]]>

Scènes d’été Bollywood

Publié vendredi 31 juillet 2015
Dernière modification vendredi 31 juillet 2015
Article lu 1498 fois

Par Madhuri

Rubrique Événements
◀ Journée internationale du Yoga
▶ Avant-première de Queen à Paris

Ce week-end, le parc de la Villette était aux couleurs de l’Inde. Malgré le temps maussade, les stands et animations proposés ont réussi à égayer ces deux jours de fête made in Bollywood. Il faut dire que l’association Bolly Deewani est passée maîtresse dans l’organisation des événements en rapport avec l’Inde, offrant à chaque fois un programme de qualité et riche en diversité.

C’est sous la grande halle que chaque stand a trouvé sa place et son public :

Ateliers batik et customisation d’affiches le samedi. J’ai vu défiler de jolis sacs en coton ornés de tampons de toutes les couleurs ainsi que de magnifiques posters de Madhubala parés de petites pierres et autres paillettes. Chapeau les artistes ! Le dimanche on apprenait à préparer des bâtons dandya, absolument indispensables pour le cours de danse qui suivait…

Qu’est-ce que serait un week-end indien sans vêtements traditionnels ni bijoux ? Fade et triste ! Tous ceux qui n’ont jamais osé s’acheter ou regarder de près un sari ou une parure fantaisie ont eu l’occasion de s’attarder parmi les étals et d’écouter les conseils des vendeurs. Mes coups de coeur vont à deux entreprises qui font de la vente en ligne et sont présentes dans les salons :

Saree Avenue propose toute une gamme de sarees, salwars et lehengas avec une petite touche en plus, certains modèles sont les répliques de ceux portés par les stars de Bollywood. Vous avez craqué sur le salwar anarkali rouge de Shraddha Kapoor ? Envie de ressembler à Deepika Padukone dans Yeh Jawaani Hai Deewani ? C’est maintenant possible !!!

Passons aux bijoux maintenant avec Uttara Collections, une affaire de famille. Gérée par la mère, c’est elle qui choisit et fait venir les bijoux fantaisie de Hyderabad et Chennai avec des designs originaux ou traditionnels. Colliers, broches, jhumki, bracelets, le résultat est flamboyant et rien n’est trop beau pour se sentir belle (surtout quand c’est abordable).

Avec la petite vague de froid (et l’averse !) qui s’est abattue sur Paris dimanche, rien ne pouvait plus me faire plaisir qu’un bon tchaï. Et quitte à s’arrêter, autant prendre un petit samosa pour la route ! Pour les curieux du palais plusieurs posibilités s’offraient à vous : Le food truck Comptoir Indien (avec une file d’attente qui n’a pas désempli), le stand Indira et son tchaï ainsi que les cup-cakes colorés et appétissants de Chloé G Bakery.

Le thé dans une main, le samosa dans l’autre, Madhuri erre entre les stands d’épices et ceux de bouquins. Un attroupement de femmes… normal c’est le coin beauté du marché. Henné, épilation au fil, nail art… ici on a de quoi vous chouchouter !

Rencontre avec l’artiste venu spécialement d’Inde pour réaliser une affiche de cinéma à la mode indienne. Akshay Raj Singh Rathore explique que ce métier n’existe plus en Inde et que le numérique a remplacé le travail des artistes qui décoraient des énormes bâches à l’occasion des sorties ciné. Et en parlant de film, Devdas a réussi à être projeté en plein air comme prévu le samedi soir pour le plus grand bonheur des aficionados de Aishwarya Rai et Shah Rukh Khan.

Niveau animations et danse, les parisiens ont aussi été servis. Samedi Anne-Claire Outin et Matthias Labbé nous ont conté la mythologie indienne, Tushar Malgaonkar s’est déchaîné sur Chak de India ! accompagné de tous ceux qui avaient bossé la choré mise en ligne à l’avance sur le site de La Villette… Comment ça vous n’avez pas eu le temps de réviser ? Pour le rattrapage, cliquez ici !

Dimanche c’est Mitali Soni et ses bâtons magiques qui ont mis le feu sous le péristyle de la grande halle. Après cet atelier de danse dandya, les marionnettes du Rajasthan ont investi les lieux alors qu’on jouait des parties endiablées de carrom (un des jeux favoris des indiens) un peu plus loin…

Appelée à d’autres obligations fantastikindienne, j’ai malheureusement dû partir. Sur le chemin j’entendais au loin les répétitions du Bollywood Orchestra qui se préparait pour le concert du soir. Il flottait dans l’air comme une ambiance de mariage indien…

Commentaires
2 commentaires
Galerie