]]>

Taare Zameen Par

Publié vendredi 8 janvier 2016
Dernière modification mardi 19 janvier 2016
Article lu 619 fois

Par Surya

Rubrique Albums
◀ Veer-Zaara

Pour cette première réalisation, Aamir Khan, reconnaissons-le, a fait très fort. Taare Zameen Par est magistral et la musique est sublime. L’artiste a choisi de faire un film sur les enfants et surtout sur l’amour des enfants qui ont tous quelque chose de « spécial » en eux. Ce film est inspiré directement de sa vie. Pour cela, il s’est basé sur l’émotion qu’ils nous apportent. Chaque chanson de cet album a la sienne et pour parfaire le travail que cette bande originale a représentée, Aamir a fait appel à des musiciens de talent : le trio Shankar-Ehsaan-Loy qui a déjà signé les BO de My Name is Khan, Jhoom Barabar Jhoom ou encore Bunty aur Babli.

Cet album nous renvoie, quelque part, à notre propre enfance… avec toute la nostalgie que cela implique. Mêlant des genres différents aussi bien rock que pop ou encore un peu groove, ce sont des chansons enfantines qui ne tombent pas dans la niaiserie pour autant. À elles seules, elles retracent finalement, toutes les phases par lesquelles un enfant pourrait passer : la rêverie, la tristesse, la colère, l’incompréhension mais aussi la joie, l’espoir et, bien sûr, la tendresse.

Les titres ci-dessus suivent l’ordre d’apparition dans le film.

Jaame Raho

Premier titre du film, ce morceau a un rythme quasi militaire. Un peu rock puis plus mélodieux pour revenir au tempo du début, il plante le décor du film : une famille composée de la mère, femme au foyer, aimante mais désemparée par son petit dernier. Un père dur et sévère. Un fils aîné qui fait la grande fierté de ses heureux parents. Et enfin, Ishaan, neuf ans, cadet de la famille et personnage principal du film. Un enfant totalement désintéressé par l’école, qui passe son temps à rêver et à peindre son propre univers peuplé de poissons, d’étoiles et de pieuvres de l’espace.

Mera Jahan

La voix angélique de Gleehive marque le début de cette chanson, accompagnée d’un chœur. Rien que les premiers mots et les premières notes vous donnent la chair de poule voire, pour les plus sensibles, les larmes aux yeux. Puis c’est la voix d’Adnan Sami, mélancolique et rassurante par sa tonalité, qui prend le relais toujours accompagnée de la chorale d’enfants. À travers le clip et les paroles, on comprend qu’un enfant peut parfois être très seul et pour pallier cela, il se crée son propre univers. C’est sans doute le morceau le plus touchant et le plus nostalgique de tout l’album. La mélodie, les paroles, les voix, absolument tout dans cette chanson vous touche au plus profond de vous-même. La fin est, elle aussi, magique lorsque Gleehive reprend et dit qu’il faut simplement profiter de la vie et de chaque période car ce sera la seule et unique fois que vous les vivrez. Quel beau message en plus !

Maa

Un enfant, même s’il est turbulent, même s’il fait des bêtises, a toujours besoin d’une chose qu’il ne faut jamais lui retirer : l’amour de ses parents et surtout de sa maman. C’est exactement ce que dit cette superbe chanson. Une fois arrivé au pensionnat, Ishan se renferme sur lui-même et se repent presque. Les paroles retranscrivent ce « repentir » à travers des questions simples mais touchantes que se pose l’enfant et une en particulier : « Suis-je si mauvais maman ? ». La voix de Shankar Mahadevan vous donne des frissons et en même temps vous transporte totalement.

Bheja Kum

C’est sans doute le titre le plus déjanté de l’album. Sur un rythme rock saccadé orné de guitare électrique, on se rend compte que la voix si douce et si tendre de Shankar Mahadevan, qui chante aussi Maa, peut se montrer également dure et très stricte. Les paroles sont violentes et vexatoires si elles vous sont destinées. Dans ce clip, d’une part, les professeurs de l’internat n’ont de cesse de s’en prendre à Ishaan en le réprimandant à cause de ses mauvais résultats en cours, d’où les « crazy, lazzy, idiot… », et, d’autre part, Ishaan lui aussi devient totalement accablé par ces même professeurs et passe progressivement du désintérêt à la phobie de l’école et de ses camarades de classes qui se moquent toujours de lui.

Bum Bum Bole

Sur un rythme entraînant, cette comptine menée par Shaan et à laquelle Aamir Khan, lui-même, prête sa voix est un vrai régal. C’est le second duo adulte/enfants. Après un petit air de flûte traversière, Aamir nous fait un exercice d’articulation impossible à reproduire tant il est pointu. Cela dit, vous pouvez essayer quand même :

Chaka Raka Chi Chai Cho Chaka Lo Rum
Gando Vando Laka Raka Tum
Akko Takko Iddi Giddi Giddi Go
Iddi Pai Vidi Pai Chiki Chaka Cho
 
Gili Gili Mal Sulu Sulu Mal
Maka Naka Huku Buku Re
Tuku Buku Re Chaka Laka
Bikko Chikko Sili Sili Sili Go
Bagad Dum Chagad Dum Chiki Chaka Cho

Pour marquer son arrivée dans ce pensionnat en tant que professeur d’art plastique, Aamir Khan fait une entrée remarquée grâce à cette jolie comptine pleine d’entrain et de gaieté qui ne laisse personne indifférent et surtout pas les enfants qui sont aux anges.

Taare Zameen Par

C’est la chanson phare du film puisqu‘elle lui donne son titre. En hindi, « Taare zameen par » signifie « les étoiles sur Terre », renvoyant aux enfants quels qu’ils soient. Porté par la superbe voix de Shankar Mahadevan, ce titre nous envoûte totalement par sa douceur et sa tendresse. C’est un morceau fort qui parle de l’innocence de ces petits bouts.

Kholo Kholo

Voici le dernier titre de l’album. Ça y est, c’est le moment du concours de dessin, le fameux. Tout le monde est attendu, les professeurs, les étudiants et, bien entendu, notre petit Ishaan qui a repris du poil de la bête et va tout donner. Sur un air de guitare « groove », la voix de Raman Mahadevan vient nous redonner l’espoir que tout reste possible pour cet enfant, malgré ses difficultés. Il va de l’avant et c’est le plus important. Sa présence à ce concours en témoigne largement. Cette chanson, finalement, c’est un peu son quart d’heure de gloire comme le dit le somptueux refrain. Vous êtes libres de devenir ce que vous souhaitez. C’est ce message qui est ici transmis.

Autant que la vie elle-même, cet album aux mille sonorités et rythmes nous offre une panoplie d’émotions. Il vous plaira vraiment, à vous, à vos enfants ainsi qu’à l’enfant qui sommeille en chacun de nous. Chaque titre a son charme, chaque mélodie son innocence ou son espièglerie. Préparez-vous à faire un voyage magnifique au cœur de votre propre enfance… et que ça fait du bien parfois !

Commentaires
2 commentaires