]]>

Sanjeev Kumar

Fonction : acteur
De son vrai nom : Harihar Zariwala
Surnom : Haribhai
Né le : 9 juillet 1938 (il y a 80 ans)
à : Surat
Décédé le : 6 novembre 1985 (à 47 ans)
à : Mumbai
Nationalité : indienne
Famille : célibataire

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia

Films notables

Sholay
Khilona
Koshish

Chansons notables

Khush Rahe Tu Sada
La biographie de Fantastikindia

Par Marine - le 30 avril 2015

Dernière mise à jour le 18 juillet 2015

Article lu 514 fois

Galerie

Hirihar Zariwala naît dans une famille Gujaratie et développe très tôt un goût prononcé pour le cinéma. Il entraînera plus tard dans son sillage ses deux frères, Kishore qui sera acteur et Nakul qui sera producteur. Puis ce sera son neveu Darshan. Lui-même se forme à l’école de cinéma Filmalaya et commence sa carrière dans le théâtre. C’est le producteur Saawan Kumar Tak qui lui donne son nom de scène : Sanjeev Kumar. Il tourne dès 1965 mais la gloire viendra un peu plus tard.

Deux réalisateurs vont le repérer : K. Asif et Gulzar. Si la première collaboration ne débouche jamais sur quelque chose d’abouti, la seconde sera des plus prolifiques. Le réalisateur de Mughal-E-Azam, K. Asif, propose à Sanjeev Kumar un rôle dans son adaptation de l’histoire de Laïla et Majnu, Love & God. Guru Dutt qui incarnait le personnage principal face à Nimmi décède de façon tragique et Sanjeev Kumar est promu Majnu. Mais le tournage du film est à nouveau interrompu par la mort du réalisateur. Plusieurs années plus tard, son assistant Modh Mehdi Rizvi reprend le flambeau avant que Sanjeev Kumar ne meure également. Le projet ne se remettra pas de ce troisième décès et le film sortira sur les écrans après la mort de l’acteur, dans une forme inachevée.

Le premier film notable de Sanjeev Kumar est Sunghursh en 1968 aux côtés de Dilip Kumar. Ce n’est pas un succès mais l’acteur reçoit de bonnes critiques. Puis c’est un Filmfare de meilleur second rôle pour Shikar la même année. En 1970, son rôle de fou dans Khilona et le succès commercial du film le propulsent sur le devant de la scène, tandis que Dastak lui permet de recevoir son premier National Award. Suivent des succès populaires comme Manchali et Seeta Aur Geeta. Désormais Sanjeev Kumar est un acteur avec qui il faut compter, et sur lequel les réalisateurs peuvent compter. Gulzar dont il deviendra proche fera appel à lui pour neuf de ses films, parmi les meilleures prestations de l’acteur qui fera plus de 140 films en vingt ans. Cette amitié donnera lieux entre autres à Angoor, une comédie ; Mausam un drame poignant avec Sharmila Tagore ; Koshish avec Jaya Bachchan (avec laquelle il partagera l’affiche à de nombreuses reprises) pour lequel il recevra son second National Award et Aandhi qui lui rapporta un Filmfare de meilleur acteur (il en aura un autre pour Arjun Pandit en 1977). Aandhi fut interdit par Indira Gandhi pendant l’état d’urgence car on supposait que le film était basé sur la vie du Premier Ministre. La première eut lieu plus tard, à la télévision.

Dans les années 70 il alterne les succès dans les blockbusters et les films à petits budgets sans rencontrer de concurrence dans son créneau. Si ses rôles ne sont pas toujours les plus virils ni les plus glamour, ils n’en sont pas moins intéressants. Dans Naya Din Nagi Raat, remake du film tamoul Navarathiri avec Shivaji Ganesan, il endosse neuf rôles différents. Mais le film ne connait pas le même succès que l’original. En 1975, à 35 ans, il est Thakur Baldev Singh dans Sholay. En 1977, Satyajit Ray le choisit pour être l’un de ses Joueurs d’échec. Il est le père de Shashi Kapoor et d’Amitabh Bachchan dans Trishul en 1978. Lors de cette décennie, les Filmfares le nominent presque tous les ans. Les années 80 sont un peu plus calmes et il a moins de rôles de premier plan.

JPEG - 29.5 ko
Qui est vraiment le plus vieux ?

Les acteurs de films indiens vivent parfois un bollywood dont ils ne sont pas les héros. Voici une phrase qui pourrait résumer la vie sentimentale de Sanjeev Kumar. Un acteur au sommet comme il l’était dans les années 70 ne pouvait rester célibataire sans que les rumeurs les plus folles ne s’installent. La légende la plus tenace est celle qui veut qu’il ait demandé Hema Malini en mariage mais qu’elle l’ait éconduit. A l’époque la jeune actrice aurait été courtisée par Jeetendra (qui au départ aurait dû aider son ami Sanjeev à obtenir la main de la jeune fille), Dharmendra et Sanjeev Kumar. Dans son autobiographie, elle aurait avoué qu’il avait été dur de choisir. Finalement, elle s’est décidée pour celui des trois qui était marié, laissant Sanjeev Kumar inconsolable. Sulakshana Pandit, actrice et chanteuse, sœur du duo de compositeurs Jatin-Lalit, n’aurait pas demandé mieux que de soigner ses blessures, mais se fut sans aucun succès, et elle sombra dans la dépression. Elle non plus ne connut pas le mariage. Une autre théorie veut qu’il ait soupçonné les femmes qui s’approchaient de lui de n’en vouloir qu’à son argent et à sa notoriété. Selon l’actrice Anju Mahendru, une de ses amies, il n’était vraiment tombé amoureux que d’une seule femme, mais elle était mariée. Il y a aussi la rumeur selon laquelle il aurait tenté une approche envers Nutan qui lui aurait répondu par une gifle. Enfin, le célibat prolongé de l’acteur incita même le magazine Ciné Blitz à organiser un casting, où les jeunes femmes intéressées devaient envoyer leur candidature qui serait remise à la mère de l’acteur. Vu l’absence de résultat, Sanjeev Kumar ne s’étant jamais marié, on devine l’échec de la démarche.

Il aimait la cuisine ce qui provoqua chez lui une prise de poids et certains rajouteront qu’il aimait trop la bouteille également. C’était aussi un gros fumeur. Atteint d’une maladie congénitale, ce bon vivant répétait souvent que, comme les autres membres masculins de sa famille, il ne dépasserait pas les 50 ans. Suite à une première attaque, il avait été opéré aux États-Unis, mais le destin lui a donné raison puisqu’il est mort d’une autre crise cardiaque le 6 novembre 1985 à l’âge de 47 ans. Dix films étaient en préparation lors de son décès et sortirent à titre posthume. Le dernier sortit en salle en 1993 !

JPEG - 123.9 ko
Un rôle qui défie le temps et les technologies

Sanjeev Kumar peut être considéré comme l’un des acteurs majeurs des années 70 par la qualité et la variété des rôles qu’il a interprétés. Là où d’autres endossaient à répétition celui du jeune homme en colère ou du fils de bonne famille ingénieur et instruit, lui jouait les fous, les muets ou les manchots, et profusion de personnages d’un âge qu’il n’a jamais atteint. Il n’utilisait pas son talent pour flatter son ego. Quand il jouait, ce n’était pas lui que l’on voyait mais son personnage au service duquel il se mettait. Si la jeune génération et celles à venir oublient qui était Sanjeev Kumar, elles se souviendront au moins de ses personnages qui ont laissé une empreinte indélébile sur le paysage cinématographique indien. Car personne n’effacera des mémoires ce Thakur avide de vengeance, fier et fort ni ce Hari Charan si touchant de sincérité et de bienveillance.

Commentaires
Pas encore de commentaires
Filmographie sélective

1968 – Shikar d’Atma Rem, avec Dharmendra et Asha Parekh

1970 – Khilona de Chander Vohra, avec Mumtaz et Jeetendra

1972 – Seeta Aur Geeta de Ramesh Sippy, avec Hema Malini et Dharmendra

1972 – Koshish de Gulzar, avec Jaya Bhaduri

1972 – Parichay de Gulzar, avec Jeetendra, Jaya Bhaduri et Pran

1973 – Manchali de Raja Nawathe, avec Leena Chandavarkar et Nirupa Roy

1973 – Anhonee de Ravi Tandon, avec Leena Chandavarkar

1973 – Anamika de Raghunath Jhalani, avec Jaya Bhaduri

1974 – Naga Din Nai Raat d’A. Bhimsingh, avec Jaya Bhaduri

1974 – Aap Ki Kasam de J. Om Prakash, avec Rajesh Khanna et Mumtaz

1975 – Aandhi de Gulzar, avec Suchitra Sen

1975 – Sholay de Ramesh Sippy, avec Dharmendra, Amitabh Bachchan, Jaya Bhaduri et Hema Malini

1975 – Mausam de Gulzar, avec Sharmila Tagore, Om Shivpuri et Dina Pathak

1976 – Arjun Pandit de Hrishikesh Mukherjee, avec Ashok Kumar

1976 – Zindagi de Ravi Tandon, avec Mala Sinha et Aruna Irani

1977 – Yehi Hai Zindagi de K. S. Sethumadhavan, avec Utpal Dutt

1977 – Shatranj Ke Khilari de Satyajit Ray, avec Shabana Azmi, Amjad Khan et Farida Jalal.

1978 – Trishul de Yash Chopra, avec Amitabh Bachchan, Shashi Kapoor, Raakhee et Hema Malini

1978 – Pati Patni Aur Woh de B. R. Chopra, avec Asrani et Vidya Sinha

1978 – Devata de S. Ramanathan, avec Shabana Azmi et Rakesh Roshan

1979 – Nauker d’Ismail Memon, avec Jaya Bhaduri et Mehmood

1981 – Silsila de Yash Chopra, avec Amitabh Bachchan, Jaya Bachchan et Rekha

1982 – Vidhaata de Subhash Ghai, avec Dilip Kumar, Shammi Kapoor et Sanjay Dutt

1983 – Hero de Subhash Ghai, avec Amrish Puri, Jackies Shroff et Shammi Kapoor

1982 – Angoor de Gulzar, avec Moushumi Chatterjee et Deven Verma

1986 – Love & God de K. Asif et Modh Mehdi Rizvi, avec Nimmi, Amjad Khan et Nazi Hussain

1993 – Professor Ki Padosan de Shantilal Soni, avec Asha Parekh et Padmini Kolhapure