]]>

Salon du Cinéma : Interview de Gad Abitbol - Acte 2

Publié samedi 20 décembre 2008
Dernière modification vendredi 7 mars 2014
Article lu 741 fois

Par Jawadsoprano, Lili, Soniya

Dossier Salon du Cinéma 2009 à Paris
◀ Salon du Cinéma : Interview de Gad Abitbol - Acte I
▶ Le Salon du Cinéma du 16 au 18 janvier à Paris : la famille Bachchan sera (...)

Voici la deuxième partie de l’interview de Gad Abitbol, l’un des cofondateurs du Salon du Cinéma. Il nous avait parlé dans le premier acte de la genèse du projet, de la venue de la famille Bachchan et des animations prévues pour cette 3ème édition.

Dans la deuxième partie de notre interview, il précise les raisons qui ont poussé les fondateurs du Salon à mettre l’Inde à l’honneur. On peut ainsi se rendre compte que les organisateurs du Salon du Cinéma connaissent bien le sujet, et que le choix de l’Inde devrait contribuer à faire découvrir ce cinéma à un public nouveau.

Le Salon du Cinéma sera-t-il un tournant pour le cinéma indien en France, contribuera-t-il à faire évoluer ?

Fantastikindia : Pourquoi avez-vous pensé à mettre l’Inde à l’honneur ?

Gad Abitbol : Déjà, comment passer à côté du premier cinéma du monde pour Paris !

1000 films produits par an, soit 3 films par jour et 3 milliards de tickets vendus. Des chiffres impressionnants !

Le cinéma indien est monté en puissance sur la scène internationale et Hollywood a investi récemment dans le cinéma indien.

Nous avons souhaité faire découvrir le cinéma indien via ses plus grandes icônes, la famille Bachchan et, profitant de cette occasion, de participer à la vie culturelle de la communauté indienne d’Europe.

C’est vrai qu’à l’exception de la Grande-Bretagne, où une importante communauté indienne a assuré la diffusion du cinéma hindi, l’Europe ignore en grande partie cette machine colossale, dont les recettes font pâlir d’envie les blockbusters hollywoodiens.

L’Afrique, l’Asie, le Moyen-Orient, sont tombés, dès les années 50, sous le charme de ce grand cinéma populaire, qui se taille la part du lion dans leur programmation annuelle.

Reste que l’Europe dans sa grande majorité ne connaît de Bollywood qu’une poignée de films, souvent confondus (ô combien à tort !) avec le très sérieux cinéma intellectuel indien. Certes, le succès de Devdas, deuxième film de Bollywood à avoir tenu l’affiche en France, a quelque peu levé le voile sur ce cinéma méconnu, et la présence de la superstar Aishwarya Rai comme membre du jury de Cannes 2003 a attisé les curiosités. Mais le public n’a encore accès aux productions (ni même aux superproductions) bollywoodiennes.

Du coup, mettre l’Inde à l’honneur pendant le Salon du Cinéma c’est permettre à tous de découvrir un cinéma encore trop méconnu en France grâce à une politique tarifaire accessible et attractive. Au-delà de Bollywood, c’est permettre surtout au grand public de découvrir le cinéma indien dans sa globalité (nord/sud).

Plus que dans n’importe quel pays, le culte des stars règne et le Salon du Cinéma aura l’honneur d’accueillir les plus grandes d’entre elles pour des rencontres avec le public : la famille Bachchan au grand complet.

Amitabh Bachchan et sa belle-fille Aishwarya Rai-Bachchan sont les invités d’honneur du Salon. Ces icônes seront accompagnées de la femme d’Amitabh : Jaya Bachchan, elle-même très grande actrice indienne, et de son fils Abhishek Bachchan, lui aussi acteur à succès, marié depuis 2007 à Aishwarya Rai.

Bien souvent le cinéma indien est associé exclusivement à Bollywood, mais le Salon du Cinéma mettra un point d’honneur à accueillir le cinéma indien dans son ensemble. Les cinémas de "Kollywood", "Tollywood", "Mollywood" et "Bollywood" seront donc réunis pour trois jours de festivités indiennes.

C’est aussi l’occasion d’établir des passerelles entre les industries cinématographiques, culturelles, touristiques et économiques des deux pays.

Au sein du Salon, un espace sera dédié aux professionnels, « le Village des professionnels indiens », et des rencontres seront organisées, afin de mettre en contact les professionnels européens avec les producteurs, les réalisateurs de Bollywood.

L’objectif de ces rencontres est simple : la familiarisation des professionnels avec le marché du cinéma indien.

Nous avons fait le choix de rencontres de qualité. Le Salon du Cinéma va en quelque sorte démythifier ce cinéma et amener le public – les publics puisque le salon réunit chaque année plus de 10 000 professionnels - à découvrir qu’il est non seulement accessible, mais aussi (et surtout) récréatif, culturel, rafraîchissant, drôle et émouvant et surtout, un véritable ambassadeur pour une rencontre de premier plan entre nos deux pays.

A la fois traditionnel et moderne, il a tout pour s’établir en Europe comme partout ailleurs dans le monde et faire découvrir cette culture à la fois sensible, riche, spirituelle, et à la pointe de la modernité.

Autant de raisons qui poussent le Salon du Cinéma à célébrer le cinéma indien dans une ambiance glamour et festive.

Merci à Gad pour cette interview passionnée et passionnante.

Chers amis amoureux du cinéma indien, on peut compter sur le Salon du Cinéma pour faire découvrir cet univers à un nouveau public !

Commentaires
Pas encore de commentaires