]]>

Retour sur la fête de la musique au cinéma Le Bijou

Publié mercredi 8 juillet 2009
Dernière modification samedi 8 mars 2014
Article lu 728 fois

Par Gandhi Tata

Rubrique Événements
◀ Petit retour sur la journée Inde sur Seine
▶ Exposition Raj Kapoor

Le 21 juin dernier, la musique était célébrée sous toutes ses formes et de diverses manières partout en France. Fantastikindia et le cinéma Le Bijou se sont associés pour fêter la musique en fanfare autour d’un spectacle de danse, d’un mini-concert de musique et la projection de Rab ne bana di jodi.

Ce projet a pu voir le jour grâce à la collaboration de plusieurs membres de l’association et d’aimables invités.

Rédaction des articles pour l’exposition : Amanpreet, Maya, Jawadsoprano et Laurent.

Présents le jour de l’événement : Amanpreet, Guiridja, Gandhi Tata, Lili, M. Samedi et Jeysurya.

Toutes les photos et vidéos de l’après-midi ont été prises par nos reporters de choc, Jeysurya et Gandhi Tata.

En arrivant au cinéma Le Bijou, il était impossible de passer à côté de l’énorme scène érigée devant la Mairie de Noisy-le-Grand où devait se produire Patricia Kaas pour un concert exceptionnel.

L’effervescence est aussi à l’intérieur du cinéma où notre équipe s’active à mettre en place l’exposition du jour consacrée à la musique indienne et son importance dans le cinéma, sans oublier le thème sur l’équipe du film Rab ne bana di jodi.


Premiers arrivés sur les lieux, Amanpreet, Guiridja et M. Samedi se sont attelés à la mise en place des affiches. Par la suite, Lili, Jeysurya et moi-même, les avons rejoints pour accueillir les artistes du jour et préparer la pooja pour le public.


Entre le découpage des billets pour le buffet confié aux mains expertes de Lili et le collage des lampes à huile à grand renfort de pâte à fixe signé Guiridja, M.Samedi règle les petits détails techniques avec son sourire débonnaire…


…Pendant que les danseurs et danseuses du groupe Dream Bollywood répètent dans la salle obscure, sous l’œil avisé de leur chorégraphe, Marlène Gérart. Maurice Gérart, qui va animer la pause musicale à l’intermission, est arrivé avec son matériel et ses chanteurs. Rassurés de voir l’équipe artistique au complet, tous les membres de Fantastikindia pouvaient regagner leurs postes avant l’ouverture des portes.


Nos deux hôtesses du jour, Lili et Guiridja, se tiennent prêtes à accueillir le public et dégainer le tikka. Quant à notre présidente Amanpreet, elle tient la caisse du buffet indien, alors que Jeysurya arme son reflex pour capter l’affluence de spectateurs.


Malgré le bouillonnement de l’extérieur pour la fête de la musique et cette date particulière de la fête des pères, le public a bien répondu présent et nos hôtesses n’ont pas chômé avant le début de la séance. On a pu rencontrer et échanger au passage avec les heureux gagnants de notre jeu-concours. Du côté des caisses, Amanpreet semble avoir vendu de nombreux billets pour ce buffet composé spécialement pour l’événement avec des gol goppas. Eh oui, ces délicieuses coques croustillantes garnies de pommes de terre épicées et assaisonnées d’un succulent jus de tamarin que Shahrukh Khan et Anushka Sharma engloutissent dans Rab ne bana di jodi.





Après un petit moment d’attente due à la dernière mise au point du spectacle de danse, le public est autorisé à prendre place dans la salle. Ça y est, tout le monde est installé et le directeur du cinéma Le Bijou, Monsieur Ciesco, prend la parole pour souhaiter la bienvenue à tous et expliquer le déroulement de l’après-midi.


Cette après-midi musicale s’ouvre en beauté avec la troupe de Dream Bollywood qui nous a concocté des chorégraphies originales et inspirées des hits musicaux de films comme Dil Ka Rishta, Varanam Aayiram, Villu et Silambatam.




Après ce medley qui était haut en couleurs, la lumière se tamise, le projecteur se met en route et le film démarre, c’est aussi le moment pour l’équipe fantastikindienne de s’atteler à la préparation de ce fameux buffet « Rab ne bana di jodi ».

Aucun répit n’est permis et chacun s’active à son poste ! Ça tourne à plein gaz dans l’espace « buffet », entre le micro-onde qui enchaîne les tournées de samosas végétariens, la bouilloire en chauffage presque continu pour le thé indien, offert par le cinéma, et le partage critique des saun papdis qui peuvent facilement s’effriter. Mais le grand challenge et pour ne pas dire la nouveauté de cette journée c’est le gol goppas. Cette petite coque à base de farine et de semoule, extrêmement fragile qu’il faut trouer pour remplir de pommes de terre épicées, est un des mets les plus prisés des rues indiennes.



Cette brillante idée signée Guiridja, est surtout un clin d’œil au film que les spectateurs sont en train de voir. Enfin, pour conserver le croquant des gol goppas, le jus de tamarin ne sera versé que quelques minutes avant le début de l’entracte.


Avant le passage des spectateurs, ce sont les danseurs de Dream Bollywood, épuisés par leur performance, qui ont l’honneur d’inaugurer ce buffet. Et le verdict favorable ne tarde pas à tomber sous la forme d’un sourire presque instantané à la première bouchée ! On ne pouvait pas rêver mieux comme gage d’un succès à présent annoncé !

La première partie de Rab ne bana di jodi touche à sa fin et tout le monde est sur le qui-vive, prêt à servir les premiers spectateurs. La machine est bien huilée et le parcours de ce self improvisé est tracé.


Les premières dégustations ne démentent pas les bons retours des danseurs et quelle ne fut pas notre satisfaction lorsque de nombreux spectateurs ont racheté à nouveau des billets ! Certains ont cru qu’on était traiteurs et d’autres se sont attardés pour demander des détails culinaires ou réclamer à nouveau du jus de tamarin ou du thé. La réussite est complète et il est certain que les gol goppas referont surface pour les prochains cycles indiens au cinéma Le Bijou. L’exposition consacrée à la musique indienne et à l’équipe de Rab ne bana di jodi a été très appréciée et le livre d’or, maintes fois signé avec de nombreux commentaires encourageants.




Au terme du buffet, tous les spectateurs ou presque se sont empressés de rejoindre la salle pour assister au mini-concert de Maurice Gérart, accompagné de sa chanteuse qui n’est autre que son épouse Line et de son chanteur charismatique, Alphonse. Après une brève présentation de sa société de production et du futur événement Inde sur Seine prévu pour début 2010, Maurice Gérart démarre ce concert par la chanson Hole hole extraite de Rab ne bana di jodi. Les deux numéros qui ont suivi étaient tamouls et extraits de Unnale unnale et Sakkarakathi en hommage au double oscarisé A.R.Rahman.



La salle redevient obscure, le projectionniste déroule la pellicule et c’est le début de la seconde partie. Ce moment d’accalmie est choisi par le webcast Bollyfever, premier du genre en France consacré au cinéma indien, pour interviewer notre présidente Amanpreet et Guiridja dans le cadre de leur prochaine émission sur CanalPlus.fr. C’est déjà fini, et l’équipe de fantastikindia peut enfin se reposer et tout ranger avant de rempiler sûrement pour une prochaine séance indienne au cinéma le Bijou.

Ce projet n’aurait jamais vu le jour sans le travail de qualité de notre équipe rédactionnelle, l’abnégation des membres volontaires qui étaient présents ce jour-là et enfin la disponibilité et le dévouement de nos deux invités, M.Samedi et Jeysurya que nous remercions chaleureusement.

Commentaires
6 commentaires
Galerie