]]>

Retour vers le futur en 2008

Publié lundi 24 mars 2008
Dernière modification mardi 3 mars 2015
News lue 478 fois

Par Lalita

Rubrique News
◀ Les stars soutiennent le cricket
▶ Danny Boyle à Mumbaï

Bollywood suit l’exemple des grands studio américains et se lance dans le Blockbuster de science-fiction. Après Koi Mil Gaya et Krrish qui ont eu le succès que l’on connaît, deux autres films du genre devraient sortir en 2008.

Le premier s’appelle Drona et réunit à l’écran Abhishek Bachchan et Priyanka Chopra. On ne sait presque rien du projet pour l’instant, et il n’existe que quelques images du film sur Internet. D’après la rumeur, l’histoire opérerait un retour vers le passé en mêlant science-fiction et mythologie indienne. Un scénario qui sied plus à Bachchan disent certaines mauvaises langues, qui n’a pas la carrure de Roshan pour incarner des héros en costume moulant. Fait inquiétant : la réalisation est confiée à Goldie Behl, grand ami d’Abhishek avec à son actif un seul film, Bas Itna Sa Khwaab Hai, long métrage peu réussi et flop au Box Office.

Le deuxième film, véritable oeuvre d’anticipation, s’appelle 2050, Love Story. Une histoire d’amour qui se déroule dans le futur avec dans les rôles principaux Priyanka Chopra et Harman Baweja (son petit ami à la ville connu pour sa ressemblance à Hrithik Roshan). La bande annonce est diffusée depuis peu dans les salles. Un screener disponible sur YouTube nous laisse déjà entrevoir la teneur du projet. On reconnaît le Cinquième Elément et I-Robot dont l’une des scènes est reprise plan par plan, sans compter le fait que la trame que l’on devine et le titre ressemblent à ceux du 2046 de Wong Kar Wai. Fait assez courant dans les films indiens. Alors que les sceptiques déploreront ce manque d’originalité dans un pays disposant d’une mythologie aussi riche capable de fournir 1000 et un scénario, les optimistes diront que Bollywood traverse sans doute une phase inévitable dans sa marche en avant…

Dans tous les cas, ces deux films intriguent énormément. Nous attendons les premières critiques avec impatience.

Commentaires
1 commentaire
Galerie