]]>

Sortie de Arrambam en France [Mise à jour du 22-11-2013]

Publié mercredi 20 novembre 2013
Dernière modification vendredi 22 novembre 2013
News lue 833 fois

Par Gandhi Tata

Rubrique News
◀ Indiamore - Chassol, en concert
▶ Le box office hindi en plein émoi

Mise à jour du 22-11-2013  : Suite à malentendu entre le cinéma Jacques Brel et Ayngaran France, la séance initialement prévue le samedi soir, s’est déroulée le mercredi 20 Novembre 2013, en affichant complet. Il n’y a donc pas de séance le samedi soir à Jacque Brel, la dernière séance dans ce cinéma aura lieu le vendredi 22 Novembre à 17h00. .


Mise à jour du 20-11-2013  : Quand y en a plus, y en a encore ! Et c’est d’autant plus vrai pour Ajith Kumar qui revient pour une ultime fois dans trois cinémas avec Arrambam : le cinéma Jacques Brel à Garges-lès-Gonesse, le cinéma l’Étoile à La Courneuve, et enfin au Publicis Cinémas.




Mise à jour du 15-11-2013  : Arrambam rempile pour un dernier week-end dans deux cinémas : Publicis Cinémas et Méga CGR Epinay.



Mise à jour du 07-11-2013  : Arrambam rempile pour une deuxième semaine dans cinq cinémas : Publicis Cinémas, Méga CGR Epinay, Mega CGR EVRY 2, Méga CGR Torcy Bay 1 et au Kinepolis Mulhouse.


D’après notre partenaire, Arrambam est devenu le 2e plus gros succès tamoul en France pour l’année 2013, derrière Thalaiva, et le plus grand succès de l’acteur Ajith sur le sol français. Nous souhaitons une nouvelle semaine de succès à l’Ultimate Star du cinéma tamoul !

C’est toujours un plaisir de voir le cinéma indien à l’honneur, sur la plus belle avenue du monde  !


Mise à jour du 28-10-2013  : L’avant-première d’Arrambam se tiendra le mercredi 30 octobre à 19h30, au cinéma Méga CGR d’Epinay. Un groupe de danse sélectionné pour l’occasion, par nos confrères de Kolly360°, vous proposera une prestation exceptionnelle de 10 min avant la projection.


Pensez à réserver en ligne, pour ne pas louper cet évènement : https://www.cgrcinemas.fr/epinay/reserver/F53534/D1383157800/VOSTFR



Diwali ou plutôt Deepavali (au Tamil Nadu) est, à la fois, une période attendue et redoutée dans l’industrie du cinéma, car les enjeux sont importants et aucun faux pas n’est toléré. Cette période, cruciale pour les affaires, a vu de nombreux favoris déchanter et autres outsiders émerger (l’inverse arrive aussi, mais peu de petits films osent entrer dans l’arène de Deepavali, réservé traditionnellement aux mastodontes) .

Dans le sud, l’édition 2013 opposera plusieurs grosses pointures de Kollywood. Mais parmi celles-ci, tout le monde n’attend qu’une seule chose : le retour du roi des meilleurs démarrages, Ajith Kumar. Il nous revient avec Arrambam, un thriller d’action qui marque ses retrouvailles avec le réalisateur Vishnuvardhan, auteur du remake de Billa en 2007.

Que l’on soit fan ou pas, Ajith Kumar a un sacré charisme et malgré sa présence dans quelques navets par le passé, dont le désastreux Billa 2, il est toujours au top, lorsqu’il est attendu au tournant. Arrambam est un film important dans sa carrière et, connaissant le professionnalisme de l’acteur, on sait d’avance qu’on ne sera pas déçu. Si on ajoute à cela, la présence de Vishnuvardhan aux manettes, on peut s’attendre à un divertissement haut de gamme. Sa dernière collaboration avec l’acteur avait donné un carton monstrueux en 2007, avec Billa, et c’est tout naturellement que ce nouveau projet suscite autant d’attente.


A noter que la distribution du film est impressionnante, puisqu’elle compte des noms importants comme Arya, Nayantara et Taapsee Pannu. Les seconds couteaux et autres méchants sont tout aussi prestigieux, car ils se nomment Rana Daggubati, Mahesh Manjrekar, Atul Kulkarni, Suman Ranganathan et Kishore. Le meilleur acolyte de Vishnuvardhan, Yuvan Shankar Raja est de retour sur la bande originale et le talentueux Om Prakash, qui s’est fait une belle réputation avec des films comme Vaagai Sooda Vaa, officie comme chef opérateur.


Notre partenaire, AYNGARAN INTERNATIONAL, vous propose de découvrir ce thriller d’action à partir du 30 octobre 2013. Nous vous rappelons que Arrambam sera projeté en VOSTFR, dans de nombreuses salles, comme les cinémas du réseau CGR et le Publicis.



Commentaires
5 commentaires
En réponse à vijay ouest - le 01/11/2013 à 19:45

Oui, il y a de la corruption dans tous les pays de la planète mais apparemment, la corruption en Inde y est à une toute autre échelle qu’en France. Tu peux déjà lire le paragraphe "Corruption et criminalisation" de la page "Politique en Inde" sur wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Politique_de_l%27Inde

Laissez un commentaire :

savoy1 le 15/11/2013 à 20:01

Petit message à l’attention de Mr. Ayngaran, s’il passe par ici (ou Mr. Gandhi Tata peut-il le lui transmettre). Je réitère une petite demande faite à l’époque de David : penser à sous-titrer quelques noms au générique des films présentés, afin que ces œuvres ne restent pas anonymes aux yeux des spectateurs non tamilophones. Étant moi-même un suiveur en ce qui concerne réalisateurs et scénaristes, voir leurs noms à l’écran apporte vraiment un plus. Idem évidemment pour les musiciens et paroliers dans le cadre de ce cinéma indien.

Marine le 01/11/2013 à 17:59

Hyaaaaaaaaaaa ! Je viens de le voir. Je confesse que j’étais la seule non-tamilophone de la salle et je suis donc émue : j’avais presque les sous-titres rien que pour moi. En plus, ils étaient plutôt agréable alors que j’avais eu des échos assez négatifs sur les sous-titres Ayngaran.

C’était amusant car lors qu’Ajith est apparu à l’écran ça sifflait dans la salle, idem pour Arya (mais moins quand même) et un peu pour la belle Nayanthara. Je m’attendais presque à ce que ça chante et ça danse à côté de moi pendant les clips. Raté. Lol.

En tout cas, c’est la première fois que je voyais Ajith sur grand écran et même à son age, il a un charisme et une séduction de folie (moi je signe tout de suite).

Film prenant et bien rythmé, même si en début de deuxième partie on souffle un peu en se disant "ah, je le savais" et qu’on est moins à cran du coup.

Je ne regrette absolument pas d’y être allée. Même si parfois Ajith peut faire penser à Horatio Caine.

Attention spoiler : à force de voir ce genre de film, on fini par penser que la corruption en Inde existe à une échelle impressionnante. Mais même si on fait moins de films là-dessus, il n’est pas interdit de penser que c’est aussi le cas ici.

vijay ouest le 01/11/2013 à 19:11

"à force de voir ce genre de film, on fini par penser que la corruption en Inde existe à une échelle impressionnante. Mais même si on fait moins de films là-dessus, il n’est pas interdit de penser que c’est aussi le cas ici."

Pourquoi veux-tu absolument que les situations de l’Inde et de la France soient équivalentes ? Les problèmes de l’Inde sont immensément plus grands qu’en France : violences dans les régions sécessionnistes, émeutes confessionnelles, misère et bidonvilles, conditions de travail (salaire de base très faible). Je ne dis pas qu’un pays est "mieux" qu’un autre mais je dis que les problèmes de ces pays ne sont pas équivalents.

Marine le 01/11/2013 à 19:21

Sans trop vouloir entrer dans des débats politiques ou autres, je ne dis pas que les situations sont équivalentes. Il est bien évident que les conditions ne sont pas les mêmes.
Mais le sujet de la corruption est souvent évoqué pour l’Inde, beaucoup moins pour la France. Seulement ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de cas de corruption ici.

ps : totalement hors sujet, mais mel, si tu passes par ici, toi qui parlais des acteurs presque quinquagénaires qui s’épilaient le torse et battaient une multitude de méchants…. J’avoue qu’il y a beaucoup de bruits d’os cassés mais je te garanti qu’Ajith ne s’épile pas :p (ni à la cire, ni au fil)

vijay ouest le 01/11/2013 à 19:45

Oui, il y a de la corruption dans tous les pays de la planète mais apparemment, la corruption en Inde y est à une toute autre échelle qu’en France. Tu peux déjà lire le paragraphe "Corruption et criminalisation" de la page "Politique en Inde" sur wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Politique_de_l%27Inde

Galerie