]]>

Shaan

Traduction : Grandeur

Bande originale

Yamma Yamma
Pyaar Karne Waale
Jaanu Meri Jaan
Doston Se Pyar Kiya
Dariya Mein Jahaz Chale
Mittua
Abdul Mera Naam

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Laurent - le 5 mars 2013

Note :
(6/10)

Article lu 652 fois

Galerie

Vijay (Amitabh Bachchan) et Ravi (Shashi Kapoor) sont deux frères qui vivent de petites escroqueries. Après avoir été emprisonnés par leur frère aîné policier (Sunil Dutt), ils décident de se ranger. Lorsque leur grand frère est assassiné par les sbires de l’infâme Shakal (Kulbhushan Kharbanda), tous deux jurent des représailles, avec l’aide de Rakesh (Shatrughan Sinha) qui, lui, veut venger la mort de sa femme.

Shaan est connu comme la deuxième collaboration entre Amitabh Bachchan et Ramesh Sippy, cinq ans après la référence Sholay. Et même s’il est loin d’égaler ce dernier, c’est tout de même un film qui respire encore le charme des années 70. Le charismatique Amitabh, que l’on ne présente plus, n’y est pas pour rien, bien qu’on puisse le préférer dans ses rôles plus sombres de "jeune homme en colère" (Zanjeer, Deewaar). Le reste de la distribution est composé de nombreux visages quasiment omniprésents du cinéma hindi de l’époque et qui, bons ou moins bons comédiens (on est tellement habitué à ces vieilles connaissances qu’on a l’impression qu’elles ont toutes déjà joué dix fois ensemble), ajoutent au plaisir nostalgique qu’on éprouve lors du visionnage de ce pur masala d’action décontracté.

Outre les traits familiers et efféminés de Shashi Kapoor qui, malgré des films célèbres comme Deewaar et Kabhi Kabhie à son palmarès, n’a jamais été le meilleur partenaire d’Amitabh (la même année que Shaan, ils ont toutefois tourné l’inférieur Do Aur Do Paanch, avec encore plus de scènes de comédie faciles), il faut mentionner la présence de Kulbhushan Kharbanda dans le rôle du méchant mégalomaniaque : certes, il a affiné son jeu depuis (Lagaan, Le Mariage Des Moussons), mais il est quand même croustillant en personnage inspiré de Blofeld, le diabolique chef du SPECTRE au crâne rasé qui veut devenir le maître du monde dans les premiers James Bond.

De façon amusante, les généreux clins d’œil à cette franchise cinématographique incluent également le Q.G. du méchant (les intérieurs "art déco" et leurs formes géométriques anguleuses rappellent ceux d’On Ne Vit Que Deux Fois, dans lequel Donald Pleasance incarnait Blofeld) et le générique de début (musique pseudo-sophistiquée aux orchestrations électroniques surchargées, images du film projetées sur le corps en mouvement d’une femme). Et si Shaan ne vaut clairement pas les James Bond, notamment pour les scènes d’action (la série britannique était encore, dans les années 80, à l’avant-garde internationale dans ce domaine), il est évidemment nettement supérieur aux tentatives françaises du genre de type "Le Tigre" et autres OSS 117 (les anciens, bien sûr).

Humour, action, chansons, et surtout bande d’acteurs sympathiques constituent ainsi, malgré quelques longueurs et bavardages, un masala à l’ambiance "seventies" assez divertissant, une petite tranche de culture pop hindi qui devrait plaire aux amateurs.

A noter que l’équipe de Shaan, dont Amitabh, Sippy et le duo de scénaristes Salim-Javed, se retrouvera au quasi-complet en 1982 pour Shakti, un autre célèbre film du début des années 80. Quant au duo Shashi Kapoor/Amitabh, il rempilera aussi deux ans plus tard avec Namak Halaal.

Commentaires
2 commentaires