]]>

Nanban en France ! [Mise à jour le 08-02-2012]

Publié mercredi 8 février 2012
Dernière modification dimanche 3 juin 2012
News lue 6129 fois

Par Gandhi Tata

Rubrique News
◀ Du nouveau sur Munnabhai 3
▶ Sortie du vendredi 10 février

Mise à jour du 08-02-2012 : Nanban - mon pote sera projeté au Pathé Madeleine (Marseille), le jeudi 9 février 2012 à 19h20 et au Pathé Vaise (Lyon), le vendredi 10 février 2012 à 20h00 !

Le dernier visuel :

La promo vidéo :




Mise à jour du 01-02-2012 : Nanban - mon pote est prolongé pour une 4ième semaine au Gaumont Stade de France !

Les nouveaux horaires de projection :


Mise à jour du 26-01-2012 : Notre partenaire Aanna Films, nous a communiqué les nouveaux horaires et nous a précisé qu’avec une réservation sur le site internet, vous pouvez bénéficier d’un tarif exceptionnel de 7€ sur votre billet :

Les nouveaux horaires de projection :

Le dernier visuel en tamoul, mentionnant la promo web :


Mise à jour du 19-01-2012 : Notre partenaire Aanna Films, nous a communiqué les nouveaux horaires et le dernier visuel qui mentionne la projection au Gaumont Disney Village en IMAX :

Les nouveaux horaires de projection :

Le dernier visuel :


Mise à jour du 17-01-2012 : Notre partenaire Aanna Films, nous a confié plusieurs informations :

  • Tout d’abord, Aanna Films est tout aussi déçu que les spectateurs de la séance de 19h45, du samedi 14 janvier 2012 au Pathé Vaise (Lyon).

Voici ses mots :

Aanna Films présente ses excuses pour l’annulation de la séance du samedi 14 janvier au Pathé Vaise (Lyon). Malgré l’effort fourni (dont vous n’imaginez pas l’ampleur), nous n’avons pas pu assurer cette séance. L’erreur technique sur le serveur du projecteur numérique, n’a pu être résolu à temps. On ne sait pas exactement d’où venait le problème.

Certains sont venus de loin. Beaucoup ont attendu pendant de longues heures. Tant du côté distributeur, que celui de l’exploitant, tout a été mis en œuvre, pour que cette séance ait lieu…

Nous sommes tous très déçu.

Actuellement nous tentons de reprogrammer cette séance. Il s’avère que cela ne sera pas possible cette semaine. Nous regardons de près les différentes possibilités, et reviendrons vers vous, dès que nous aurons des nouvelles à vous communiquer.

Merci de votre confiance.

Cordialement,

Aanna Films

Dans la mise à jour précédente, où nous évoquions la livraison des sous-titres en français, vous avez pu lire que ces derniers n’étaient prêts que le vendredi 13 janvier 2012 à 16h, à Chennai !

Donc nous vous laissons imaginer, le marathon qui s’est tenu en coulisse pour acheminer les copies du film, de l’Inde vers la France, en un temps record et les dispatcher entre les différents lieux de projection.

Ayant participé à quelques festivals et pour avoir eu un bref aperçu des dessous d’une projection, je peux vous assurer, qu’il y a une chance sur deux d’avoir des problèmes techniques, lorsqu’on travaille à la hâte. Le processus de projection est une étape critique, et aucun détail ne doit être négligé.

Nul doute que ces erreurs auraient pu être évitées, avec plus de temps et de sérénité. Nous espérons comme notre partenaire, qu’une nouvelle séance sera organisée et surtout, que vous renouvellerez votre confiance, en vous y rendant nombreux.

Le plus dur, c’est que la séance était quasi-complète et que certains d’entre vous, avaient fait plus de 150 km par amour du cinéma (je pense ici à un de nos internautes).

  • Un problème de temps d’attente, dû à un défaut d’information, est venu perturber la séance de 20h, qui avait lieu au Gaumont Carré Sénart.

Effectivement, le producteur (Gemini Film Circuit) a annoncé une durée de 2h35 à Aanna Films, qui à son tour, l’a communiqué au Gaumont Carré Sénart. Ce n’est qu’au moment de la séance de 17h, que la véritable information a émergé. Nanban - mon pote dure en réalité 3h05 !

Naturellement, la projection de 20h a dû être retardée de 25 minutes et s’en est suivi, la colère et le grondement d’un public mécontent.

Aanna Films s’excuse au nom du producteur qui a brillé par son manque de professionnalisme !

Une séance supplémentaire est prévue le samedi 21 janvier 2012 à 20h, au Gaumont Carré Sénart.

  • Passé les couacs du démarrage dans certains cinémas, le film a globalement, cartonné et sera prolongé d’une semaine (jusqu’au 24 janvier 2012), au Gaumont Stade de France !

  • Le samedi 21 janvier 2012 sera une date importante pour le cinéma tamoul en France, car Nanban - mon pote sera projeté en IMAX au Gaumont Disney Village à 15h, 19h et 22h45.

Cette immense salle, dotée de 600 places et d’un écran géant, vous offre une image et un son d’exception. Si vous pouvez y aller, ne ratez cette occasion, sous aucun prétexte !


Mise à jour du 13-01-2012 : notre partenaire nous a informé, que la copie du film avec les sous-titres en français sera prête aujourd’hui, à Chennai, à 16h, heure locale !

Une personne la prendra et arrivera demain, dans la journée !

Organisation drastique ensuite, pour dispatcher les copies vers les 4 lieux de projection. En théorie, les séances annexes seront toutes en V.O.S.T.F.R. (Version Originale Sous-Titrées en Français). A Saint-Denis, au moins une salle sera V.O.S.T.F.R. demain (le 14-01-2012) et les deux à partir de dimanche !


Mise à jour du 08-01-2012 : notre partenaire nous a informés hier par téléphone, que des difficultés techniques survenues au cours du processus de sous-titrage, allaient retarder la mise en place des sous-titres en français.

De ce fait, les projections prévues le 12 et 13 janvier 2012, se feront très probablement en V.O.S.T.A. (Version Originale Sous-Titrée en Anglais).

Les sous-titres en français devraient normalement intégrer le film, à partir du 14 janvier 2012. Ces problèmes surviennent fréquemment avant chaque projection de films indiens et nous ferons un article très prochainement, afin de vous expliquer, les dessous de cette étape critique et essentielle.

Toute l’équipe derrière cet évènement, travaille activement pour que tout rentre rapidement dans l’ordre. Merci de votre compréhension.




Yellam naalam ! All is well ! Tout va bien ! C’est le slogan très positive attitude du prochain film du réalisateur Shankar, mais aussi le sort de l’actualité du cinéma indien en France, qui se porte comme un charme ! Donc oui, tout va bien pour Kollywood (l’industrie du cinéma tamoul) ! Vu qu’on parle d’un film tamoul.

Après 7am Arivu pour Diwali, Rajapattai pour Noël, Aanna Films revient en force pour Pongal (célébration des récoltes au Tamil Nadu) avec Nanban, l’un des films les plus attendus de l’année. Plus qu’une période festive, Pongal est crucial pour les sorties de films et annonce la grande rentrée de l’industrie du cinéma tamoul.


Nanban est une comédie dramatique qui dresse une analyse critique du système éducatif indien. L’intrigue est situé dans une école d’ingénieur du sud de l’Inde et suit un groupe d’amis, où chacun a choisi ses études pour une raison différente. Venkataramakrishnan (Srikanth) est un fils à papa qui a troqué ses rêves de photographe pour faire plaisir à son paternel. Pour Severkodi Senthil (Jeeva), venant d’une famille pauvre, l’ingénierie est un choix de raison qui l’aidera à s’en sortir. Enfin, que serait le gang sans Panchavan Parivendan dit Pari (Vijay), qui se destine au métier d’ingénieur par choix du cœur et intérêt pour cette spécialité. Dans un établissement où la rigueur et le culte de la réussite sont des religions, l’état d’esprit de Pari ne cadre pas avec la volonté de Virumandi Santhanam (surnommé Virus) (Sathyaraj), le directeur. Ce dernier prône l’apprentissage draconien alors que Pari soutient que la passion est la clé de la réussite. Tout se complique lorsque Pari tombe amoureux de Riya (Ileana D’Cruz), la fille de Virus.


Avant de commencer à parler de Nanban, nous tenons à dissiper quelques idées reçues qui entourent ce film et le desservent, avant même sa sortie. Le premier argument qui nuit fortement à Nanban, c’est qu’il soit un remake de 3 idiots, l’un des plus gros succès du cinéma indien en 2009. De l’aveu même de Shankar qui loue ouvertement le script de Rajkumar Hirani (le réalisateur de la version hindi), Nanban est une relecture assumée de 3 idiots. Mais plus généralement, les deux films reposent sur Five Point Someone, le roman de Chetan Bhagat, publié en 2004. Il serait donc injuste de réduire Nanban à un banal remake, car l’équipe derrière ce film tamoul, n’a rien à envier à celle de 3 idiots, et il serait plus approprié de parler d’une adaptation. Comme les nombreux films de gangsters sortis après Le Parrain, s’inspiraient de l’œuvre de Mario Puzo, plutôt que du film de Coppola, Nanban peut se démarquer de son aîné et ce, pour plusieurs raisons.


Si Rajkumar Hirani est devenu avec Vidhu Vinod Chopra, l’un des combos les plus irrésistibles du cinéma hindi avec le cultissime dyptique Munnabhai (qui va bientôt devenir une trilogie), Shankar est une institution à lui tout seul. En presque vingt ans de carrière et dix huit films à son actif, en tant que réalisateur et producteur, Shankar n’a jamais connu d’échec à l’exception de Boys en 2003. Mais au-delà de ses performances au BOX OFFICE, Shankar est un réalisateur inventif qui a su se renouveler pour proposer un cinéma masala d’avant-garde. Marqué par le gigantisme et l’excellence, son style est reconnaissable entre tous, dans le cinéma indien. Certains le présentent comme le Spielberg indien, mais il est avant tout le pape du divertissement d’action, capable de penser pour toute une industrie. Nanban est officiellement son premier remake et on peut s’attendre à une copie de qualité. D’une part, parce qu’il s’aventure dans la comédie depuis le cuisant échec de Boys et un réalisateur de sa trempe ne peut pas rester sur un revers. D’autre part, il a rarement déçu sur les projets prestigieux et après un blockbuster historique comme Endhiran, le flop n’est pas permis, surtout pour sa première collaboration avec l’idole de la nouvelle génération qu’est Vijay.


Après les doutes sur sa nature de remake, Nanban laisse dubitatif ses détracteurs, à cause de son casting. Car il faut bien l’avouer, 3 idiots bénéficiait d’une distribution impeccable en tous point ! Oser la comparaison entre Vijay et Aamir Khan, peut faire froncer les sourcils, mais rappelons qu’avant Laagan et Mangal Pandey, l’acteur était capable de figurer dans des navets tels que Mela ou Ishq. Vijay n’a surement pas le répertoire d’Aamir, mais c’est un comédien sous-estimé, qui s’est cantonné et enfermé dans le masala d’action. Nanban peut devenir son film référence, d’autant plus que son réalisateur sait tirer le meilleur de son équipe et casser les stéréotypes des plus grandes stars. Qui aurait pu imaginer Rajni en robot ? Shankar l’a pourtant fait dans Endhiran et il peut aider Vijay à révéler enfin, ses talents d’acteur. De plus, je pense que le comédien tamoul sera plus crédible en étudiant, car il a cette fraicheur physique qui faisait défaut à Aamir Khan dans 3 idiots. Enfin, même si Vijay n’est pas le meilleur acteur de Kollywood, il a une présence et un charisme qui peut renforcer l’aura du personnage.


Pour le reste du casting, Ileana D’Cruz reprend le rôle de Kareena Kapoor et pour ce qu’elle avait à faire dans l’original, le choix n’est pas si mal. Je dirais même que cette distribution peut s’avérer intéressante, car Ileana est plus fringante et semble avoir l’âge du personnage, contrairement à Kareena qui n’a plus le grain de folie de Poo dans Kabhi Khushi Kabhi Gham.


Le trio d’acteurs est complété par Jeeva (Raam) et Srikanth qui n’ont rien à envier à Madhavan et Sharman Joshi. Enfin, le rôle de Virus, rendu mémorable par Boman Irani est tenu dans la version tamoule par Sathyaraj. Pour ceux qui ne le connaissent pas, Sathyaraj est un véritable monstre sacré de Kollywood, qui était très populaire dans les années 80 et 90, quand Rajinikanth et Kamal Hasan tenaient les rênes de l’industrie. Réputé pour son flair comique, il se partage aujourd’hui entre les films indépendants (Uchithanai Muharnthaal) et les seconds rôles de luxe comme dans Nanban. Vu son côté déjanté et sa capacité à partir en vrille dans ses films, on peut vous assurer qu’ils sera au moins aussi bon que Boman, voir meilleur.


Pour la partie technique, il n’y a que du beau monde ! A savoir, Harris Jeyaraj à la musique, qui nous revient après trois succès d’affilé (7am Arivu, Ko et Engeyum Kadhal) et collabore pour la seconde fois avec Shankar après Anniyan. Quand on sait que le réalisateur ne travaille qu’avec A.R.Rahman et qu’il ne lui fait défaut que lorsque ce dernier est débordé. Le choix d’Harris n’est pas désespéré, mais reflète sa volonté de ne pas faire de compromis sur la qualité. D’ailleurs, la bande originale de Nanban, sortie depuis peu, n’a pas déçu et prépare de belle manière la sortie du film. Ensuite, le directeur la photographie n’est autre que Manoj Paramahamsa, acclamé pour son travail dans Vinaithaandi Vaaruvaya et Eeram. Le montage est assuré par Anthony Gonsalves (Kaakha Kaakha, Vettaiyaadu Villaiyaadu) et l’un des clips musicaux a été chorégraphié par Farah Khan (Om Shanti Om).


Ce film, qui sortira en France le 12 janvier 2012, bénéficiera de sous-titres français, du cadre agréable de la salle de cinéma du Gaumont Saint-Denis, mais pas que… Pour la première fois, en 4 ans d’existence, Aanna Films a mis les petits plats dans les grands et proposera pas moins de 4 salles, histoire de célébrer dignement son anniversaire ! Les heureux élus qui complètent ce quatuor sont, le Gaumont Carré-Sénart (Lieusaint), Gaumont Disney Village (en face du parc d’attraction) et Gaumont Lyon. A savoir que le prix du billet en tarif plein, qui était de 11€ (pour répercuter les coûts élevés d’exploitation) auparavant, passera à 9,30€ !


N’hésitez donc pas à aller le voir sur grand écran, car on ne vous le dira jamais assez, une version originale sous-titrée en français est un luxe qui est rare et d’autre part, le cadre proposé est juste, exceptionnel pour vivre une expérience cinématographique qui le sera tout autant !


Pour plus d’informations et pour découvrir la bande-annonce VOSTFR !
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Aanna Films : >>ici<<


Commentaires
En réponse à Gandhi Tata - le 18/01/2012 à 14:00

De rien snake :D

Et oui c’est tendu quand tu mets le paquet et que ça ne marche pas, j’espère seulement que les autres spectateurs feront preuve de tolérance, j’avoue que c’est dur de se bouffer du trajet et repartir bredouille.

Sinon euhhh il n’y a pas que le made in India dont il faut se méfier, ma copine a voulu faire une blouse en Inde et le mec a trouvé le moyen de mettre l’ouverture dans le mauvais sens et le pire, il a prétendu que c’était bien et que c’était rien. "No problem, no problem…"

hihihi

Ben si tu viens à Paris dans la semaine qui vient, tu pourras le voir et si ça continue à cartonner, ils le prolongeront peut etre

gt

Laissez un commentaire :

snake le 05/02/2012 à 19:23

il semblerait que le film soit également projeté à Marseille…

à bon entendeur ;)

kendra le 09/02/2012 à 00:49

Oui !!!!! Excellent je vais enfin pouvoir le voir !

savoy1 le 17/01/2012 à 22:46

J’y étais il y a deux heures. J’en suis sorti le sourire aux lèvres. On est passé par toute une palette d’émotions pour, au final, une belle leçon de vie et de tolérance.

MERCI, mille fois MERCI, les gens de chez AANNA. Grâce à vous, le partage est à portée d’yeux et d’oreilles. Les cultures du monde peuvent désormais compter sur vous.

Laurent

Gandhi Tata le 18/01/2012 à 13:55

J’avais le même sentiment en sortant de la projection !

On a la satisfaction d’avoir passé un bon moment

 :)

snake le 17/01/2012 à 20:10

merci heu…Gandhi tata ^^

comme l’avait dit "John Hammond" dans Jurassic Park, quand Walt Disney avait ouvert son parc en 1955, rien ne marchait !

alors pour une première, c’est tout à fait compréhensible.

(le pessimiste dira qu’il faut toujours se méfier de tout ce qui est made in India…^^)

en tout cas le film, lui, est génial :) , j’irais surement le revoir quand je serai à paris…

Gandhi Tata le 18/01/2012 à 14:00

De rien snake :D

Et oui c’est tendu quand tu mets le paquet et que ça ne marche pas, j’espère seulement que les autres spectateurs feront preuve de tolérance, j’avoue que c’est dur de se bouffer du trajet et repartir bredouille.

Sinon euhhh il n’y a pas que le made in India dont il faut se méfier, ma copine a voulu faire une blouse en Inde et le mec a trouvé le moyen de mettre l’ouverture dans le mauvais sens et le pire, il a prétendu que c’était bien et que c’était rien. "No problem, no problem…"

hihihi

Ben si tu viens à Paris dans la semaine qui vient, tu pourras le voir et si ça continue à cartonner, ils le prolongeront peut etre

gt

Guiridja Modératrice le 14/01/2012 à 18:56

Je viens de supprimer les 2 derniers messages,

Vous pouvez laisser des com’ en lien avec la news et avoir des échanges animés. Par contre si c’est pour vous manquer de respect, merci de le faire ailleurs que sur Fantastikindia.

Guiridja, Modératrice.

Sylvie le 10/01/2012 à 23:09

Qui a dit qu’il serait plus explosif que l’alchimie encore récente Aamir Khan/Rajkumar Hirani, l’idée, l’ancrage sociologique et politique en moins ?

All/n’èèèè pas forcément/Well…

L’essence même d’un film à mon sens se résume à son idée originale, la qualité de son écriture (visuelle comme scénaristique) du nord au sud, d’une industrie à une autre…

De plus, sans rentrer dans une polémique inutile, j’ai simplement évoqué le fait qu’il partirait avec "des points" en moins, sujet à comparaisons mais en aucun cas qu’il ne serait pas réussi (je le lui souhaite !) même si entre nous, la curiosité me manquera sur ce coup-là…

Et vous, l’avez vous vu ?

Gandhi Tata le 12/01/2012 à 01:13

Le dossier réalisé par Jawad est très complet et vous verrez que cette pratique est plus que courante en Inde.

Sinon l’alchimie Khan/Irani était extraordinaire dans l’original, mais celle de Vijay/Shankar devrait bien se défendre. Comme je le mentionne dans la news, Vijay est un acteur populaire mais cet élément ne pèsera que sur le démarrage, pour marcher durablement, les acteurs doivent livrer quelque chose de solide et c’est justement là que Shankar intervient.

Je suis un fan de cinéma tamoul, mais ce n’est pas pour autant que je ne le critique pas et de cette manière, Shankar a ses qualités et ses défauts. Il est très bon dans les divertissements d’action avec le héros façon Robin des bois qui lutte contre les injustices sociales. Maintenant, le problème, c’est qu’il s’est beaucoup répété sur ce schéma au point de fatiguer son public. Pour changer, il s’est lancé dans le masala de science fiction avec Endhiran et ça s’est avéré plutôt payant.

Pour Nanban, il l’a lui même dit, il se base sur le scénario et le travail d’écriture de Hirani et ne prétend pas faire mieux que lui, car il respecte beaucoup l’auteur. Maintenant, en tant que critique et connaisseur, je peux dire que Nanban peut se démarquer par rapport à 3 idiots sur plusieurs aspects et il peut même corriger quelques erreurs de l’original. Par exemple, j’ai beaucoup Aamir Khan, mais il était trop vieux pour le rôle malgré son talent et la crédibilité qu’il a tenté d’insuffler.

Ensuite, l’humour est quelque chose de spécifique selon les régions et les cultures. Si 3 idiots fait rire et sourire selon les personnes, tout ne peut pas être repris à l’identique, il faut l’adapter en fonction des goûts et des sensibilité de la la communauté visée. Ici Shankar peut faire parler son talent pour assaisoner Nanban au goût des tamouls (bien sur, ce point ne fait que 3 idiots sera dépassé).

Enfin, il y a le "packaging" d’un film, car malgré un scénario béton et une écriture talentueuse, il faut rendre le tout attractif en pensant aux décors, aux clips musicaux, au montage, à la photo, musique etc…. et là dessus, le réalisateur peut signer ce film et se l’approprier.

Voilà, un remake plan par plan est une chose, une nouvelle adaptation respectueuse de l’original et adapté à un autre public, est une autre chose.

gt

Sylvie le 12/01/2012 à 01:36

"" Vous verrez que cette pratique est plus que courante en Inde.""

Ce fut même le mot d’ordre largement assumé lors de la création d’industries du "nord" comme du sud : reprendre les divers succès commerciaux mondiaux plus précisément USA pour les adapter à nouveau à leur sauce !

Amanpreet le 11/01/2012 à 12:01

Sans avoir vu Nanban, je ne me permets de rebondire sur la notion de remake.

Certes Nanban est un remake de 3 idiots, donc un film tamoul qui s’inspire d’un film hindi, mais le contraire s’est vu bien plus souvent.

Pour info, nous avions fait un dossier sur la notion de remake en inde justement :

http://fantastikindia.fr/site/-Les-Remakes-ou-adaptations-de-

Le dossier date un peu maintenant (2009), la liste doit être beaucoup plus longue si on la remettait à jour aujourd’hui :)

le 12/01/2012 à 01:20

""[…] mais le contraire s’est vu bien plus souvent.""

Et alors ? Je parlais bien évidemment d’un sens comme dans l’autre (même si je suis d’accord que les tamouls sont largement plus remis au goût du jour par Bollywood, idem pour les Tolly), c’est le fait que l’on REPRENNE une idée (tamoule ou hindie) pour en faire la réplique fidèle qui m’agace légèrement, surtout à un an d’intervalle. Et les originaux me paraissent souvent plus touchants et authentiques…Je serai toute aussi virulente en ce qui concernera par exemple Vinnaithandi Varuvaya repris très prochainement par Ekk Deewana Tha (même si le casting est déjà plus plaisant physiquement :p, Trisha & Simbu ne sont pas ce que j’appellerai des acteurs glamours ^^). Au delà de tout ça, il s’agit avant tout d’adaptions libres (ou pas) de Five Point Someone de Chetan Bhagat qui s’attele à dépeindre une microsociété dans un contexte bien particulier du milieu universitaire de la capitale avec encore une fois des enjeux socio-politiques… Et décentraliser le débat me semble déjà décridibiliser le propos de l’auteur…Mais ce n’est que mon avis !

Sylvie le 12/01/2012 à 01:23

Euh… Je viens de signer le post plus haut ^^

Sylvie le 09/01/2012 à 20:41

Quel dommage de surfer sur un grand succès (hindi), c’est déjà un échec en soi…

snake le 10/01/2012 à 22:05

le succès n’est pas 3idiots, la version hindi..dont vous parlez.

=> le succès c’est le combo vijay + shankar et son équipe technique.

au lieu de bouder…allez donc le voir ;)

Loula le 09/01/2012 à 17:58

Salut, quand vous parlez de Gaumont Lyon, dequel cinéma s’agit-il s’il vous plait ? Un cinéma parisien ou un cinéma lyonnais ? Merci d’éclaircir ce point !

Guiridja le 09/01/2012 à 18:49

Bonsoir Loula,

De ce que j’ai compris c’est bien d’un cinéma lyonnais qu’on parle : Pathé Vaise : 43, rue des Docks - 69009 Lyon

http://www.cinemasgaumontpathe.com/beta/films/nanban/

A bientôt

Loula le 09/01/2012 à 18:56

Excellent ! Merci beaucoup de la confirmation !

Gama le 08/01/2012 à 13:57

Il semblerait que les Indiens viennent de se rendre compte de l’impact du sous-titrage français : http://tamil.tollywoodblog.in/2012/01/vijays-nanban-releasing-in-france.html http://www.indiaglitz.com/channels/tamil/article/76416.html

Mais je ne comprends pas pourquoi ils disent que c’est le premier film à sortir en sous-titré alors que c’est le quatrième film !

le 09/01/2012 à 22:49

Je rebondis sur le sujet du sous-titrage français. D’abord pour dire évidemment un grand merci au(x) traducteur(s) et autre(s) intervenant(s) pour le boulot abattu en peu de temps, afin de nous permettre de découvrir enfin ces films dans les conditions optimales.

Par contre, un petit bémol concernant la traduction la plus récente proposée au Gaumont Stade de France, celle de Rajapattai. Celles concernant Delhi belly et 7am Arivu étaient sans problème au niveau des sous-titrages de n’importe quel film proposé dans le circuit traditionnel. Mais pour Rajapattai donc, pas mal de phrases ne restaient pas assez longtemps à l’écran, même pour un oeil aguerri à la vo (problème récurrent pour les sous-titres anglais disponibles sur les films de Hong Kong). De plus concernant la traduction (mais je ne jette pas la pierre), on se trouvait à de nombreuses reprises face à du "franglais" tel qu’on avait pu le lire à la glorieuse époque du cinéma de Pantin, je pense en particulier à Rab ne bana di Jodi qui en aura fait rire plus d’un. Problèmes de rapidité et de délais, justement ?

Tout cela pour dire qu’il faut être bien conscient que pour produire de la traduction en si peu de temps, pour un résultat visant la perfection, chapeau bas … Mieux vaut donc attendre quelques jours et avoir du mieux.

savoy1 le 09/01/2012 à 22:51

Le message précédent est de ma main. Merci.

Aanna le 12/01/2012 à 10:16

Le sous titrage de Rajapattai a été un foirage total. On l’avoue. Donnez nous votre avis sur Nanban.

Aanna Films.

Didi le 06/01/2012 à 15:51

C’est vrai que la BA donne au film un look différent de 3 Idiots. Du point de vue technique, il y a aussi Rasool Pookutty. Les séquences chorégraphiées ont l’air très dynamique, en tout cas.

Galerie