]]>

Retour sur le salon Festival de l’Inde

Publié lundi 18 avril 2011
Dernière modification samedi 22 février 2014
Article lu 1584 fois

Par Amanpreet, Bolly Fever, Gandhi Tata, Guiridja

Dossier 5e Festival de l’Inde (2011) au Mée-Sur-Seine
◀ Les exposants de la 5ème édition du Festival de l’Inde

En ce premier week-end d’avril, l’Inde était à l’honneur au Mée-sur-Seine. Fantastikindia y tenait un stand sur les 2 jours qu’a duré ce salon et c’est avec plaisir que nous faisons un petit retour sur ce festival haut en couleur.

Samedi 2 avril :

Nous partîmes motivés, armés de notre passion et de nos sacs cabas en direction de la petite ville du Mée-sur-Seine pour préparer notre stand en prévision des deux jours du festival de l’Inde.

Le rendez-vous initial était à 8h30 à la gare de Lyon, c’était sans compter sur nos amis de la SNCF T.T (trains supprimés + trains retardés = correspondance loupée. Par ricochet ça veut aussi dire arriver en retard au festival…).

Peu importe, nous sommes motivés à bloc ! Après quelques heures de train, nous arrivons enfin à la gare de destination où les organisateurs ont eu la géniale idée de flécher le parcours ! En avant pour une partie de carte au trésor d^.^b.

C’est avec une joie non dissimulée que nous avons finalement atteint le dernier "panneau mobile" et que nous pouvons enfin nous installer.

En notre absence, le "panneau mobile" alias Amanpreet, s’est débrouillée avec les moyens du bord pour dresser le stand. Nos cœurs se sont serrés à la vue de ce stand de fortune et en pensant à ce long moment de solitude que vient de vivre Aman. Mais trêve de compassion ! Il y a des affiches à disposer ! Armés de pâte à fixe et de motivation, nous transformons ce stand en un véritable repère du 7ème art indien. L’ordinateur projète nos exploits passés, les flyers sont disposés et les lampes à huile allumées. Le dieu Shiva veille sur notre stand et ne manque pas d’attirer les regards.



Après la décoration de notre stand, un petit tour du salon s’impose et force est de constater qu’il foisonne de stands variés et originaux (voyance, massage ayurvédique, épices, dvd, bijoux, fleurs, livres…). Des parfums capiteux nous prennent au détour d’une allée, jasmin, curry, encens… A cela s’ajoutent le beau temps et la luminosité qui percent à travers les fenêtres. Le tout est vraiment bien agréable.


La matinée est plutôt calme, on arrive encore à circuler dans la salle, et nous avons ainsi pu profiter des spectacles de danse classique du sud de l’Inde le matin. Madame Kumar Gayatri de l’Ambassade de l’Inde est présente avec Monsieur le Maire. Ce dernier fera un tour de salon en prenant la peine d’échanger quelques mots avec chacune des personnes tenant un stand, quant à Mme Kumar Gayatri, elle fera un discours plus ou moins bien traduit en français pour les non-bilingues.



Les gens s’arrêtent à notre stand et leur curiosité fait plaisir à voir. Beaucoup de personnes nous interpellent sur le film Raam, d’Ameer Sultan, qui a été projeté la veille. Pour la plupart d’entre eux, c’est leur première expérience "Kolly" et, pour certains, c’est la révélation d’un autre cinéma que celui à paillettes de Bollywood. La question récurrente sur la distribution de films tamouls en vostfr/vf nous a été posée à maintes reprises. Malheureusement, la réponse reste invariable, il n’y a pas, ou très peu de films sous-titrés en français disponibles à la vente.


S’ensuit une petite pause casse-croûte made in India : sandwich aux catlices accompagné de vadais aux crevettes et de jus multivitaminé. Vous devriez essayer ; un dé-li-ce !!


L’après-midi fait place à une affluence plus importante. De notre stand, on ne se rend pas bien compte, mais vu d’en haut, le salon prend tout de suite l’allure d’un marché indien surpeuplé. Les gens ont même du mal à circuler dans certaines allées, tellement il y a de monde.


La scène principale est toujours occupée, mais cette fois c’est par une impressionnante démonstration d’art martial du sud de l’Inde : le kalarippayat. Dommage que la démo ait été aussi courte, c’est tellement rare d’avoir l’occasion d’en voir que nous aurions aimé que cela dure un peu plus longtemps.


Enfin, ayant un autre engagement sur Paris pour la diffusion du film Raam, nous avons dû quitter le salon avant la fin alors que l’animation battait son plein.

C’est fatigués mais le sourire aux lèvres d’avoir passé une agréable journée que nous quittons la charmante ville du Mée-sur-Seine et ses petites pancartes fuchsia.


Gandhi Tata & Guiridja

Dimanche 3 avril :

8h21, La Bastille, à une station de Gare de Lyon où m’attend Amanpreet. Miracle, je suis en avance, toute contente d’être à ses côtés et de représenter pour la première fois Fantastikindia à un événement. Mais c’était trop beau pour être vrai. Ligne 1 fermée jusqu’à 10h, donc première galère pour rejoindre le RER D… Que je rate évidemment. Attente dans le froid sur la quai direction Melun, Suraj Hua Madam dans les oreilles pour se réchauffer.

11h passées, j’arrive enfin devant la salle du Mas. Rien d’extraordinaire de prime abord… Mais à peine la porte poussée, j’en oublie la galère des transports et la pluie de ce dimanche gris. Explosion de couleurs orangées et d’odeurs épicées, je suis transportée ailleurs. Dans le hall d’entrée, des stands de figurines en terre cuite, de bijoux, d’épices de thé me transportent dans cet ailleurs qui me semble presque familier…

JPEG - 54.2 ko
Epices à droite, thé à gauche…
JPEG - 62.1 ko
Des statuettes, des petits cactus, des fleurs…

Je m’arrache à cette contemplation et vais rejoindre Aman qui m’attend tout sourire dans la salle d’expo, sur le plus beau stand du festival.

Dans les allées, on ne se bouscule pas encore, mais il y a déjà du monde qui s’arrête devant nous, s’intéresse à la présentation de l’association et admire les affiches. Nous ne pouvons nous empêcher de sourire, émues à la vue de l’étincelle dans les yeux d’un fan, qu’il ait 77 ou… 7 ans.

Après un déjeuner indien au "stand resto" installé pour l’occasion, je déambule dans les 2-3 allées du festival. Entourée par l’odeur de l’encens, je découvre une "librairie indienne", des stands de tatouage au henné, de vente de DVD, de bijoux ou encore de marionnettes. Des associations sont aussi présentes, qui vendent par exemple des tapisseries tissées par des femmes en Inde et reversent les bénéfices aux habitants.

Dans l’après-midi s’enchaînent les spectacles. Après la démonstration d’un professeur de kalarippayat (art martial du Kérala), l’école Natya Deepam nous offre une séance de bharatanatyam. Ces toutes jeunes danseuses restent impressionnantes par leur maîtrise.

S’ensuit une danse "Bollywood" par la troupe Indian Ocean, et on s’amuse à reconnaître et fredonner les chansons de films.

Entre-temps, je retrouve Aman à notre stand Fanta, où une petite fille antillaise nous désigne une affiche de "Surya, son acteur préféré". On visite le festival en famille ; il y a du beau monde qui se bouscule dans la salle désormais bondée, tandis que Bilal Kahn joue du sitar sur scène.

JPEG - 73.3 ko
On se croirait dans les rues de Mumbai… Dépaysement garanti !
JPEG - 90.6 ko
Au fond à gauche, on aperçoit le beau stand de Fanta, entouré de monde.

L’ambiance est chaleureuse, on se sent bien. On pourrait rester encore des heures à discuter de ciné ou de cuisine. Mais il faut déjà partir…

Dehors, le ciel est toujours gris. Retour à la réalité… mais sourire aux lèvres, Suraj Hua Madam dans les oreilles pour ne pas oublier le rêve.

Bollyfever

Retour des organisateurs :

Grand succès pour le festival de l’Inde, au Mas du Mée-sur-Seine, les 2 et 3 avril 2011. La manifestation, qui n’a lieu que tous les deux ans, était très attendue. Elle était organisée par le Cercle Culturel Franco-Indien du Mée, avec le concours du service animation de la ville. Elle a été inaugurée par les personnalités locales ainsi que le N°2 de l’ambassade Indienne (DCM, deputy chief of mission), Mme Kumar Gayatri. On a accueilli près de 5000 visiteurs et pour cette 5ème édition, on a fait appel entre autres au groupe de danse "Indian Ocean", demi-finaliste de l’émission de M6 "Incroyables talents", qui a présenté des danses de Bollywood et de Kollywood, outre ces spectacles, il y eut des démonstrations d’art martial, des ateliers de cuisine, des conférences. Sans compter la musique de sitar et tabla par Bilal Khan et la mode avec un défilé de tenues des différentes régions de l’Inde. Par ailleurs, de nombreux stands permettaient de découvrir les us et coutumes de l’Inde : bijoux, jeux de carrom, méditation, massage, astrologie, yoga, kalarippayat, tisanes, thé, épices. L’artisanat, les vêtements, la décoration, le cinéma avaient aussi leur place et les différents stands ont été très visités. C’est un large panorama géographique des cultures et traditions variées de grand pays qui a été présenté. Superbe !!!

Rendez-vous dans deux ans pour la prochaine édition…

Et sur notre site : www.cc-fi.org

Vincent Appadourai,
Président du Cercle Culturel Franco-Indien


Nous remercions Bollyfever qui réalise ici son premier écrit pour Fantastikindia ainsi que le retour de Vincent Appadourai pour le côté organisateur.

Commentaires
8 commentaires