]]>

Salaam-E-Ishq

Traduction : Salut à l'amour

Bande originale

Dil Kya Kare
Saiyaan Re
Mera Dil
Salaam-E-Ishq
Tenu Leke
Babuji
Ya Rabba

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Laurent - le 2 janvier 2008

Note :
(7/10)

Article lu 4193 fois

Galerie

Pour sa deuxième réalisation après Kal Ho Naa Ho, Nikhil Advani a vu grand et nous livre un ambitieux all-star cast, plus exactement un film choral qui lorgne du côté de la romance collective britannique Love Actually : les histoires de plusieurs couples amoureux s’entrecroisent ainsi dans une fresque romantique dépassant les trois heures et demie lors de sa sortie en salle (la version DVD est amputée d’une quinzaine de minutes).

Au début, tout semble parfait dans ce luxueux masala traditionnel : la technique est impeccable, les chansons très soignées, l’interprétation est dans l’ensemble convaincante, les vedettes ont une vraie présence à l’écran, mention spéciale à Priyanka Chopra, qui a rarement été aussi séduisante, et à Vidya Balan, toujours aussi fine. On a l’impression que le film nous déroule d’abord une longue introduction nous présentant tous ses personnages, comme dans les grands films-fleuves hindis à la Kabhie Khushi Kabhie Gham, et que les véritables intrigues respectives ne démarreront qu’à la moitié du film, au bout d’une heure quarante, pour laisser place à une deuxième partie encore plus grandiose, qui bouleverserait la vie de chacun des couples et les réunirait tous ensemble dans un grand final tragique…

Et puis on s’aperçoit que le film ne veut jamais vraiment démarrer, mais au contraire s’enlise dans la banalité absolue, les six histoires d’amour étant scénaristiquement plus inintéressantes les unes que les autres, la palme du remplissage revenant à Isha Koppikar et Sohail Khan, qui passent leur temps à essayer de coucher ensemble sans jamais y parvenir. De plus, l’humour est trop sage et très clairsemé, on est loin de l’insolence anglaise de Love Actually. Seul le comique Govinda est vraiment attachant dans son rôle de chauffeur de taxi populaire qui tombe amoureux d’une belle blonde anglophone, chacun des deux ne parlant pas la langue de l’autre. Les autres romances sont toutes frappées par une absence flagrante d’inventivité et de variété, puisque les gentils amoureux, jeunes ou vieux, sont tous aussi polis les uns que les autres, contrairement à un autre film choral de la même année, Life In A… Metro qui, même s’il manque un peu d’ampleur, fonctionne mieux grâce à une galerie de personnages plus hétérogènes et à des péripéties plus émouvantes.

Salaam-E-Ishq est pourtant loin d’être un mauvais film, on ne s’ennuie quasiment jamais grâce à son catalogue de stars : Salman Khan, Priyanka Chopra, Anil Kapoor, Juhi Chawla, John Abraham, Vidya Balan, Govinda sont superbement photographiés.Pour la première fois tous réunis, ils forment pendant quelques heures un petit univers à l’eau de rose d’une qualité esthétique unique, d’autant plus qu’ils jouent avec assez de sincérité pour nous faire avaler les pires poncifs sur l’amour, l’unique et très vague sujet de Salaam-E-Ishq. Seulement, quand ce très joli film est fini, on se dit qu’il était à peine bon, parce qu’il manquait complètement d’audace et de créativité, alors qu’avec un peu plus de punch et d’humour, peut-être en redonnant un rôle à Shah Rukh Khan, Advani aurait pu égaler son précédent film, qui ne brillait guère plus par l’originalité de son scénario, mais qui était plus vif et nettement meilleur. Décevant malgré de nombreuses et remarquables qualités, Salaam-E-Ishq est une sorte de chef-d’œuvre raté.

Commentaires
8 commentaires