]]>

Randeep Hooda

Fonction : acteur
De son vrai nom : Randeep Singh Hooda
Né le : 20 août 1976 (42 ans)
à : Rohtak (Haryana)
Nationalité : indienne
Famille : célibataire

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
Liens : https://twitter.com/randeephooda

Films notables

Once Upon a Time in Mumbaai
Saheb Biwi Aur Gangster
Highway
Mariage des Moussons (Le)
Rang Rasiya
La biographie de Fantastikindia

Par Alineji - le 5 juin 2015

Dernière mise à jour le 18 juillet 2015

Article lu 417 fois

Galerie

Non seulement l’un des meilleurs acteurs de Bollywood actuellement, mais aussi un sportif reconnu et un comédien de théâtre passionné, tel est Randeep Hooda. Ayant longtemps donné une préférence à la scène, il a récemment écrit sa première adaptation théâtrale. L’homme répond parfaitement à la maxime de Juvénal : Mens sana in corpore sano (un esprit sain dans un corps sain), et comme de surcroît ce corps est aussi très sexy, on ne pouvait que s’intéresser à lui d’un peu plus près.

Randeep Hooda voit le jour le 20 août 1976 dans un village de l’Haryana, à Daseya, dans le district de Rohtak. Il est le second enfant d’une famille plutôt aisée qui en compte trois. Sa mère, Asha Hooda est travailleuse sociale, son père, Ranbir, chirurgien. Sa sœur aînée, Anjali Hooda Sangwan, est également médecin à Delhi, nutritionniste reconnue et spécialiste de l’obésité. Son jeune frère, Sandeep, est ingénieur en informatique à Singapour.

D’abord jeune pensionnaire dans une école de sa région d’origine spécialisée dans le sport, Randeep, adolescent, intègre sans grande assiduité une école privée de la capitale, la Delhi Public School RK Puram, où il se sent mal à l’aise dans un milieu guindé peu fait pour lui. Pas vraiment concerné par les ambitions de ses parents qui le voyaient dans une carrière médicale, Randeep sèche volontiers les cours, fait le pitre pour ses copains et s’intéresse déjà au théâtre. Il rate sans surprise son examen de sortie.

Il s’envole ensuite pour Melbourne et décroche finalement son baccalauréat en marketing. Cinq ans plus tard, il repart une maîtrise en gestion d’entreprises et ressources humaines en poche. Durant son séjour australien, de 1995 à 2000, il a exercé pour payer ses études plusieurs petits métiers, d’abord dans un restaurant chinois, puis comme chauffeur de taxi pendant deux ans, serveur, laveur d’autos… A son retour en Inde, alors qu’il est employé dans une compagnie aérienne, il commence à jouer dans le théâtre amateur, et une chance lui est offerte d’apparaître à l’écran. Ses premiers pas cinématographiques ont lieu en 2001 dans le film de Mira Nair, Le Mariage des moussons (Monsoon Weeding) qui rafle le Lion d’or à la Mostra de Venise cette année-là. Il interprète le jeune cousin NRI [1], Rahul Chada, fraîchement débarqué d’Australie. Bien qu’inconnu et embauché en raison de son accent plutôt que de ses talents, Randeep Hooda est remarqué dans le rôle.

JPEG - 24.9 ko
Randeep Hooda dans Monsoon Weeding

En dépit de cela, les nouvelles propositions se font attendre et le comédien se consacre au théâtre, joue les mannequins et tourne quelques publicités pour subsister. En 2002, au sein de la prestigieuse NSD [National School of Drama] de New Delhi, il assiste Naseeruddin Shah, rencontré sur le tournage de Monsoon Weeding, dans l’atelier d’improvisation et de création que dirige ce dernier. Il demeure un membre impliqué de Motley, la troupe fondée par Naseeruddin qu’il considère comme son mentor, son confident et ami, et auquel il est resté fidèle. Même maintenant qu’il est enfin apprécié à sa juste valeur, Randeep ne se voit pas abandonner tout à fait la scène et souhaite continuer à alterner passages sur les plateaux de cinéma et sur les planches. « Si le cinéma fait de vous un héros et vous donne des ailes, le théâtre vous garde les pieds sur terre », reconnaît-il avec sagesse. En 2012, il a même coécrit l’adaptation dans un milieu indien d’une pièce du dramaturge américain Lee Blessing, « Walk in the Woods ». L’écriture l’intéresse et il a tenu un blog au début des années 2010, sans craindre les polémiques nées de ses prises de position engagées.

JPEG - 36 ko
Dishu, l’anti-héros de D

2005, nouveau départ. Vishram Sawant, le réalisateur, et Ram Gopal Varma qui produit le long métrage, lui confient le premier rôle dans D, excellent film de gangsters fortement inspiré par les débuts du redoutable parrain Dawood Ibrahim. Il reçoit tous les éloges possibles pour son interprétation remarquable du jeune truand, tout en subtilité, réussissant l’exploit de le rendre presque attachant malgré ses nombreux crimes. La voix grave et chaude, d’une placidité apparemment à toute épreuve et d’un calme constant, il est le feu sous la cendre. Un critique louant son aptitude à rendre toutes les émotions ressenties par son personnage d’un simple battement de cil, le compare alors au jeune Amitabh Bachchan. Ce n’est pas faux. Il a aussi la même présence physique, instinctive, et porte sans conteste l’œuvre. Lui aimerait jouer comme Clint Eatswood, un autre acteur de la même trempe. On a vu pires modèles.

Que tous ses films suivants jusqu’à Once Upon a Time in Mumbaai aient été des échecs reste un mystère. Manque de discernement dans ses choix ? Arrogance d’un jeune talent trop sûr de lui et pourtant à confirmer ? Impétuosité excessive ? Simple malchance ? Toujours est-il que si, la plupart du temps, ses prestations d’acteur ne sont pas contestées, par exemple dans Risk, Ru Ba Ru ou encore Mere Khwabon Mein Jo Aaye et Love Kishdi, les spectateurs se demandent toujours ce qu’il allait faire dans ces galères. Lui-même s’interroge sérieusement à ce moment-là sur sa carrière cinématographique et doute pendant quelques temps. D’autant plus que, côté vie personnelle, Randeep Hooda vient de rompre avec Sushmita Sen avec laquelle il a entretenu une relation de 2004 à 2006.

JPEG - 21.4 ko
L’ACP Agnel Wilson de Once Upon a Time in Mumbaai

Heureusement, le vent tourne de nouveau en 2010. Dans le film de Milan Luthria qui s’intéresse à la pègre de Bombay, Randeep Hooda n’a qu’un rôle secondaire, celui de l’ACP (Commissaire de police adjoint) Agnel Wilson, mais il est aussi le narrateur de l’histoire et sa belle voix grave fait des merveilles. En tout cas, quelles que soient les qualités de One Upon a time in Mumbaai, sa carrière est relancée et bien relancée, cette fois-ci. L’année suivante, c’est Saheb Biwi Aur Gangster de Tigmanshu Dhulia qui connaît un énorme succès critique et le consacre comme un acteur qui compte. Il peut tout jouer.

Et Randeep Hooda varie les emplois, ne se satisfaisant pas d’un seul type de rôle. Il ne craint pas de casser son image à travers des personnages non conventionnels, décalés, souvent négatifs, auxquels il parvient à donner une épaisseur bienvenue. Même dans une composition tout à fait secondaire, d’une comédie qui l’est tout autant, Cocktail, où il joue le mari de l’héroïne, un minable qui la rejette lorsqu’elle débarque pour le rejoindre à Londres, en quelques minutes, il rend cet insignifiant bonhomme presque tragique. Lors du visionnage du film, on s’est pris à regretter qu’il ne fasse qu’une apparition spéciale et qu’on ne lui ait pas offert une place plus consistante voire même celle du héros. Précisons que cette réflexion a été faite, bien avant de connaître l’acteur dans ses autres rôles, notamment ceux de gangster ou de policier qui lui sont souvent dévolus.

JPEG - 20.1 ko
Dans Bombay Talkies

Parmi ses rôles les plus complexes et intéressants, citons celui de Bombay Talkies, où, dans le sketch de Karan Johar, « Ajeeb Dastaan Hai Yeh », il apparaît en époux carriériste de Rani Mukherjee, négligeant sa femme, avant d’être irrésistiblement attiré par le jeune collègue ouvertement homosexuel qu’elle convie à dîner. Celui d’Highway aussi, où il apporte certainement au magnifique personnage de Mahabir, le révolté, beaucoup de lui-même. Dans Rang Rasiya enfin, tourné en 2008, sorti en 2014 seulement, il se surpasse dans la peau d’un grand peintre, libre et rebelle lui aussi. On l’attend impatiemment sous peu dans celle d’un assassin manipulateur, vicieux mais charismatique, Charles, inspiré d’un vrai tueur en série, Charles Sobhraj, surnommé « le Serpent », qui sévissait en Asie dans les années 1970-1980. Main aur Charles de Prawaal Raman sort en salles en juin 2015.

JPEG - 43.3 ko
Dans le rôle de Ravi Varma, le peintre de Rang Rasiya

Dernièrement, Randeep Hooda, qui déclare préférer être apprécié plus pour son talent d’acteur que pour son corps, s’est fait une musculature impressionnante — espérons qu’il ne sera pas définitivement tenté par le look Ninja si apprécié à Bollywood ! — pour jouer un professeur d’arts martiaux, dans la comédie romantique Do Lafzon Ki Kahani de Deepak Tijori où il donne la réplique à Kajal Aggarwal. Il a dû interrompre le tournage, commencé en Malaisie au printemps 2015, en raison d’une blessure au pied. En sportif convaincu, il ne se ménage pas plus sur les tournages que sur les champs de courses hippiques, et a déjà été victime par le passé d’accidents plus ou moins graves. Souhaitons lui un prompt rétablissement.

Après avoir brossé le portrait d’un comédien original, au caractère libre et bien trempé, il est temps de parler de sa seconde passion : les chevaux. Randeeep Hooda attribue son amour inconditionnel pour ces animaux et pour les sports équestres à ses origines dont il est très fier, les Jats [2], une population souvent en rébellion et farouchement indépendante. Tout jeune, il a un peu pratiqué la natation, mais après avoir découvert les chevaux au collège, c’est le polo, le saut d’obstacle et le dressage qui l’animent par-dessus tout. Il a participé, et gagné plusieurs médailles, en professionnel, au niveau national. Tandis que beaucoup de stars indiennes investissent dans le cricket, lui préfère acheter des chevaux. Il en possède à ce jour six, gardés à l’hippodrome Mahalaxmi de Bombay, et est aussi le fier propriétaire de la Royal Rooster’s Polo Team, « plus qu’un sport, un style de vie », écrit-il sur son compte Twitter.

JPEG - 51.4 ko
Randeep Hooda au naturel avec ses chevaux

Côté vie privée, l’acteur installé à Bombay, est célibataire et ne semble pas décidé à se caser. Après son aventure avec Suhmita Sen, il a été lié à l’actrice et modèle Neetu Chandra pendant 2 ou 3 ans également, entre 2010 et 2013. Actuellement, il se dit pleinement dédié à son travail, s’implique dans des causes humanitaires, le soutien des paysans pauvres et la lutte contre le suicide notamment, et souhaite vivre auprès de ses parents envers lesquels il éprouve une vive reconnaissance. Son vrai amour aujourd’hui semble être son chien Candy, recueilli il y a quelques années en pleine canicule près d’un aéroport. Randeep l’amène sur ses tournages dès qu’il le peut. Alors, mesdemoiselles, si comme lui vous aimez les chevaux, le polo et les chiens, vous avez peut-être une chance de l’approcher !

Pour finir, disons enfin que, l’expérience venant, le bad boy qui séchait la classe, trichait aux examens et se saoulait avec les copains, comme il l’a avoué à plusieurs reprises, a pris du recul et reconnaît le plaisir — et l’importance pour un acteur — de pouvoir choisir ses rôles. Gageons qu’il saura en profiter et nous en offrira beaucoup, avec de grands réalisateurs capables d’exploiter au mieux ses qualités.


[1Non-Resident Indian, terme désignant les Indiens installés à l’étranger

[2Les Jats sont une communauté d’agriculteurs, plus ou moins nomades du nord-ouest de l’Inde, à l’origine plutôt des paysans qui se sont opposés au système des castes, et à l’invasion moghole. Farouches combattants, ils ont aussi résisté aux Britanniques. Ils appartiennent aussi bien aux trois confessions, hindoue, sikh et musulmane.

Commentaires
Pas encore de commentaires
Filmographie

Filmographie complète

2015 - Do Lafzon Ki Kahani de Deepak Tijori, avec Kajal Aggarwal (en tournage)

2015 - Beeba Boys de Deepa Mehta, avec Waris Ahluwalia, Paul Gross, Sarah Allen et Ali Momen (en salles le 16 octobre)

2015 - Main aur Charles de Prawaal Raman, avec Adil Hussain, Richa Chadda, Tisca Chopra, Alexx O’Nell

2014 - Ungli de Rensil D’Silva, avec Emraan Hashmi, Kangna Ranaut, Neha Dhupia, Sanjay Dutt

2014 - Rang Rasiya (tourné en 2008) de Ketan Mehta, avec Nandana Sen, Freyna Wazheir, Triptha Parashar, Vipin Sharma, Paresh Rawal

2014 - Kick de Sajid Nadiadwala, avec Salman Khan, Jacqueline Fernandez, Nawazuddin Siddiqui, Mithun Chakraborty

2014 - Highway d’Imtiaz Ali, avec Alya Bhatt, Arjun Malhotra, Pradeep Nagar, Durgesh Kumar, Saharsh Kumar Shukla

2013 - John Day d’Ahishor Solomon, avec Naseeruddin Shah, Vipin Varma, Shernaz Patel, Sharat Saxena, Elena Kazan

2013 - Bombay Talkies, séquence de Karan Johar, avec Rani Mukherjee et Saqib Saleem

2013 - Murder 3 de Vishesh Bhatt, avec Aditi Rao Hydari, Sara Loren

2012 - Heroine de Madhur Bhandarkar, avec Kareena Kapoor, Arjun Rampal, Shahana Goswani, Sanjay Suri, Divya Dutta

2012 - Jism 2 de Puja Bhatt, avec Sunny Leone, Arif Zakaria, Arunoday Singh

2012 - Cocktail de Homi Adajania, avec Saif Ali Khan, Deepika Padukone, Boman Irani, (apparition spéciale)

2012 - Jannat 2 de Kunal Deshmukh, avec Emraan Hashmi, Esha Gupta, Manish Chaudary, Aarif Zakaria

2011 -Saheb Biwi Aur Gangster de Tigmanshu Dhulia, avec Jimmy Shergill, Mahie Gill, Deepraj Rana, Shreya Narayan

2010 - Once Upon a Time in Mumbaai de Milan Luthria, avec Ajay Devgan, Emraan Hashmi, Kangna Ranaut, Prashi Desai

2009 - Love Khichdi de Shrinivas Bhashyam, avec Sadha, Rituparna Sengupta, Divya Dutta, Riya Sen, Sonali Kulkarni, Kalpana PAndit, Sanjay Mishra, Mukesh Bhatt

2009 - Karma Aur Holi de Manish Gupta, avec Sushmita Sen, Naomi Campbell, Suresh Oberoi

2009 - Mere Khwabon Mein Jo Aaye de Madhureeta Anand, avec Raima Sen, Arbaaz Khan, Javed Akhtar, Lalit Pandit

2008 - Ru Ba Ru de Arjun Bali, avec Shahana Goswami, Rati Agnihotri, Kulbhushan Kharbanda

2007 - Risk de Vishram Sawant, avec Vinod Khanna, Tanushree Dutta, Zakir Hussain, Seema Biswas

2006 - Darna Zaroori Hai de Ram Gopal Varma, avec Amitabh Bachchan, Arjun Rampal, Anil Kapoor, Bipasha Basu, Mallika Sherawat, Sunil Shetty

2005 - D de Vishram Sawant, avec Chunky Pandey, Isha Koppikar, Sushant Singh

2001 - Monsoon Wedding de Meera Nair, avec Naseeruddin Shah, Lillete Dubey, Shefali Shetty, Tilotama Shome, Vijay Raaz