]]>

Suraiya

Fonctions : actrice, chanteuse
De son vrai nom : Suraiya Jamaal Sheikh
Surnom : Melody Queen
Née le : 15 juin 1929 (il y a 89 ans)
à : Gujranwala (Indes britanniques)
Décédée le : 31 janvier 2004 (à 74 ans)
à : Bombay (Maharashtra)
Nationalité : indienne
Famille : célibataire

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
Liens : Cineplot
La biographie de Fantastikindia

Par Mel - le 4 février 2016

Dernière mise à jour le 5 février 2016

Article lu 787 fois

Galerie

La petite jeune fille de cette photographie se prénomme Suraiya. Elle n’a que 13 ans et joue son premier rôle « adulte » dans Ishara sorti en salles en 1943. Celle qui déclenchera l’hystérie au point de lui interdire de sortir en public quelques années plus tard n’avait alors fait que quelques apparitions sous le nom de Baby Suraiya. Elle donne enfin la réplique au grand Prithviraj Kapoor, mais la critique de Filmindia est assassine [1] : « La déception vient de la sur-médiatisée Suraiya, avec son visage bouffi et sa mauvaise rangée de dents. On a envie de rire chaque fois que Prithviraj la décrit comme étant très jolie et qu’il lui court après. Un aveugle se rendrait compte qu’elle est laide rien qu’en la touchant. La performance de Suraiya est loin de donner satisfaction et sa musique — Dieu nous aide. »

Elle n’a heureusement probablement pas lu cette méchanceté car sa mère, Mumtaz Begum, et plus encore sa grand-mère, la terrible Badshah Begum, la couvaient d’une main de fer depuis longtemps déjà. Suraiya était née en 1929 dans une famille musulmane de Gujranwala au Pendjab (aujourd’hui au Pakistan) où son père, Aziz détenait un petit magasin de meubles. Ses parents déménagent à Lahore, puis la petite fille suit sa mère, sa grand-mère et son oncle M. Zahur à Bombay en 1933. Ils habitent sur Marine Drive et côtoient les futures vedettes du cinéma.

Ainsi, Suraiya est la voisine de Nargis qui avait son âge, et de Madan Mohan à peine plus vieux qu’elle. Le futur directeur musical l’entraîne à All India Radio où ils retrouvent le jeune Raj Kapoor pour chanter dans des émissions enfantines. Mais elle ne se destine pas pour autant à devenir artiste. Elle suit des études banales dans une école inter-confessionnelle pour filles, et en parallèle, étudie le coran et le persan à la maison.

En 1941, son oncle M. Zahur, qui était alors acteur de second rôles salarié du studio Prakash Pictures, lui fait visiter Mohan Studios où se tournait Taj Mahal. Le réalisateur la remarque et la choisi sur le champ pour jouer la jeune Mumtaz Mahal. Le tournage de dix jours a lieu à New-Delhi. La petite fille de 12 ans passe ainsi pour la première fois devant la caméra [2]. Sa carrière d’actrice est lancée.

La même année, Naushad est impressionné par sa voix qu’il entend sur All India Radio. Il l’engage pour chanter deux chansons incarnées par Methab dans Sharda qui sort en 1942. Ce sont des succès. Suraiya peut dés lors envisager une carrière de chanteuse. Mais à cette époque, on attend encore des acteurs qu’ils interprètent eux-même leurs propres chansons. C’est ainsi que Suraiya deviendra actrice-chanteuse, doublant occasionnellement d’autres actrices.

JPEG - 44.4 ko
Suraiya et Nur Jehan dans Anmol Ghadi (1946)

Ses débuts au cinéma ne sont pas très faciles. Les producteurs croient beaucoup en elle mais ils hésitent à faire d’elle une héroïne de premier plan. Suraiya commence donc dans des rôles secondaires. Mais dès la fin de 1945, elle est opposée à au légendaire K. L. Saigal dans Tadbir. Malheureusement, celui qu’on appelle encore « la fierté de l’Inde » est déjà ravagé par l’alcool. Il n’est plus que l’ombre de lui-même et le couple qu’ils forment à l’écran manque terriblement de réalisme. Pour la première fois cependant, Suraiya emporte l’adhésion en tant qu’actrice. K.L. Saigal apprécie sa voix et la recommande pour l’accompagner dans deux autres films : Omar Khaiyyam et Parwana. Ce seront les deux derniers films du grand artiste bengali. Les chansons interprétées par Suraiya seront instantanément des succès considérables.

En 1946, Mehboob Khan lui tend un piège qui s’avérera un cadeau formidable. Elle est simplement l’amie de Noor Jehan dans Anmol Ghadi. Bien que n’ayant que 19 ans, Noor Jehan était la plus grande vedette féminine du moment. Elle avait même placé trois film en tête du boxoffice en 1945. Seulement si Noor a une voix d’or, elle n’est pas très jolie, ne sait pas jouer et est incapable de danser. Elle ne peut en réalité qu’entonner ses chansons à l’endroit où le réalisateur l’a posée. La musique de Naushad est la vraie star du film, mais Suraiya s’impose comme une actrice complète au sourire désarmant, vieillissant prématurément la grande Noor Jehan.

1947 est une année charnière pour l’Inde et son cinéma. Comme des millions de personnes, les artistes doivent choisir entre l’Inde et le Pakistan nouvellement créé. Bien que l’essentiel de sa famille soit du côté pakistanais de la frontière nouvellement crée, Suraiya reste à Bombay avec sa mère et sa grand-mère. Noor Jehan, comme beaucoup d’autres, choisit en revanche de rejoindre le Pakistan. En janvier de cette année-là, K. L. Saigal décède d’une cirrhose à seulement 42 ans. Les deux piliers du cinéma chanté indien ne sont plus, laissant la place à d’autres acteurs dont Suraiya.

Les années 1948-1949 sont glorieuses. Suraiya enchaîne trois succès qui font date : Pyar Ki Jeet et Badi Bahen avec Rehman, puis Dillagi avec Shyam. Sa grand-mère qui couve sa carrière avec une détermination sans faille obtient qu’elle devienne l’artiste la mieux payée de Bombay. On rapporte ainsi qu’elle a été payée 65 000 roupies [3] pour Duniya, le salaire le plus élevé qu’un acteur ait touché pour un film à cette période, homme et femme confondus. Elle tourne énormément, jusqu’à six films en même temps. Pour ne rien gâcher, ses chansons font rage. Woh Paas Rahe Ya Door Rahe, O Door Jaanewale, Murliwale Murli Baja ou Manmor Hua Matwala sont autant de morceaux qui passent à la postérité.

Et puis arrive Vidya qui sortira à la fin de 1948. Il s’agit du premier des sept films dans lequel elle sera opposée à Dev Anand. Durant le tournage de Kinare Kinare Chale Jayenge, la barque chavire et Suraiya tombe à l’eau. Elle ne sait pas nager. Dev la sauve. Ils tombent amoureux. Mais la mère et surtout la grand-mère de Suraiya ne l’entendent pas de cette oreille. Il n’est pas question qu’un hindou fréquente une musulmane. Leurs amis comme les techniciens de cinéma font tout pour éloigner les deux femmes et laisser un peu de liberté au jeune couple. Kamini Kaushal et Durga Khote passent même en cachette les petits mots qu’ils s’échangent. Dev offre une bague de fiançailles à Suraiya et ils envisagent de s’enfuir pour se marier.

La grand-mère a vent de l’affaire et menace d’envoyer Dev en prison car Suraiya est encore mineure à cette époque. Enfin, de guerre lasse, elle annonce qu’elle se tuera si Dev épouse sa petite-fille. Suraiya renonce. Les deux amants se séparent le cœur brisé en 1951. Dev Anand se mariera avec Kalpana Kartik en 1954 mais Suraiya restera à jamais célibataire.

JPEG - 34 ko
Suraiya, sa mère et sa grand-mère entourant Frank Capra (1952)

Les années 50 signent le début du déclin. Le succès formidable d’une nouvelle génération de chanteurs de playback tels que Lata Mangeshkar et Mohammed Rafi permettent aux cinéastes d’utiliser des artistes dont le jeu est le talent premier. Il est temps pour les chanteurs-acteurs de quitter progressivement l’écran. Les films de Suraiya n’attirent plus les foules comme autrefois. Elle tente pourtant de s’adapter et peut compter sur le soutien des plus grand directeurs musicaux de l’époque. C’est ainsi qu’elle s’essaye par exemple à une « chanson de serviette [4] » avec Mora Nazuk Badan offerte par Naushad dans Deewana en 1952.

Elle revient au sommet avec Mirza Galib de Sohrab Modi en 1954. Son incarnation d’une courtisane, épouse du poète Ghalib marque les esprits au point de lui valoir les félicitation de Nehru, le premier ministre de l’époque, qui assiste à une représentation du film. Elle danse également de façon convaincante et interprète entre-autres l’immortel Yeh Na Thi Hamari Kismet sur une musique de Ghulam Mohammed.

Suraiya tourne de moins en moins dans les années qui suivent. Elle revient une dernière fois à l’écran dans Rustom Sohrab où elle donne la réplique à Prithviraj avec lequel elle avait débuté 20 ans auparavant. Son interprétation frémissante de Yeh Kaisi Ajab Dastaan Ho Gayee Hai est restée dans les mémoires jusqu’à nos jours.

Yeh Kaisi Ajab Daastan Ho Gai Hai de Rustom Shorab (1963)

Suraiya se retire de la scène en 1963 ; lasse de la célébrité, de la représentation permanente et des efforts pour rester mince. Elle n’a que 34 ans mais ne fera plus que quelques très rares apparitions publiques. Et si elle va encore au cinéma de temps en temps, c’est cachée sous une burqa pour qu’on ne la reconnaisse pas.

Sa mère décède en 1987, la laissant seule dans l’appartement de Marine Drive dans lequel elle a toujours vécu. Suraiya disparaît en 2004 et avec elle, la dernière actrice-chanteuse d’une époque révolue.


[1Critique parue en juillet 1943 dans le magazine mensuel Filmindia. Pour une raison inconnue, Filmindia sera très dur avec Suraiya tout au long de sa carrière, l’appelant régulièrement l’ugly dunkling (le vilain petit canard).

[2Certains citent Usne Kya Socha sorti en 1937 comme étant son premier rôle. Il semble cependant improbable qu’elle ait participé à ce film, un des derniers d’Imperial Films Co. D’autres citent aussi Bilji ou Farzand-e-Vatan sortis en 1939 comme des films auxquels elle aurait participé. Mais ils sont aujourd’hui perdus ou inaccessibles ce qui interdit toute vérification. Plusieurs actrices se nommaient Suraiya à l’époque, ce qui pourrait expliquer une confusion.

[3C’est à peu près 10 ans de salaire d’un technicien de cinéma. Le magazine Filmindia coûtait 2 roupies cette année-là.

[4Bien des années plus tard, Kajol fera un numéro proche sur Mere Khwabon Mein dans Dilwale Dulhania Le Jayenge.

Commentaires
2 commentaires
Filmographie

1963 - Rustom Sohrab de Vishram Bedekar avec Prithviraj, Premnath, Mumtaz, Murad, Sajjan

1961 - Shama de Lekhraj Bhakri avec Nimmi, Vijay Dutt, Kumar, Kammo, Tarun Bose

1958 - Trolley Driver de Gajanan Jagirdar avec Rehman, Usha Kiran, Bhagwan, Madan Puri, Gajanan Jagirdar

1958 - Miss 1958 de Kuldip Kahar avec Karan Dewan, Om Prakash, Krishna Kumari, Madan Puri

1958 - Maalik de S. M. Yusuf avec Talat Mehmood, Lalita Pawar, Prabhu Dayal, Tun Tun, Kumar, Mukri

1956 - Mr. Lambu de N. A. Ansari avec Sheikh Mukhtar, Bhagwan, Helen, Kamaljeet, Vijayalaxmi

1955 - Kanchan de Baij Sharma avec Jairaj, Ajit, Ranjana, , Raj Mehra, Sapru

1955 - Inam de M. I. Dharamsey avec Nasir Khan, Yakub, Pratima Devi, Mukri, Bimla Kumari

1954 - Waris de Nitin Bose avec Talat Mehmood, Yakub, Achala Sachdev, Nadira, Sadat Ali

1954 - Shama Parwana de D. D. Kashyap avec Shammi Kapoor,Roop Mala, Ulhas, Sunder, Mubarak

1954 - Mirza Galib de Sohrab Modi avec Bharat Bhushan, Nigar Sultana, Murad, Durga Khote, Jagdish Sethi

1954 - Bilwamangal de D. N. Madhok avec C. H. Atma, Nirupa Roy, Ulhas, Asha Mathur

1953 - Mashuqa de Shanti Kumar avec Mukesh, Kuldip Kaur, Durga Khote, Agha, Amirbai Karnataki

1952 - Resham de Lekhraj Bhakri avec Jairaj, Sunder, Sapru, Naaz, Achla Sachdev

1952 - Moti Mahal de Ravindra Dave avec Ajit, Pran, Jeevan, Veera, Baby Tabassum

1952 - Lal Kunwar de Ravindra Dave avec Nasir Khan, Jairaj, Usha Kiran, Agha, Durga Khote

1952 - Khubsurat de S. F. Hussain avec Nasir Khan, Yakub, Noor, Husn Banu, Jankidas

1952 - Goonj de Phani Majumdar avec Suresh, Bhagwan, Sapru, Majnu, Madan Puri

1952 - Deewana de A. R. Kardar avec Suresh, Sumitra Devi, Shyam Kumar, Madan Puri

1951 - Shokiyan de Kidar Sharma avec Premnath, Jeevan, Helen O’Brian, Nazira, Achala Sachdev

1951 - Sanam de Nandlal Jaswantlal avec Dev Anand, Meena Kumari, Gope, K. N. Singh, Pratima Devi

1951 - Rajput de Lekhraj Bhakri avec Jairaj, Kuldip Kaur, Sapru, Maruti, Randhir

1951 - Do Sitare de D. D. Kashyap avec Dev Anand,Premnath, Kuldip Kaur, Mumtaz, Shakuntala

1950 - Shaan de Jayant Desai avec Rehman, David, Sapru, Manorama, Cuckoo

1950 - Nili de Ratibhai Punatkar avec Dev Anand, Agha, Shyama, Dulari, Cuckoo

1950 - Khiladi de Talwar avec Ashok Kumar, Kumar, Indu, Aloke, E. Tarapore

1950 - Kamal Ke Phool de D. D. Kashyap avec Amarnath, Shakuntala, Raj Mehra, Badri Prasad, Leela Mishra

1950 - Dastan de A. R. Kardar avec Raj Kapoor, Veena, Al Nasir, Murad, Suresh

1950 - Afsar de Chetan Anand avec Dev Anand, Rashid Khan, Zohra Sehgal, Manmohan Krishan, Kanhaiya Lal

1949 - Singaar de J. K. Nanda avec Jairaj, Madhubala, K. N. Singh, Durga Khote, Madan Puri

1949 - Shair de Chawla avec Dev Anand, Kamini Kaushal, Shyama, Agha, Murad

1949 - Naach de Ravindra Dave avec Shyam, Shyama, Kuldip Kaur, Om Prakash, Raj Mehra

1949 - Lekh de G. Rakesh avec Motilal, Sitara, Suraiya Choudhary, Anand Pal, Chaman Puri

1949 - Jeet de Mohan Sinha avec Dev Anand, Bhagwan, Suraiya Choudhary, Durga Khote, Kanhaiya Lal

1949 - Duniya de S. F. Hussain avec Karan Dewan, Yakub, Shakila, Anwaribai, Bhudo Advani

1949 - Dillagi de A. R. Kardar avec Shyam, Sharda, Amar, Amir Bano, Shyam Kumar

1949 - Char Din de M. Sadiq avec Shyam, Jayant, Om Prakash, Shyama, Cuckoo

1949 - Balam de Homi Wadia avec Masood, Nigar Sultana, Wasti, Agha, Jayant

1949 - Badi Bahen de D. D. Kashyap avec Geeta Bali, Pran, Ulhas, Rehman, Gulab

1949 - Amar Kahani de Baij Sharma avec Jairaj, Mehta, Ranjana

1948 - Vidya de G. Trivedi avec Dev Anand, Madan Puri, Gulam Mohamed, Maya Banerji, Cuckoo

1948 - Shakti de S. I. Hassan avec Karan Dewan, Murad, Maya Devi, Seeta Bose, Cuckoo

1948 - Rang Mahal de Pt. Anand Kumar avec Suresh, Shah Nawaz, Anant Kumar, Lalita Pawar

1948 - Pyar Ki Jeet de O. P. Dutta avec Rehman, Gope, Raj Mehra, Manorama, Leela Mishra

1948 - Kajal de M. Sadiq avec Jayant, Gope, Sharda, Ram Kamlani, Cuckoo

1948 - Gajre de R. D. Mathur avec Motilal, Geeta Nizami, Agha, Nihal, Murad

1948 - Aaj Ki Raat de D. D. Kashyap avec Motilal, Yakub, Leela Misra, Shah Nawaz, Anita Sharma

1947 - Parwana de J. K. Nanda avec K. L. Saigal, K. N. Singh, S. Nazir, Azurie, Najam

1947 - Naatak de S. U. Sunny avec Kanwar, Sofia, Amar, Shyam Kumar, Pratima Devi

1947 - Do Dil de Jagdish Sethi avec Motilal, Karan Dewan, Gulab, Badri Prasad, Ram Singh

1947 - Dard de A. R. Kardar avec Shyam, Munawwar Sultana, Husn Banu, Badri Prasad, Nusrat

1947 - Dak Bangla de M. Sadiq avec Kamal Kapoor, Wasti, M. Esmail, Gope

1946 - Omar Khaiyyam de Mohan Sinha avec K.L. Saigal, Wasti, Shakir, Leela, Benjamin

1946 - Jag Biti de M. Sadiq avec Shakir, Sadiq Ali, Sulochana Chatterjee, Himalayawala

1946 - 1857 de Mohan Sinha avec Surendra, Menaka, Nigar, Wasti

1946 - Anmol Ghadi de Mehboob Khan avec Surendra, Noor Jehan, Zahur Raja, Leela Misra, Murad

1945 - Yateem de Zia Sarhady avec Yakub, E. Billimoria, Chandraprabha, Charlie, Uday Kumar

1945 - Tadbir de Jayant Desai avec K. L. Saigal, Mubarak, Rehana, Salvi, Shashi Kapoor

1945 - Samrat Chandragupta de Jayant Desai avec Ishwarlal, Sulochana Chatterji, Mubarak, Nayampally, Renuka Devi

1945 - Phool de K. Asif avec Prithviraj, Veena, Yakub, Sitara, Durga Khote

1945 - Main Kya Karun de Sudhir Sen avec Shah Nawaz, Pahari Sanyal, Hansa Wadkar, Bikram Kapoor, E. Billimoria

1943 - Ishara de J. K. Nanda avec Prithviraj, Swarnlata, K. N. Singh, Vatsala Kumtekar, Jagdish Sethi

1943 - Hamari Baat de M. I. Dharamsey avec Jairaj, Devika Rani, Raj Kapoor, David, Shah Nawaz, Mumtaz Ali

1942 - Ujala de K. M. Multani avec Naseem Banu, Prithviraj, Mubarak, Jillani, Rattanbai (figuration)

1942 - Station Master de C. M. Luhar avec Prem Adib, Kaushalya, Jagdish Sethi, Ratnamala, Amirbai Karnataki

1942 - Tamanna de Phani Majumdar avec Jairaj, Leela Desai, Nargis, Jagdish Sethi, K. C. Dey

1941 - Taj Mahal de N. Vakil avec Indurani, Kumar, Mubarak, Sarojini, S. Nazir, Khalil