]]>

Salon du Cinéma : Interview de Gad Abitbol - Acte I

Publié samedi 20 décembre 2008
Dernière modification samedi 20 décembre 2008
Article lu 969 fois

Par Jawadsoprano, Lili, Soniya

Dossier Salon du Cinéma 2009 à Paris
◀ Salon du Cinéma : Interview de Gad Abitbol - Acte 2
▶ Le Salon du Cinéma du 16 au 18 janvier à Paris : la famille Bachchan sera (...)

Vous savez désormais que le Salon du Cinéma se tiendra du 16 au 18 janvier à la Grande Halle de la Villette, et qu’en plus des animations ludiques proposées chaque année, la venue de la famille Bachchan et des réalisateurs Mani Ratnam et Ram Gopal Varma sera l’attraction pour les fans de cinéma indien.

En avant-goût et pour comprendre pourquoi l’Inde est à l’honneur, nous vous proposons l’interview de Gad Abitbol, cofondateur du salon du cinéma de Paris avec Moïse Kissous et Jonathan Bryant.

Celui-ci a eu la gentillesse de nous recevoir juste après la conférence de presse consacrée à la présentation du Salon du Cinéma.

Nous avons ainsi pu en apprendre plus sur cet événement et sur la volonté de mettre l’Inde à l’honneur.

Fantastikindia  : Comment la famille Bachchan s’est-elle retrouvée à l’honneur du Salon du Cinéma ?

Gad Abitbol : Tout a commencé à Cannes cette année, nous avons pu les approcher grâce à différentes personnes, essentiellement des proches. Pour Amitabh Bachchan comme pour nous, il a été très clair dès le début que la présence de l’Inde au salon ne se limiterait pas à Bollywood. L’acteur est d’ailleurs réfractaire à cette appellation et préfère parler d’industrie cinématographique indienne. Les cinémas du nord et du sud doivent être à l’honneur, à travers différentes figures emblématiques, d’où la présence d’autres invités prestigieux comme Mani Ratnam et peut-être Vikram, le grand acteur du sud.

La présence de ces invités enthousiasme beaucoup de monde, nous croulons sous les demandes de renseignements liées à l’arrivée en France de ces stars, c’est pour cela que pour le moment certaines choses doivent rester confidentielles. D’autres événements seront prévus pendant le salon : par exemple, via la présence d’Anne Seibel, chef décoratrice de Sofia Coppola, qui va s’occuper de la décoration du salon sur le thème de l’Inde, et qui risque de nous réserver quelques surprises, notamment liées au film Road Movie réalisé par un des réalisateurs du sud les plus prometteurs, Dev Benegal. Celui-ci a notamment réalisé le film Split Wide Open avec Rahul Bose en vedette.

Fantastikindia : Comment s’est imposé le choix de l’Inde comme pays à l’honneur, alors que ce cinéma peine à s’imposer en France ?

Gad Abitbol : Le cinéma indien est un des cinémas les plus populaires et les plus appréciés dans le monde. Il est coloré et festif. L’industrie du cinéma au niveau mondial s’intéresse au cinéma indien, par exemple avec Dreamworks. Les professionnels du cinéma présents sur le salon mais aussi les visiteurs pourront voir cela. Notre ambition est que le public puisse traverser le miroir : je vous ai dit que des peintres d’affiches de films indiens seront également présents ? Nous voulons les vrais faiseurs de cinéma pour que le public puisse vivre des instants spéciaux, qu’il y ait de l’émotion sur ce salon.

Fantastikindia : Quel sera l’implication des distributeurs quand il est si difficile de voir des films indiens en salle ?

Gad Abitbol : Des avant-premières seront organisées, des animations pour la sortie de films, certains (Bodega) vendront peut-être leurs DVD sur le salon. Des gens comme Amitabh Bachchan cherchent à installer le cinéma indien dans sa diversité, ce cinéma qui marche déjà énormément aux Etats-Unis, en Angleterre et dans d’autres pays européens. D’ailleurs il adore Paris (il a même mentionné cela dans son blog), et c’est pour lui un honneur de participer au salon.

Fantastikindia : Vous-même, êtes-vous un fan de cinéma indien ?

Gad Abitbol : J’ai vécu au Maroc quand j’étais enfant, et chaque semaine avec mon argent de poche, je voyais deux films au cinéma : un film de karaté, et un film indien ! Ce cinéma est extrêmement populaire aussi là-bas !

Merci à Gad Abitbol pour sa disponibilité lors de cette petite interview improvisée !


Retrouvez la suite de l’interview : ici

Commentaires
3 commentaires