]]>

Siddharth, un film de Richie Mehta, sortie le 27 août

Publié lundi 25 août 2014
Dernière modification mercredi 27 août 2014
News lue 1195 fois

Par Alineji

Rubrique News
◀ Happy New Year, la bande-annonce
▶ [Edit 22/08] Sortie de Anjaan en France

Présenté en 2013 à la Mostra de Venise, puis au festival international de Toronto, le drame de Richie Mehta, Siddharth, produit conjointement par le Canada et l’Inde, sortira sur les écrans français mercredi prochain, le 27 août, distribué par ASC-Distribution.
Une fois de plus, sur quelques écrans seulement, hélas !

En dépit des nombreuses affiches dans le métro parisien et dans les stations de RER, il ne sera pas projeté la première semaine dans la capitale, ni dans sa proche couronne. Heureux habitants de Saint-Ouen-l’Aumône, de Bordeaux, Grenoble, Tours ou Montpellier, qui pourront voir le film dès mercredi dans un de leurs cinémas. Quant à ceux qui croiseront dans le Morbihan à la fin septembre, l’opportunité leur sera offerte de le voir au cinéma Ciné Roch de Guémené-sur-Scorff le mardi 30.
Espérons que d’autres exploitants de salles se décideront à leur tour à le programmer.

Dernière minute  : Je fais amende honorable, et avec quel plaisir ! Mea culpa ! il n’avait pas été annoncé dans les salles parisiennes, mais bonne nouvelle, il passe en VOSTF au MK2 Beaubourg, à l’Etoile Saint-Germain-des-Prés, au Saint Lazare Pasquier, ainsi qu’à Boulogne-Billancourt au cinéma Landowski. Youpie !

L’histoire commence dans les rues de New Delhi. Mahendra, un pauvre réparateur ambulant de fermetures-éclairs, envoie son fils de 12 ans, Siddarth, travailler au loin dans une usine, pendant quelque temps pour pallier les difficultés financières de la famille. Mais, l’enfant ne revient pas comme prévu pour les fêtes de Diwali. Mahendra s’adresse aux autorités et fait la promesse à sa femme, Suman, de ramener Siddarth sain et sauf. Illettré, sans ressources, sans relations et presque sans espoir, il commence une longue quête à travers le pays pour retrouver son fils qui pourrait avoir été la victime de trafiquants d’enfants.

Dans les rôles principaux, Rajesh Tailang, acteur, écrivain auteur de pièces de théâtre et poète, et Tannishtha Chatterjee, très appréciée dans Rendez-vous à Brick Lane et Monsoon Shootout, et dans des rôles secondaires, Anurag Arora, Geeta Agrawal Sharma et Irrfan Khan.

Les critiques de pays où le film est déjà sorti ont comparé l’œuvre sensible et prenante de Richie Mehta aux meilleures œuvres néo-réalistes des cinéastes italiens et en particulier au Voleur de Bicyclette de Vittorio de Sica. Le metteur en scène ne propose pas un thriller de plus sur le thème de la disparition d’un enfant mais une œuvre sensible sur la réaction et la douleur des parents, et il interroge le spectateur sur sa propre attitude face à une telle situation. Il aborde, sans tabou et sans misérabilisme, des questions telles que l’illettrisme, l’extrême pauvreté urbaine, le travail des enfants en Inde et les trafics dont ils peuvent être quotidiennement les victimes dans le pays.

Sur le site consacré à Siddharth, Mehta explique que l’idée du film lui est venue après sa rencontre bouleversante, en 2010, d’un homme analphabète, très proche de son héros et à la recherche lui aussi de son fils depuis plus d’un an.

En espérant mieux, voici la bande annonce mise en ligne par Allo-Ciné :

Commentaires
2 commentaires
Galerie