]]>

Sivaji, The Boss - Les coulisses

Publié mercredi 14 mai 2008
Dernière modification dimanche 1er mars 2015
Article lu 2822 fois

Par Gandhi Tata

Dossier Sivaji, The Boss - Edition 3 Dvd : Le Test
◀ Sivaji, The boss - Le coffret 3 DVD

Vous voulez en savoir plus sur les coulisses de Sivaji ? Voici quelques petites infos sur ce méga-projet :

  • Le projet fut lancé à Chennai (Madras) le 28 Novembre 2005 dans les studios d’AVM en présence des membres de l’équipe. Le début du tournage s’est tenu à Hyderabad sur le site de Ramoji Film City avec les premières prises du clip « Vaaji Vaaji ».


  • Le rôle de Sivaji a été écrit spécialement pour Rajni, mais il faut savoir que Shankar avait déjà en tête la superstar en concevant le personnage principal du film « Mudhalvan ». L’acteur avait alors refusé le projet à cause de son implication dans la politique, car le protagoniste du film accédait au pouvoir pour lutter contre la corruption. Ce qui était perçu comme un possible tremplin politique devint un énorme succès avec Arjun dans le rôle titre.


  • Plusieurs noms ont été évoqués pour le rôle de la dulcinée de Sivaji, ainsi on a parlé de : Rani Mukherjee, Ayesha Takia, Trisha Krishnan, Nayantara, Jyothika ou encore Aishwarya Rai, dont c’était le troisième refus pour tenir l’affiche face à la superstar ; d’ailleurs elle l’avouera elle-même au cours d’une interview au sujet de sa participation au casting de Robot, prochaine collaboration de Shankar et Rajni. Avant de revenir à Suman, le costume du super-méchant a failli être endossé par : Mohanlal, Amitabh Bachchan, Sanjay Dutt, Nana Patekar ou encore Prakash Raj.


  • Le titre du film n’a pas été choisi de manière anodine, le vrai nom de Rajnikanth est Sivaji Rao Gaekwad ; de plus, avant de nommer leur film, Shankar et AVM ont pris le soin de consulter la famille de Sivaji Ganesan, pour éviter toute polémique quant à l’utilisation du nom de cette légende disparue.


  • Sivaji est malheureusement l’une des dernières apparitions marquantes du regretté Raghuvaran, l’un des acteurs les plus prolifiques des années 90, et surtout le méchant par excellence, notamment dans l’un des plus gros succès de Rajinikanth à cette époque : Basha. L’auteur des dialogues du film et célèbre écrivain Sujatha (S. Rangarajan de son vrai nom) nous a quittés en début 2008, Sivaji aura été son dernier grand projet et il a été l’initiateur du film que l’on attend tous avec impatience : Robot. Le prochain projet de Shankar sera un film de science-fiction sur l’avènement des machines. Le film sera l’adaptation du roman de science-fiction de Sujatha, sa mort laisse ce méga-projet orphelin, mais il aurait terminé le script de Robot.
BMP - 313.5 ko
A côté de Rajni, l’acteur Raghuvaran

  • Le clip « Athirade » est précédé d’une séquence clin d’œil composée de trois parodies des films des plus grandes stars tamoules : Sivaji Ganesan, MGR et Kamal Hassan, imités par Rajinikanth ; à noter que la reconstitution des décors d’époque est parfaitement fidèle, ajoutez à cela les talents d’imitateur de Rajini… C’est totalement hilarant ! Pour la version telugu, la superstar s’est glissée successivement sous la peau de NTR, Akkineni Nagueswara Rao et la mégastar Chiranjeevi ! On parle d’Amitabh et Shahrukh pour la sortie bollywoodienne : « Namaak Haalal » et « Dil to pagal hai » ? ça s’annonce fun.
JPEG - 105.2 ko
Une parodie sous forme d’hommage à trois acteurs mythiques : Sivaji Ganesan, MGR et Kamal Hasan

  • Les décors de « Vaaji Vaaji » et « Sahana » ont été créés dans les studios de Ramoji Film City. Si le premier se déroule dans un énorme palais babylonien recréé avec de gros moyens, le challenge fut total pour les serres de Sahana, tant au niveau de la construction que l’éclairage, Thotta Tharani et K.V. Anand ont dû étroitement collaborer pour que visuellement, le résultat soit à la hauteur du travail fourni… Mission entièrement réussie.
JPEG - 119.8 ko
Thotta Tharani sur les plateaux de Vaaji…

JPEG - 93.5 ko
Des croquis à la réalité

  • Il y a une petite anecdote marrante concernant Shreya Saran : durant le tournage de Sivaji, Rajinikanth a personnellement demandé à Shankar de permettre à l’actrice de travailler sur le projet de Thiruvilayadal Arambam. Une requête exceptionnellement acceptée par le réalisateur, qui d’ordinaire est très pointilleux sur l’engagement des membres de son équipe sur un autre tournage. Récemment, le problème s’est posé pour Aishwarya Rai quant à sa signature pour Robot, elle devait donner son accord pour une exclusivité de 2 ans, en renonçant à tout autre projet pendant cette période. Shreya a pu ainsi travailler simultanément avec Dhanush et Rajinikanth, d’ailleurs l’actrice s’en est amusée durant une interview en disant qu’elle avait la chance de romancer le matin avec le beau-père et le soir au bras du beau-fils. Dhanush est en effet marié à l’une des deux filles de la superstar.
JPEG - 75.3 ko
Shreya avec le beau fils Dhanush
BMP - 313.5 ko
…. et son beau papa Rajni

  • Le merchandising lié à Sivaji a fait les beaux jours de Navneet Publications (India) Ltd, spécialiste de fournitures scolaires qui a commercialisé de nombreux produits dérivés à l’effigie de la superstar. Pour doper ses ventes, la firme a offert des CD de la bande originale ainsi que des posters du film. On peut dire que Sivaji est très vite devenue une marque déposée.

Les chiffres

  • C’est le 168ème film produit par AVM. 
  • Sivaji est le 100ème film en langue tamoule pour Rajnikanth (Raghavendrar était son 100ème film toutes langues confondues).
  • Shankar et A.R. Rahman collaborent pour la 8ème fois. La B.O. a été retravaillée de Londres au Paraguay en passant par Chennai.

JPEG - 89.9 ko
Rajni en mode Super saiyan (super guerrier dans Dragonball Z)

  • Le clip d’introduction « Ballelaka » a nécessité la participation de 2500 danseurs et figurants.
  • Rajini arbore 15 coupes de cheveux différentes, et derrière ces looks ultra-stylés se cache une styliste française : Sandrine Verrier Seth, qui a déjà travaillé pour Shankar dans Anniyan et à Bollywood dans Salaam Namaste.


  • Sivaji est le film tamoul le plus cher de l’histoire de Kollywood et, plus globalement, c’est le second plus gros budget du cinéma indien après Devdas (100 crores), il avoisinerait donc les 80 ou 90 crores (voici un ordre de calcul : 1 million de dollars = 4.4 crore rupees).


  • Le salaire de Rajini est estimé à 20 crores, Shankar a encaissé 3 crores, le cachet de A.R. Rahman est de 2 crores, enfin Shreya Saran ferme la marche avec 30 lakhs.
  • La sortie mondiale fut un événement de taille avec une diffusion monstre : 850-1000 écrans à travers le monde.


  • Sivaji a débuté à la 9ème place du box-office anglais, soit l’un des meilleurs démarrages de tous les temps pour un film indien. C’est une sacrée performance lorsqu’on sait que la grande majorité de la diaspora indienne est hindiphone. En comparaison : Jhoom Barabar Jhoom (JBJ), la grosse sortie bollywoodienne de la même période, a fait pâle figure à côté. Plus tard, les médias tenteront d’encenser Rajinikanth en comparant le succès de Sivaji à l’échec commercial qu’a connu Big B avec JBJ et la superstar ne tardera pas à leur clouer le bec en prononçant cette phrase désormais culte : « If I am the king, Amitabh is the emperor », un bel exemple d’humilité qui illustre la réaction de Big B himself : « He is perhaps the most excellent example of what India is all about, what human beings are all about, and what life is all about. »


  • Enfin, on n’a toujours pas d’information sur les résultats définitifs du film au box-office, on sait qu’il a été rentable, et qu’il aurait réalisé un chiffre estimé à 150 crores. Je ne sais pas si j’ai pu tout vous dire sur ce phénomène, il manque sûrement beaucoup d’informations, mais Sivaji est bien plus qu’un simple film, c’est un énorme travail d’une équipe dévouée à son réalisateur, un challenge à tous les niveaux, que cela soit technique ou budgétaire, une réussite universelle, bref un événement incontournable disponible en DVD, donc n’hésitez pas, Rajini en vaut le détour !
BMP - 312.1 ko
Boss : Bachelor Of Social Service Ahahah !

Commentaires
Pas encore de commentaires
Galerie