sorties du vendredi 7 mai
▶ Attention ! Demain mise en ligne d’un jeu-concours express

Après des productions sombres (Naan Kadavul) ou "testostéronées", reléguant l’intrigue amoureuse au second plan (Ayan, Aadhavan, Kandasaamy) en 2009, un vent romantique semble souffler, en ce début 2010, sur l’industrie cinématographique du Sud et, ce, pour la plus grande joie des spectateurs. En effet, Vinnaithandi Varuvaaya, de G. Menon, avec Simbhu et Trisha, est devenu un hit au box-office et d’autres productions plus modestes, comme Angadi Theru et Aval Peyar Tamilarasi, ont connu aussi un succès honorable. Tous ces films ont en commun une histoire d’amour placée au centre de l’intrigue.

La prochaine production tamoule à suivre cet exemple est le film de A.L. Vijay, Madrasapattinam, dont la sortie prochaine est annoncée au Tamil Nadu. Comme son nom l’indique ("Madrasapattinam" est la traduction tamoule de English Presidency, la présidence anglaise de Madras), l’histoire du film se déroule en 1947, peu avant l’indépendance et met en scène une romance impossible entre un Indien, qui plus est de la caste des dhobi (blanchisseurs), et une Anglaise, fille de gouverneur. Autant dire que Madrasapattinam promet une histoire épique mêlant conflits politiques et lutte pour faire triompher l’amour. Le couple d’amoureux est interprété par Arya, qui tente de briser, avec ce film, l’image d’ascète aghori à laquelle il est associé depuis Naan Kadavul, et l’Anglaise, Amy Jackson, Miss Teen World.

source : oneindia.in

Commentaires
10 commentaires